Comprendre la gamme majeure [le guide complet]

La gamme majeure est la plus connue et la plus utilisée de toutes en musique. Mais qu’est-ce qu’une gamme majeure exactement ? Qu’est ce qui la caractérise ? Comment la construire ? Et quelles sont les différentes gammes majeures qui existent ?

Pour savoir ce qu’est une gamme majeure, il faut déjà commencer par savoir ce qu’est une gamme.

I / Rappels sur les gammes

1) Qu’est-ce qu’une gamme en musique ?

En musique, une gamme désigne une suite de 7 notes différentes + 1 (la première répétée à l’octave) qui se suivent toujours dans l’ordre.

Par exemple, si on prend la gamme de Do Majeur qui est connue de tous (Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si, Do), on a bien 7 notes différentes (Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si), la première note le Do, qui est répétée à l’octave (pour rappel l’octave est un intervalle de 8 notes), et toutes ces notes se suivent dans l’ordre.

Autre exemple : la gamme de La Mineur est constituée des notes La, Si, Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La. Là encore, on retrouve bien 7 notes différentes (La, Si, Do, Ré, Mi, Fa, Sol), la première note le La, qui est répétée à l’octave, et toutes ces notes se suivent dans l’ordre.

2) A quoi servent les gammes en musique ?

Les gammes constituent l’élément principal de l’harmonie. Tous les morceaux qui existent sont construits autour d’une gamme principale que l’on appelle la tonalité.

Par exemple, si on dit qu’un morceau est en tonalité de Do Majeur, alors cela veut dire que l’on a majoritairement utilisé les notes de cette gamme (donc Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La et Si) pour écrire sa mélodie.

De même, cela veut également dire que l’on a majoritairement utilisé les accords provenant de la gamme de Do Majeur (Do Majeur, Ré Mineur, Mi Mineur, Fa Majeur, Sol Majeur, La Mineur et Si diminué) pour composer son accompagnement.

Et si vous voulez savoir comment obtenir des accords à partir d’une gamme, je vous invite à lire mon article sur « l’harmonisation des gammes ».

II / Comprendre la gamme majeure

On arrive maintenant au cœur de cet article : qu’est-ce qu’une gamme « majeure » ?

1) Gamme majeure et gammes mineures

Parmi toutes les gammes qui existent, on va pouvoir les classer en deux grandes catégories : les gammes majeures d’un côté et les gammes mineures de l’autre.

Note : Pour être tout à fait exact, il existe 3 types de gammes mineures : la gamme mineure naturelle, la gamme mineure harmonique et la gamme mineure mélodique. (Voir mon article sur les 3 gammes mineures). Mais pour simplifier les choses, dans cet article on va seulement prendre en compte la gamme mineure naturelle car c’est celle qui est la plus répandue.

Qu’est-ce qui différencie les gammes majeures des gammes mineures ? En d’autres termes, qu’est ce qui permet de dire qu’une gamme sera majeure et l’autre mineure ? C’est la structure de la gamme.

2) La structure d’une gamme

Tout à l’heure, on a défini une gamme comme étant une suite de 7+1 notes qui se suivent toujours dans l’ordre. Le truc, c’est que cette définition n’est pas complète. (Eh oui, j’ai fait exprès de ne pas tout vous dévoiler tout de suite pour ne pas vous embrouiller). 😉

Par exemple, la suite de notes Ré, Mi, Fa, Sol, La Si, Do, Ré reprend bien tous les éléments de cette définition, mais ce n’est pas une gamme. (Pour l’anecdote il s’agit d’un mode, et si vous voulez en savoir plus sur le sujet c’est par ici que ça se passe : « Les modes en musique »).

Pour qu’une suite de 7+1 notes soit qualifiée de « gamme » il faut en plus qu’elle possède la structure générale d’une gamme. Qu’est-ce que j’entends par là ? Eh bien que ses notes soient espacées les unes des autres d’une façon bien précise.

Si ces notes sont espacées selon la structure générale de la gamme majeure alors on qualifiera cette gamme de « majeure » et si elles sont espacées selon la structure générale de la gamme mineure, alors on la qualifiera de « mineure ».

3) Structure de la gamme majeure

Alors justement, c’est quoi la structure d’une gamme majeure ?

Pour le savoir, il suffit d’analyser la structure de la gamme de Do Majeur. En analysant les espaces qu’il y a entre ses notes (ce qu’on appelle dans le jargon ses intervalles), on va pouvoir en déduire la structure générale de la gamme majeure car toutes les gammes majeures possèdent la même structure.

On voit qu’entre toutes les notes de la gamme il y a un ton, sauf entre les notes Mi/Fa et Si/Do où il y a un demi-ton.

Les notes Mi et Fa correspondent à la troisième et à la quatrième note de la gamme. Dans le jargon, on dit que ce sont les degrés III et IV de la gamme. De la même façon, les notes Si et Do correspondent à la septième et à la première note (répétée à l’octave) de la gamme, c’est-à-dire aux degrés VII et I de la gamme.

A partir de là, on en déduit la structure générale des gammes majeures. Dans une gamme majeure, toutes les notes sont séparées par un ton, sauf entre les degrés III/IV et VII/I où il y a un demi-ton.

Concrètement, cela veut dire que si vous analysez une gamme et que vous tombez sur cette structure, alors vous êtes en présence d’une gamme majeure. De même, si vous souhaitez construire une gamme majeure, alors vous devrez forcément respecter cette structure.

III / Construire la gamme majeure

Justement, voyons un peu plus en détail comment construire une gamme majeure.

1) Le principe de construction d’une gamme majeure

Pour construire une gamme majeure, voilà la recette à suivre :

  1. Commencez par la première note de la gamme. En effet, la première note d’une gamme lui donne son nom
  2. Construisez le squelette de la gamme : c’est-à-dire les 7 autres notes qui se suivent dans l’ordre
  3. Calculez les intervalles naturellement présents entre les notes obtenues
  4. Arrangez-vous pour obtenir la structure générale de la gamme majeure
  5. Enfournez 2h au thermostat 8, et c’est prêt  :)

2) Application : construction de la gamme de Sol Majeur

On va construire ensemble la gamme de Sol Majeur.

On sait que la première note de la gamme lui donne son nom. Puisque nous voulons la gamme de Sol Majeur, on sait que notre gamme va commencer par un Sol.

A partir de là, on écrit toutes les autres notes naturelles de la gamme, c’est-à-dire les six autres notes différentes, et la première note répétée à l’octave.

Ensuite, on calcule les intervalles présents naturellement entre ces notes. Voilà ce qu’il en ressort :

On voit que les demi-tons sont présents entre les notes Si/Do (degrés III/IV) et Mi/Fa (degrés VI/VII) de la gamme. Or, pour respecter la structure de la gamme majeure, il faudrait qu’ils soient entre les degrés III/IV et VII/I.

Il y a donc un problème au niveau des degrés VI/VII et VII/I. Dans le premier cas il nous faudrait un ton au lieu d’un demi-ton, et dans le deuxième cas, un demi-ton au lieu d’un ton.

Comment remédier à la situation ? Tout simplement en ajoutant un dièse au Fa. Grâce à ce dernier, l’écart va en effet diminuer entre Fa/Sol (il n’y aura plus qu’un demi-ton) et dans le même temps, il va augmenter entre Mi/Fa (on passera d’un demi-ton à un ton).

Grâce à cette petite modification, on obtient alors la structure générale de la gamme majeure et donc, par extension, notre gamme de Sol Majeur.

Note : Je n’ai pas détaillé ici plus que ça la façon dont les altérations influencent les intervalles car je ne voulais pas surcharger l’article. Mais si le sujet vous intéresse, je ne peux que vous conseiller de suivre ma formation en ligne « Solfège Pratique ».

Solfège Pratique c’est ma formation ultime pour tout savoir du solfège. Dedans, vous y apprendrez à lire les notes, à maîtriser les rythmes, à construire des gammes, des accords, à comprendre l’harmonie et bien d’autres choses encore.

Bref, si vous en avez marre d’être fâché avec le solfège et que vous souhaitez le maîtriser une bonne fois pour toutes pour franchir un cap dans votre pratique de la musique, c’est LA formation qu’il vous faut.

Vous trouverez toutes les informations la concernant en cliquant sur le bouton ci-dessous :

.

.
IV / Toutes les gammes majeures

En répétant ce processus à partir d’autres notes, vous allez pouvoir construire toutes les gammes majeures de votre choix.

Mais pour vous faciliter la vie, je vous ai répertorié l’ensemble des gammes majeures existantes au sein de trois tableaux :

  • Un tableau comprenant la gamme de Do Majeur : c’est une exception puisqu’il s’agit de la gamme majeure de référence. Elle ne possède donc aucune altération à la clé
  • Un tableau comprenant les gammes majeures avec des dièses : car comme dans l’exemple ci-dessus, vous devrez certaines fois ajouter des dièses à la gamme pour respecter la structure de la gamme majeure
  • Et un tableau comprenant les gammes majeures avec des bémols : car d’autres fois, vous serez obligés d’ajouter des bémols pour respecter la structure de la gamme majeure. (Tout dépend en fait de la note de départ choisie)

A noter également qu’une gamme ne peut contenir simultanément des dièses et des bémols. C’est soit l’un soit l’autre.

1) Gamme majeure avec armure vierge (rien à la clé)

2) Gammes majeures avec des dièses

3) Gammes majeures avec des bémols

.
Voilà les amis pour cet article sur la gamme majeure. Il était important pour moi de vous le détailler car la gamme majeure est à l’origine de toutes les autres gammes. (Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle la gamme MAJEURE). 😉

Qui plus est, si vous avez compris le principe de construction de cette gamme, alors vous n’aurez aucun mal à comprendre celui des autres gammes et des modes, puisqu’il s’agit toujours de la même logique.

En tout cas, si vous avez des questions par rapport à tout ça, n’hésitez pas à me les poser en commentaires. Je vous invite également à partager l’article sur vos réseaux pour aider vos amis musiciens.

Et en parlant d’aide, si vous voulez que je vous accompagne personnellement dans votre apprentissage du solfège, je vous invite à participer à la formation Solfège Pratique dont vous trouverez toutes les informations en cliquant sur le bouton ci-dessous :

.

.

Sur ce, je vous dis à très bientôt pour de nouveaux articles.  ;)

Télécharger le PDF de l’article

Si l’article vous a plu, vous pouvez télécharger le PDF pour l’avoir chez vous et en profiter quand bon vous semble :
cliquez ici pour télécharger le PDF


Partager l'article sur :


Articles similaires

Comment lire une partition (1/3): Lire les notes

Premier tutoriel (sur trois) pour apprendre à lire une partition. Dans cette première partie, nous allons voir les bases de la partition (portée, clés...), comment lire les notes en clé de Sol clé de Fa, et quel est le rôle des altérations (dièse, bémol, bécarre) en musique.  Lire la suite…

Comment lire une partition (2/3): les rythmes

Deuxième partie de ma série "Comment lire une partition ?". Cette fois ci, nous allons voir comment lire le rythme sur partition. Vous verrez les différentes figures de notes, les différentes figures de silences et le tempo. Vous pourrez ainsi maîtriser le rythme en musique! Lire la suite…

Comment trouver la tonalité d’un morceau de musique ?

Qu'est ce que la tonalité d'une musique ? A quoi ça sert de connaître la tonalité d'une musique ? Comment faire pour retrouver la tonalité d'un morceau que ce soit en analysant sa partition ou ses accords ? C'est ce que vous verrez dans cet article ! Lire la suite…


10 commentaires


  • Jules Ducatez

    Ce qui veut dire que la gamme de sol b majeur avec 6 bémols et la gamme de fa # majeur avec 6 dièses sont identiques et qu’elles sont les seules à l’être.

    Répondre

    • Alex

      Salut Jules,
      Fa# Majeur et Solb Majeur sont ce qu’on appelle deux gammes “enharmoniques”, ce sont les mêmes dans la pratique, mais elles sont différentes en théorie. (Un peux comme Mi# et Fa qui correspondent à deux notes différentes mais au même son). Fa# Majeur et Solb Majeur ne sont pas les seules gammes enharmoniques. Tu as aussi par exemple Dob Majeur et Si Majeur, Réb Majeur et Do# Majeur, Mib Mineur et Ré# Mineur etc…

      Répondre

  • Di Tommaso Hervé

    Bonjour, merci pour vos articles et vidéos très bien construits et très intéressants.
    Merci bonne journée.
    Hervé

    Répondre

  • Janine

    Bonjour
    Merci : vous êtes toujours aussi clair et ces vidéos me permettent de réviser si nécessaire car je ne suis pas une pro.

    Répondre

  • Christophe Garry

    Allez hop, on enfourne, thermostat 8!

    ;-)

    Répondre

  • Patrick

    Bonjour, je suis débutant, c’est clair et même limpide. merci de prendre de votre temps pour nous décortiquer le monde abstrait du solfège

    Répondre

  • GRENADIN

    Bonjour Alex, merci pour tes mails, je les regarde bien etcomme je suis toujours en action au solfège et piano; c’est un réel plaisir; je suis ancienne élève de l’année dernière.

    Répondre

  • weiss

    Bonjour Alex, donc faut oublier la roue de la fortune mais revoir le cycle des quintes !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *