Les 5 secrets d’une mélodie réussie

chut

La mélodie est sans doute la partie la plus importante d’une chanson. Mais comment faire en sorte pour que cette dernière soit mémorable et marque l’esprit de vos auditeurs à jamais ? Découvrez le dans la suite de l’article !

.

.
L’une des choses qui me fascine le plus en musique, c’est le pouvoir que peuvent avoir certaines chansons à vous rester en tête et à traverser les générations. Je me suis toujours demandé comment des groupes tels que les Beatles, les Stones, ou encore les Who, avaient réussi à créer des mélodies aussi puissantes qu’intemporelles.

Pourquoi ces mélodies peuvent-elles être appréciées et écoutées par tant de générations différentes ? Pourquoi se retiennent-elles si facilement ? Qu’ont-elles de plus que les autres ?

Toutes ces questions m’obsédaient : je voulais en effet savoir ce qui rendait ces musiques si spéciales et si marquantes. Et puisque j’ai toujours aimé comprendre les choses (et peut être aussi parce que je suis un peu fou ^^ ), j’ai donc décidé de décortiquer une à une plusieurs mélodies de chansons cultes afin de pouvoir comprendre leur particularité et la raison de leur succès.

scientifique-fouUn aperçu de ce à quoi je ressemblais pendant mes recherches

Bien entendu, je ne prétends nullement détenir la recette magique pour pouvoir créer des mélodies intemporelles (sinon je l’aurai gardé pour moi  :p ), cependant,  à travers mes recherches, j’ai tout de même noté que ces mélodies partageaient toutes un certain nombre de points communs. A travers cet article, j’ai donc décidé de vous présenter ces points communs afin de vous aider  à donner plus de puissance et de relief à vos mélodies.

Alors quels sont les éléments communs à toutes les mélodies intemporelles ? Quels sont les procédés à mettre en place pour transformer une mélodie banale en une mélodie qui scotchera votre auditoire ? Que faut-il faire pour que votre mélodie se retienne facilement ? Ryan épousera-t-il Brenda suite au décès de Jack ? Toutes les réponses à ces questions se trouvent dans la suite de l’article  ;)

.
I / Les éléments liés à la forme de la mélodie

1) User des répétitions… sans être ennuyeux

La première chose qui m’a frappé en analysant toutes ces chansons a été de voir que leurs mélodies principales se répétaient toujours.  Que ce soit les Beatles, les Stones, ou Dylan : personne ne déroge à la règle : les refrains de leurs plus grands hits sont au moins répétés deux fois au cours du morceau.

La répétition est donc un élément essentiel d’une mélodie efficace. En effet, en répétant une mélodie vous donnerait d’une part une structure à votre morceau, et d’autre part vous favoriserez sa mémorisation. C’est un peu comme lorsque vous appreniez vos poésies  à l’école étant petits : plus vous la répétiez, et plus vous la reteniez facilement. Eh bien ici, c’est exactement la même chose : plus les gens l’entendront, et plus il leur sera facile de la mémoriser.

Attention toutefois : trop de répétitions tue la répétition. Si votre chanson n’évolue pas d’un pouce et se contente de tourner en rond, alors votre auditeur finira par se lasser et trouvera vos compositions pauvres. Une bonne chanson alterne donc intelligemment refrain répétés et variations. N’hésitez donc pas à inclure des ponts et des breaks à votre musique, tout en n’oubliant pas de faire évoluer la mélodie elle-même.

Voici d’ailleurs quelques petites astuces pour vous aider à apporter de la variation à vos mélodies :

  • Ajouter un instrument supplémentaire sur la mélodie
  • Jouer la mélodie avec un autre instrument
  • User de nuances (jouer plus fort ou moins fort certaines parties de la mélodie)
  • Changer la longueur de la mélodie (la commencer courte, puis l’allonger sur la fin de la chanson)
  • Changer de tonalité au cours du morceau (voir d’ailleurs mon article sur le sujet en cliquant ici)

2) Une longueur optimale

Lorsque vous venez à composer votre mélodie, il est très important que vous fassiez attention à sa longueur. Une mélodie trop longue va en effet être perçue comme ennuyeuse pour l’auditeur, tandis qu’une mélodie trop courte ne sera pas suffisante pour être mémorisée. Bien entendu, il n’existe pas de nombre de mesures exactes car chaque chanson est différente. (Pour les férus de statistiques, j’ai quand même remarqué que la mélodie des chansons que j’ai analysé s’étendaient en moyenne sur 4 mesures  ;) ). Cependant, il vous appartient tout de même de veiller à ce que cette longueur soit cohérente en fonction des autres parties de votre chanson. Car même si ce sont les notes qui vont constituer l’essence même de votre mélodie, il ne faut pas non plus en négliger sa forme. Une mélodie de taille optimale, c’est en effet une mélodie qui sera plus facilement mémorisée, et donc plus marquante que les autres.

.
II / Les éléments liés à la construction de la mélodie

1) Tomber sur les temps forts

Pour composer une mélodie belle, puissante, et intemporelle, il y a une règle d’or à respecter. Cette règle je veux que vous la lisiez 5 fois de suite et que vous la copiiez 5 fois dans votre cahier. (Et encore je suis gentil. :) )

La règle d’or du petit compositeur en herbe : La mélodie et l’harmonisation sont totalement liées. L’une ne peut pas aller sans l’autre. Il faut donc composer une mélodie en fonction de son accompagnement et inversement.

En effet, votre accompagnement et votre mélodie vont se rencontrer, s’opposer et se compléter tout au long de votre chanson. Il est donc impératif qu’ils sonnent parfaitement une fois ensemble. Et c’est là qu’intervient la question à 5000$ : comment faire en sorte pour qu’ils soient complémentaires et qu’ils se mettent en valeur mutuellement ?

Déjà vous pouvez relire mon article “Composer un accompagnement à partir d’une mélodie qui devrait bien vous aider. Ensuite, il va falloir que vous utilisiez ce qu’on appelle les temps forts. Les temps forts, ce sont généralement les premiers et derniers temps de votre phrase mélodique.  Pourquoi ces temps en particuliers ? Tout simplement parce qu’ils délimitent le début et la fin de votre phrase mélodique, qui est elle-même le point le plus important de votre chanson. Ces temps marquent donc une rupture avec le reste de votre chanson. Et qui dit rupture et changement, dit forcément plus d’attention de la part de votre cerveau.

schéma temps forts

C’est donc à ces points stratégiques ou votre attention est la plus haute qu’il va falloir frapper. Pour cela, il y a quelque chose de très simple à faire et qui est très souvent utilisé par les auteurs de chansons cultes : Réutiliser les notes inclues dans l’accord d’accompagnement du temps fort.

Par exemple, sur le morceau « Angie » des Rolling Stones, la phrase mélodique s’étale le long de la phrase « Angie, I still love you Baby ». Les temps forts se situent donc au début et à la fin de la phrase, respectivement lors du « An » et du « « by ». Et vous voyez bien qu’à ces temps, ce sont les notes de l’accord d’accompagnement qui ont été utilisées pour créer la mélodie. Par exemple, sur le premier accord composé des notes « Re, Fa, La », c’est le Ré qui a été utilisé dans la mélodie.

Extrait Angie

2) Des notes relativement proches

La plupart des mélodies efficaces sont composées de notes relativement proches entre elles. Par relativement proche, j’entends que les notes se suivent sans être espacées par un intervalle trop important. En règle général, les mélodies ne s’étalent par sur plus d’une octave. (Sauf pour les mélodies de Queen ^^ ).

Cette succession leur permet d’acquérir une certaine logique, ce qui rend la mélodie plus fluide et donc plus plaisante à l’oreille.

forme melodie

3) Répéter les mêmes structures rythmiques

Franchement les amis, qu’aurait été cet article sans une petite technique pirate ? ^^ Ahhh, je savais que vous l’attendiez ! Bande de petits canaillous va !  :D Mais pour une fois, je n’en suis pas l’auteur : je la tiens des Beatles.  ;)

Cette technique est une déclinaison du procédé de répétition / variation vu précédemment. Sauf que cette fois ci, on ne va pas se contenter de répéter la phrase mélodique tout au long de la chanson, on va aussi avoir recours à la répétition au sein même du phrasé mélodique.

Mais Alex, tu viens de nous dire qu’il fallait varier ses morceaux au risque d’ennuyer l’auditeur !!

C’est vrai vous avez raison. Mais qui a dit que j’allais seulement me contenter de copier-coller une partie de la mélodie ? Et c’est là que toute la puissance de la piraterie intervient !! En fait, on va seulement copier la structure rythmique d’un bout de notre mélodie mais on va en changer les notes. Et quelles sont les notes que l’on va utiliser pour ce nouveau morceau de mélodie ? Eh bien on ne va pas se fouler : on va prendre exactement les mêmes notes, sauf que l’on va les décaler de quelques tons (au-dessus ou en dessous de votre premier phrasé mélodique, c’est comme vous voulez).

technique pirate

Cette technique est très efficace et très couramment utilisée par les compositeurs. Paul McCartney lui-même y a eu recours pour “Yesterday” : Regardez par vous-même :

extrait yesterday

Vous remarquerez que la première phrase mélodique (“All my troubles seemed so far away“) possède exactement la même structure rythmique que la seconde “Now it looks as if they’re here to stay“, cependant les notes de ces deux phrases sont différentes !

Si la mélodie de Yesterday est si facile à retenir aujourd’hui encore, même après tant d’années après sa création, c’est parce que Paul Mc Cartney à parfaitement su utiliser les principes de répétition / variation tout au long de sa chanson.

.
III / Quelques conseils pour la route

1) De la créativité

Encore une fois, je tiens à préciser que ces quelques conseils sont les résultats d’une approche purement scientifique et réfléchie de la musique. Ils peuvent donc vous donner de bonnes pistes pour vous aider à améliorer vos mélodies, mais ils ne sont en aucun cas suffisants en tant que tel pour composer de grandes chansons.

Retenez bien une chose : en musique, la recette magique n’existe pas !! La musique est en effet avant tout personnelle, et ce sont vos émotions, votre originalité et votre créativité qui feront toute la différence (et ça je ne pourrai jamais l’enseigner dans un article  ;) ).

Pour vous aider, vous pouvez aussi relire mon article « 7 façons de faire naître l’inspiration » qui vous aidera à trouver votre élan créatif.  Je vous conseille également d’écouter et de vous inspirer sans modération de groupes réputés pour leur sens de la mélodie tels que les Beatles, Neil Young, Bob Dylan, Jeff Beck, ou encore Bruce Springsteen.

2) Du travail et de la persévérance

Il se peut qu’au début (et qu’en dépit des conseils de cet article  ;) ), vous ne soyez pas satisfaits de vos mélodies. C’EST TOUT A FAIT NORMAL. Surtout, ne baissez pas les bras et continuez de persévérer. Vous verrez qu’avec le temps et surtout avec beaucoup de travail, vos mélodies s’étofferont de plus en plus. Et plus vous écrirez de mélodies, et plus ces dernières vous viendront naturellement !

Encore une fois, je me répète : plus que l’inspiration, c’est le travail et la persévérance qui vous aideront à créer de belles chansons aux mélodies intemporelles !  ;)

Ps: Ryan ne s’est finalement pas marié car il s’est rendu compte que Shella, la demi sœur de Paul, était en fait l’ex compagne du fils de sa mère. Il s’est donc reconverti en tant que dresseur de poulpes de combats à temps partiel.

Télécharger l’article

Si l’article vous a plu, vous pouvez le télécharger au format PDF pour l’avoir chez vous et en profiter quand bon vous semble : Cliquez ici pour télécharger le PDF


Vous aussi vous aimez les feuilletons à l’eau de rose ?

Et bien sachez que j’ai créer mon guide “Composer sa chanson de A à Z” qui en plus de vous apprendre à composer votre chanson étape par étape, contient encore plus de conseils sur la façon d’écrire une mélodie mémorable. (Approuvé par Victor Newman des Feux de l’Amour en personne).


Partager l'article sur :


Articles similaires

5 Façons d’écrire une chanson

Mais au fait, comment on fait pour composer un morceau ? Par où commencer ? Faut-il d’abord trouver une grille d’accord ou une mélodie ? Et pour les paroles, comment faire ? Mieux vaut-il les écrire avant ou après avoir composé la chanson? Suivez le guide! Lire la suite…

oreille absolue

6 moyens d’améliorer son oreille musicale

Oreille absolue, oreille relative, oreille musicale… Quelle que soit l’appellation que vous lui donnez, retrouvez au sein de sein de cet article 6 façons vous permettant d’améliorer votre oreille pour mieux percevoir et reconnaître les notes que vous entendrez.  Lire la suite…

La structure d’une chanson

Comment s’enchaînent les refrains et les couplets ? Y-a-t-il un ordre à respecter ? Existe-t-il une structure universelle pour construire une musique ? Découvrez la réponse à toutes ces questions dans la suite de l’article et apprenez à donner une véritable structure à vos compositions ! Lire la suite…


23 commentaires


  • Robin

    Très bon article, qui motive pour composer.

    Continue de nous partager ton savoir, c’est très instructif.

    RA

    Répondre

    • Jean-François Labrecque

      Bonjour,

      Mes il est où sont articles? Je ne le trouve pas.

      Merci infiniment!

      Répondre

  • LEVASSEUR

    Bonjour Alex,

    Super cet article !

    Décidément aucun de ceux que tu as réalisés jusqu’à présent n’est rébarbatif et, en plus, ton humour ajoute au plaisir de te lire.

    Très bonne journée et merci infiniment de partager ton savoir.
    Jos

    Répondre

  • Blanco

    Excellent, Merci Alex, tu expliques très bien !

    Bonne continuation !

    Musicalement

    David

    Répondre

  • Tek

    +1, pour le ton et la qualité du contenu un régal à lire. Merci encoure pour tous ces articles

    Répondre

  • louise

    J’adore!!!
    C’est riche, simple (en apparence, ce qui permet d’oser se lancer), et dit avec humour.
    Merci pour ce partage.

    Lou

    Répondre

  • Marie

    Avec tout ce que tu mets à profit sur ce site généreusement, je serais bien étonnée de savoir que tu n’es pas un génie de la composition. Où est-ce qu’on peut entendre tes chansons ? :D Allez, ne mens pas… Tu composes forcément. C’est quand même super sympa de ta part de ne pas garder les secrets de tes petites recherches pour toi tout seul (c’est ce que je ferais personnellement ahah) Merci beaucoup pour cet article !!

    Ps : Tu fais quoi dans la vie ? Bloggeur/saltimbanque/étudiant ? Prof peut-être ? T’es un redoutable prof de musique !

    Répondre

    • Alex

      Salut Marie.

      Hahaha je suis trèèèèès loin d’être un génie de la composition :) . Comme je l’ai dit sur le site, je veux moi aussi progresser en même temps que vous, c’est pour cela que j’essaye d’apporter des réponses au fur et à mesure des problèmes que je rencontre personnellement. Et non je ne vais pas mentir, bien sur que je compose :p . J’ai un groupe de rock avec des amis et nos chansons seront très bientôt disponibles à l’écoute. On est en train de les compléter et de les enregistrer alors encore un peu de patience ;)

      Sinon je suis encore étudiant en 5ème année d’école de commerce. J’ai aussi un petit job de critique musical à côté. Et comme tu t’en doutes oui j’aimerai beaucoup devenir bloggueur, ca me permettrait de me dégager du temps pour essayer de vivre de la musique. ;)

      Répondre

      • Marie

        5e année… Commerce ? T’as tenu tout ce temps en commerce :p Je plaisante. Ben je suis très curieuse d’entendre ce que vous faites avec ton groupe de rock. Personne ne t’en voudras d’en faire la publicité ici donc préviens nous dès que ce sera prêt, je pense qu’il y aura du monde derrière toi !
        Pour moi ce site fait déjà de toi un blogueur*. Certes ça rapporte pas des masses (rien du tout en fait?) mais ça viendra, en contribuant à ta notoriété sur le net. Tout ce que tu donnes est gratuit, ce principe même est tellement rare de nos jours… Donc ne change rien. Mais ce que tu pourrais faire par contre, par le biais de certains sites de financement participatif, c’est proposer aux gens de cotiser pour (par exemple) éditer un livre avec ce que tu dis un peu sur le site et des petits plus. Je regardais capital hier, ils en parlaient justement. En tout cas, je miserais direct !

        *oui c’est la bonne orthographe de blogueur, on aura tout fait…

        Répondre

        • Alex

          Hé oui 5eme année d’école de commerce, je ne sais pas comment j’ai fais également mais ça devient bon ;)

          Effectivement le site ne me rapporte rien pour l’instant (par contre il me coute de l’argent ^^ ) mais je continuerai quoi qu’il arrive à fournir du contenu gratuitement. Je fais vraiment ça par plaisir :) .

          Par contre je pensais justement écrire un livre numérique payant pour cet été. C’est un projet qui en est encore au stade de la réflexion, mais j’aimerai écrire une sorte de “bible de la composition”, un livre qui couvrirai de A à Z et pas à pas toutes les étapes à franchir pour écrire une chanson (avec des petits exercice et tout).

          Répondre

  • Totto

    Encore une fois un magnifique article!!

    T’écris super bien et t’es drôle en plus!

    Musicationnement

    Totto

    Répondre

    • Alex

      Salut Toto, content que ca te plaise ! Merci pour ton commentaire qui fait super plaisir en tout cas !!
      A bientôt ;)

      Répondre

  • Yvan

    Salut,
    Merci pour ton analyse, c’est bien présenté et assez instructif.
    J’aime bien ton approche de la question.
    Peut être que par la suite tu pourrais développer un peu les structures standards (altérnances intro/couplet/refrain) qui peuvent exister dans la musique contemporaine et/ou classique. Par exemple un ami retrouvait dans Black Betty une structure typique du classique.

    Musicalement,
    Yvan

    Répondre

  • lau

    Merci de nous ouvrir les yeux par ces beaux articles.
    Internet nous donne les outils pour avancer mais encore faut il avoir la passion et la patience de s’en servir.
    Ces cours deviennent fondamental pour mes compositions:
    merci infiniment!

    Répondre

    • Alex

      Salut Lau,
      Merci à toi pour ce commentaire qui fait super plaisir !!! Content que mes articles puissent-être utiles ;) .

      Répondre

  • kus

    La musique “lessive” a toujours existé et se diffuse proportionnellement aux médias en vogue, internet étant pour l’heure un absolu dans le genre… Tout et son contraire donc est disponible à disposition des curieux … ou des moutons ! Je suis libre de ne pas écouter Fun radio, ni de regarder tf1 mais pour combien de temps ? ;-)

    Répondre

  • tapalu

    Bonjour,

    Je joue de la guitare depuis quelques mois car je manquais d’inspi dans la creation informatique. L’informatique c’est tellement vaste, je me suis dit que la musique était beaucoup plus limitée et j’ai entendu dire que les limites aidaient à etre creatif alors j’ai voulu esseyer.

    Je remarque alors que la mélodie n’a pas une grande importance et on retrouve les memes melodies, parfois sur des tons differents avec des rythmes differents et des instruments differents. C’est le tout qui fait l’harmonie.
    Si on prend une simple suite do mi sol fa et qu’on observe les intervales, on remarque que si on utilise ces memes intervalles en partant d’une note differente on a la meme chose.
    Ce qui compte principalement c’est le rythme qui va s’accorder à ces intervalles de tonalités et donc à cette mélodie primitive.

    Ensuite ce rythme et les instruments joué vont creer le genre (rock, jazz, blues,…) mais pas la mélodie. Les memes melodies se retrouvent dans tous les genres.

    Ainsi, je pense qu’il est inutile de chercher une mélodie parfaite selon un rythme, je pense qu’il est plus simple de faire le contraire. Sauf, lorsqu’on tiens quelque chose de sympa, alors là il faut faire le contraire c’est à dire imaginer une mélodie qui peut coller avec ce qu’on tient, avec notre harmonie primaire dirais-je.
    Si on repette deux fois mon astuce pour accorder un rythme à une mélodie, on remarque qu’on peut coller les morceaux enssemble en faisant une sorte d’integration melodique : Il faut en effet que les gammes retombent sur leurs pattes dirais-je, pour ne pas monter trop haut ou descendre trop bas et donc trouver l’equilibre harmonique. Ceci se fait generalement à l’oreille bien qu’on pourrait l’automatiser. D’ailleurs de plus en plus de compositeurs ne récupèrent que ce que l’ordinateur lui compose et ne font plus rien.
    Ceci est encore un peu taboo car nous avons du mal à accepter que la musique soit faite par des robots et non des artistes et pourtant l’harmonie musicale suit une logique mathématique qu’on le veuille ou non.

    Bref, l’avenir de la musique n’est pas rose, ni meme de beaucoup de domaines creatifs au point que celà coupe toute inspiration. Enfin personnellement, j’ai le sentiment que les artistes sont en fait aujourd’hui ceux qui arrivent à creer des “robots artistes” ou ceux qui font passer des messages, enfin ceux qui communiquent avec des paroles (chose que les bots ne savent pas encore bien faire, quoi que… les generateurs de paroles existent)
    Les artistes sont remplaçables, celà me rapelle la fameuse histoire du beatles remplacé (theorie de complot), ou quand on dit que Guetta a des clones.
    Or quand on veut creer, on veut inventer, faire quelque chose de nouveau avec un style unique et personnel pour nous demarquer des autres. Creer notre “Marque”, “trace” ou “emprunte” de notre passage sur terre tout en profitant et faisant profiter.
    Créer sera alors reservé aux elites, les BAC+10 en bio et technologie, ceux qui veulent refaire l’homme, le monde et qui auront compris les techniques de notre créativité primaire et qui cherchent à comprendre la créativité universelle.
    Ce monde sera si ennuyeux que nous n’aurons d’autre choix que de partir dans des mondes virtuels ou là, la création, l’emprunte et l’honneur sera encore envisageable grâce à des dimensions inconnues, même par ceux qui auront créé ces mondes et ou nous pourrons etre les premiers à exploiter ces opportunités creatives. Mais la musique peut difficilement prendre une autre forme et restera sans doute musique pour l’eternité meme dans les mondes virtuels. En somme un simple aide-memoire des emotions personnel à chacun.
    Observez comme la musique des jeux que l’on a aimé nous paraissent si belles.
    Rappelez-vous, si vous aimiez les fetes foraines, c’est encore plus efficace qu’une radio qui repete en boucle un morceau : Il suffit de faire écouter aux gens de la musique quand ils sont heureux et vous pouvez etre sur qu’ils acheteront plus de disques.
    Alors, qu’est-ce que l’artiste dans tout ça ? Peut-etre un clown pour enfants…

    Répondre

  • Heart

    Salut Alex, j’ai adoré ton article super utile, je joue de la guitare mais panne d’inspiration et de connaissances malgré ton article, je n’arrive pas à trouver une melodie sur laquelle transposer mon accompagnent. Pourrais-tu m’aider ?

    (Encore désolé pour les fautes d’orthographes le français c’est pas mon truc)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *