Comment trouver une suite d’accords ?

rubik

Il existe des centaines d’accords différents et probablement des centaines de milliers de combinassions d’accords possibles. Mais comment trouver une suite d’accords qui sonne bien ? Comment trouver une progression d’accords qui marche ? La réponse dans la suite de l’article !

.
.
Dernièrement, j’ai remarqué que je ne vous avais jamais fait d’article sur la façon de trouver une suite d’accords. J’avais déjà évoqué quelques concepts ici et là dans certains de mes tutoriels, mais je n’avais jamais pris la peine de vous écrire un article à part entière sur le sujet. J’ai donc voulu remédier à cela en vous proposant un article exclusivement consacré à la façon de trouver une suite d’accords « qui sonne bien » (c’est mon jour de bonté ;) ).

Les accords constituent la base d’une musique. Leurs différentes combinaisons permet de créer l’accompagnement de la chanson. Seulement voilà : il existe des centaines d’accords différents et probablement des centaines de milliers de combinaisons possibles. Alors comment font les musiciens pour trouver une suite d’accords qui sonne juste ? Piochent-ils des accords au hasard en les combinant de façon aléatoire jusqu’à ce qu’ils soient satisfaits du résultat ? Ou existe-t-il des règles et des techniques leur permettant de trouver  une bonne suite d’accords ? (Indice : la bonne réponse se trouve plutôt au niveau de la deuxième proposition ;) ).

Il existe en effet certaines règles et certaines techniques qui vous aideront à trouver une suite d’accords qui sonne juste. Ces règles existent car les accords ne sont pas égaux entre eux : chacun d’entre eux possède sa propre nature, sa propre sonorité, mais surtout ses propres affinités. Certains accords sonneront en effet mieux qu’avec d’autres. Tout l’enjeu consistera donc à repérer ces différentes affinités afin de vous faire gagner du temps. Et pour ce faire, nous allons recourir à notre grand ami… le solfège ! (Et oui encore lui).

im-back


I / La technique classique

1) Choisir le premier accord

Il va bien falloir commencer notre suite d’accords quelque part. Pour cela, on va choisir un premier accord. Choisissez celui que vous voulez, n’importe lequel. C’est fait ? Bien. Maintenant on va pouvoir recourir au solfège pour trouver les autres accords qui composeront notre suite.

Admettons que vous ayez choisi l’accord de Do Majeur comme premier accord de votre suite. Maintenant, il ne vous reste plus qu’à prendre la gamme de Do Majeur pour trouver les autres accords. Pourquoi cette gamme en particulier ? Tout simplement parce que les suites d’accords commencent très souvent par l’accord de Ier degré de leur gamme. Do Majeur étant logiquement le premier accord de la gamme de Do Majeur (puisqu’il lui donne son nom), on va prendre la gamme de Do Majeur.

Si vous aviez choisi un accord de Sol# mineur, vous auriez eu à choisir la gamme de Sol # mineur, si vous aviez pris un accord de Fa Majeur, la gamme de Fa majeur etc… Vous voyez le principe.  ;)

2) Harmoniser la gamme

Maintenant que l’on a notre gamme, on va l’harmoniser : c’est-à-dire que l’on va créer des accords à partir de chacune des notes de cette gamme. Pour ce faire, il nous suffit d’empiler la tierce et la quinte de chacune des notes de la gamme.

Exemple : Avec la première note de la gamme, le Do, on emplie une tierce pour obtenir le Mi et une quinte pour obtenir le Sol.

1

Voilà ce qu’on obtient au final si on applique ce processus pour toute la gamme:

2

Surtout, faites attention à bien respecter les altérations inhérentes à la gamme. En Do Majeur, vous n’avez pas grand-chose à faire car la gamme ne possède aucune altération à la clé. Mais, si vous aviez choisi la gamme de Mib majeur (3 bémols à la clé), vous auriez  du tenir compte de ces 3 bémols lors de votre harmonisation.

Exemple : On crée les accords à partir de la gamme

3

Mais puisqu’on est en Mib Majeur, on sait que la gamme possède 3b à la clé (enfin vous le savez si vous avez pris la peine de bien réviser votre solfège :p ). On va donc ajouter ces trois altérations (Si bémol, Mi bémol, et La bémol) pour respecter la structure de la gamme:

4

Je vous mets ci dessous le tableau récapitulatif des altérations existantes en fonction des gammes pour vous aider. Si toutes ces notions d’altérations et d’armures sont encore un peu trop obscures pour vous, je vous invite à aller revoir mon tutoriel vidéo sur les gammes qui vous aidera à tout comprendre de A à Z. Dans la même veine, si vous voulez revoir en détail le principe d‘harmonisation des gammes, n’hésitez pas aller consulter mon article spécifique sur le sujet: “L’harmonisation des gammes“. ;)

5

Maintenant que l’on a harmonisé notre gamme, on a à notre disposition des accords que l’on va pouvoir utiliser dans notre suite. En ayant harmonisé la gamme de Do majeur, on obtient par exemple les accords : Do majeur, Ré mineur, Mi mineur, Fa majeur, Sol majeur, La mineur et Si diminué.

6

3) Piocher les accords I,IV,V

La règle des accords I,IV,V est très simple : parmi les accords que l’on vient d’obtenir, il vous suffit de piocher les accords correspondants aux degrés I, IV et V de la gamme. On appelle ces accords les accords primaires. Dans notre exemple, il s’agira donc des accords de Do majeur, Fa majeur et Sol majeur.

7

Vous pouvez faire suivre ces trois accords dans n’importe quel ordre, vous pouvez être sûr que ça sonnera à coup sûr. En plus, cette règle marche quel que soit la gamme ou le mode que vous aurez choisi. Pas mal hein ?  :D

.
II / Les enchaînements de degrés

Maintenant que vous avez compris ça, on va pouvoir passer à la vitesse supérieure : la règle des enchaînements de degrés.

Dans le monde de la musique et de la composition, il existe des combinaisons précises d’enchaînements d’accords fréquemment utilisés. En fait, ce que l’on va enchaîner ce ne sont pas les accords en tant que tels, mais leurs degrés, c’est-à-dire l’ordre dans lequel ils apparaissent dans la gamme. Par exemple, si on parle de enchaînement I, IV, V, cela voudra dire qu’il nous faudra enchaîner dans l’ordre  le premier, le quatrième, et le cinquième accord de notre gamme. Si on reprend notre exemple précèdent, on aurait eu à enchaîner l’accord de Do Majeur, puis l’accord de Fa Majeur et enfin l’accord de Sol Majeur.

Certaines de ces combinaisons sont utilisées à outrance dans le monde de la composition. Voici les plus connues d’entre-elles pour les gammes majeures:

1) La combinaison I vi ii V (ou Anatole)

 Comme son nom l’indique, il nous faudra enchaîner le premier accord de la gamme majeure choisie, puis le sixième, puis le second et enfin le cinquième pour réaliser cette combinaison.

8

Pour la gamme de Do majeur, notre suite sera donc : Do Majeur, La mineur, Ré mineur, et Sol Majeur.

9(c) Tab4accoutsic.com

Et voilà ! Le tour est joué. ;) Si vous voulez des exemples de chansons composées à l’aide d’anatoles, vous pouvez écouter « One drop » de Bob Marley, ou encore  « Spread your wings » de Queen.

2) La combinaison I, vi, IV, V

Maintenant que vous avez compris le principe, il ne vous reste plus qu’à faire exactement la même chose et appliquer la combinaison ! Pour une gamme de Do majeur, la suite d’accords à utiliser pour la combinaison “I, vi,IV, V” sera donc: Do majeur, La mineur, Fa majeur et Sol Majeur. Cette suite est notamment utilisée dans les chansons « Dyer Maker » de Led Zeppelin, « Octopus Garden » des Beatles, et « Stand by me » de Ben E King.

3) La combinaison I V vi IV 

C’est la suite des 4 accords magiques dont je parle dans mon article dédié : « Composer un tube grâce aux 4 accords magiques ». En Do majeur, cette suite sera : Do Majeur, Sol Majeur, La mineur, Fa Majeur.

4) La combinaison I vi iii vii 

Cette suite est également très fréquemment utilisée dans le monde de la musique. Elle a notamment servi pour composer les chansons « Otherside » des Red Hot Chilli Peppers, et « Not Afraid » d’Eminem.

Voilà pour les différentes combinaisons. à vous maintenant de les tester et surtout de les appliquer pour toutes les gammes et les modes de votre choix afin de démultiplier vos possibilités !

.
III / Le petit bonus

Aller, un petit bonus pirate pour terminer cet article en beauté: un générateur aléatoire d’accords. Choisissez l’accord de votre choix, l’humeur que vous voulez pour votre morceau, et le logiciel vous fournira automatiquement les bons accords ! Magique !! Attention, ce logiciel n’est pas une raison suffisante pour ne pas appliquer tout ce que je viens d’expliquer dans l’article. (Je vous connais hein bande de flemmards  :p ).

.
Le mot de la fin

Toutes ces techniques sont des outils qui vous aideront à trouver l’inspiration, ou qui vous permettront de donner un coup de pouce à vos compositions. Cependant, ce ne sont en aucun cas des règles immuables à respecter scrupuleusement. Ne faites surtout par l’erreur de devenir un « mathématicien de la musique » et de calculer absolument tout ce que vous faites en ayant uniquement recours à la théorie.

N’oubliez jamais qu’en musique, il n’existe aucune règle qui ne puisse être enfreinte, et que c’est justement l’infraction de ces règles qui vous permettra de découvrir les sonorités les plus intéressantes. La beauté de la musique, c’est aussi et surtout la possibilité d’être libre de pouvoir faire ce que vous voulez grâce au pouvoir de votre imagination. (© Alex, carnet du petit poète 2013).

Voilà, c’est sur ces magnifiques paroles que se finit l’article. :D Vous connaissez maintenant toutes les bases pour pouvoir composer votre accompagnement ! Si vous voulez allez plus loin et composer des suites d’accords plus élaborées, vous pouvez toujours lire mes articles sur la modulation : « La modulation, ou comment changer de tonalité au cours du morceau (1/2) », et « La modulation, ou comment changer de tonalité au cours du morceau (2/2) ». En attendant, amusez-vous bien.  ;)

Télécharger l’article

Si l’article vous a plu, vous pouvez le télécharger au format PDF pour l’avoir chez vous et en profiter quand bon vous semble : Cliquez ici pour télécharger le PDF

.
Vous en voulez encore ?

Alors découvrez mon guide “Composer sa chanson de A à Z” qui contient un chapitre entier (soit plus de 30 pages) sur la façon de trouver des suites d’accords qui sonnent bien.


Partager l'article sur :


Articles similaires

5 Façons d’écrire une chanson

Mais au fait, comment on fait pour composer un morceau ? Par où commencer ? Faut-il d’abord trouver une grille d’accord ou une mélodie ? Et pour les paroles, comment faire ? Mieux vaut-il les écrire avant ou après avoir composé la chanson? Suivez le guide! Lire la suite…

10 façons d’enrichir votre culture musicale

Marre d’entendre toujours les mêmes musiques tourner en boucle dans votre mp3 ? Fatigué d’écouter à longueur de journée toutes ces chansons aseptisées passant à la radio ? (Oui je l’avoue, je ne suis pas fan de Lady Gaga :) ). Vous voulez donner du sang neuf à votre playlist et connaître tous les secrets des personnes ayant une bonne culture musicale ? Suivez le guide ! Lire la suite…

Comment créer une musique en 5 minutes: le cycle des quintes

Il vous arrive d’avoir le syndrome de la page blanche lorsque l’envie vous vient d’écrire une chanson ? Vous voulez connaître un moyen sûr et efficace vous permettant de composer et d’improviser rapidement ? Alors découvrez dans cet article « le cycle des quintes » : un outil de composition extrêmement puissant utilisé par tous, et même les plus grands : des Beatles à Bob Dylan en passant par Led Zeppelin, tous y ont déjà eu recours ! Lire la suite…


66 commentaires


  • Fab

    Je consulte ton site depuis pas mal de temps et je n’avais pas encore pris le temps de te remercier pour tout tes efforts (réussis) de vulgarisation des concepts musicaux pas toujours simples à expliquer.
    Donc merci Alex.

    Répondre

    • Alex

      Merci à toi pour ton message Fab. Ça fait plaisir ! :)

      Répondre

      • pierre paul heiser

        Hello Alex,

        Voici l ‘adresse de chordify
        http://chordify.net/
        Il faut coller une adresse youtube ou uploader un mp3.
        Ensuite la grille d’accord s’affiche et le défilement est syncro avec la vidéo ou l’audio

        Quelle est votre opinion ?

        cordialement pp

        Répondre

        • Alex

          Très pratique même si le logiciel n’est pas encore fiable à 100%. En tout cas c’est une belle découverte ! Merci Pierre Paul ! :)

          Répondre

          • pierre paul heiser

            cher alex
            merci pour la réponse
            et encore bravo pour votre formidable travail pedagogique

            mais ne serait ce pas interessant d’avoir un test critique de chordify de votre part, cela permettrait d’avoir une analyse raisonnée et ainsi de comprendre la grille resultante en fonction de la théorie musicale

            amicalement pp

      • LAURENCE

        MERCI POUR TON PARTAGE. TON SITE EST VRAIMENT UNE SOURCE POUR MOI.
        JE ME JOINS A FAB POUR TE REMERCIER.
        MERCI

        Répondre

    • cedric

      Franchement merci Mec ! J’admire tes efforts ! c’est vraiment sympa ! ça Tuuuuueeeeee !! :D

      Répondre

  • Paula

    Moi aussi je dis merci à Alex car c’est vraiment super. Je m’y connais un peu en harmonie et ça m’aide beaucoup à combler mes lacunes. Amitiés à tous Paula

    Répondre

  • BOUHOURS Jean

    Bonjour Alex,
    Comme beaucoup de personnes, je suis toujours intéressé par tes articles. Ne serait-ce que parce que partager ses connaissances et les mettre à la portée de tous est tout simplement une belle initiative !
    En fait, je complète, en consultant ton site, la formation musicale que je suis toutes les semaines – en plus de mes cours de guitare classique – à l’école de musique de ma ville, dans le cadre de mon parcours au conservatoire de Dordogne.
    Alors, c’est vrai qu’on peut apprendre par soi-même, sans passer par une “institution”, mais je me dis parfois que même si le solfège est difficile, voire rebutant, ça vaut le coup de souffrir un peu quand on réussit. Actuellement, pour le solfège (lectures rythmiques etc.) comme pour les pièces que j’apprends à la guitare, mon maître impitoyable est le métronome !!
    Rigoureux, souvent décourageant mais quand on y arrive, quel pied !
    Allez Salut, à bientôt.

    Répondre

  • Pierre paul heiser

    Bonjour
    J’ai découvert “Chordify” et c’est pas mal du tout.
    Qu en pensez vous? Est-ce fiable ?
    Si oui, ou et comment placer les 7 eme ?
    Amicalement. Pp

    Répondre

    • Alex

      Bonjour Pp,
      Malheureusement, je ne connais pas ce logiciel. :/

      Répondre

  • Marie-Christine DURAND

    MERCI pour votre aide. Je débute, un ami m’a offert un orgue Yamaha Electone EL 900 et je commence à apprendre la musique. Je recherche un professeur sur Tourcoing dans le Nord, mais en attendant j’ai trouvé des infos qui vont beaucoup m’aider.
    Bien musicalement à vous.
    Marie-Christine

    Répondre

  • AIME OUEDRAOGO

    Je viens de découvrir ton site via Facebook; J’adore la composition et je compte bien profiter des leçons. J’ai pizzicato professionnel mais je ne maîtrise pas la composition in tuitive. Merci pour tes tutos

    Répondre

  • Khali

    Oui merci beaucoup pour le temps passé à la rédaction de tous ces articles ;-)

    Répondre

  • Nathan

    Super article !
    Tu donnes la bonne démarche pour arriver vers quelque chose de construit et réfléchi, peut-être qu’il faudrait aussi parler des modulations (changement de tonalité) vers la relative mineure ou même une tout autre gamme, cela ajoute une dynamique incroyable pour un refrain par exemple. La recherche d’accords est un sujet extrêmement riche et il faut être conscient que l’on peut développer énormément plus que ce que tu nous donnes ici.
    Ceci dit, cet article est excellent pour comprendre ce que l’on cherche pour trouver une suite d’accords géniale et tout simplement comprendre comment l’on compose.
    Continue tes super articles, on attend tous le prochain :-)

    Répondre

  • reeve

    Bravo, merci pour cette leçon , j’ai parcouru la toile pour essayer de trouver un article similaire, et je n’ai jamais trouvé ,limpide à lire ,facile à comprendre ! Encore merci .

    Répondre

  • reeve

    Un petit renseignement … en gamme de sol majeur par exemple , le premier accord de cette gamme c’est quoi ? ( I,II,III…..) —-> G,A,B….ou toujours le C,D,E ?

    Répondre

    • Daniel

      Reeve :je me permets de répondre à ta question (en espérant ne pas dire de bêtises): en gamme de Sol Majeur, le premier accord est sol Maj (puisque Sol est la première note de cette gamme), le 2ème est La min, le 3ème est Si min, Do Maj, Ré Maj, Mi min et F# diminué.
      Musicalement,
      Daniel

      Répondre

      • Alex

        Bravo Daniel, c’est exactement ça ! Vous méritez un 20/20. :D

        Répondre

    • reeve

      OK, merci pour la réponse , la musique me fait penser à la rigueur des mathématiques ,dont je suis également friand .

      Répondre

  • Nina

    Parfait comme toujours! Merci pour toutes ces explications ;-)

    Répondre

  • Maxime

    Merci une fois encore pour tes articles. Avec ton guide “l’essentiel du solfège pour composer” et cet article, tout est clair (t’expliques vraiment aussi bien que Jamy!).
    J’attends avec impatience ton prochain article/tutoriel sur la diversification des accords et la composition avec modulation, ça m’intéresse beaucoup et notre ami google ne m’a pas montré de site intéressant sur le sujet (ou alors c’est en anglais et utilise un langage musicale complexe).
    Merci encore et bon courage pour ton futur livre!

    Répondre

  • Tpm

    De l’humour pour agrémenter le solfège,” accord “parfait!!!

    Répondre

  • Daniel

    Encore Merci et Bravo Alex pour ces articles d’une grande richesse pour l’amateur que je suis.
    C’est limpide !

    Répondre

  • denis

    Que du bon, bravo pour cet article. Le tuto est très clair. j’avance bien avec tout ce que tu nous apportes. Merci du temps passé pour nous.

    Denis

    Répondre

  • retro2

    Comme toujours,bravo mec.

    Répondre

  • Galaad74

    Que rajouter de plus à ces commentaires dithyrambiques ? Les articles sont une mine d’informations,surtout pour moi qui n’ai pas l’intention de voir un prof de musique.

    Répondre

  • Pierre

    Je voulais te souhaiter un grand merci pour tout ce que tu fais, j’en ai appris beaucoup en peu de temps. Comme j’essaye de comprendre avec minutie, il y a un truc que je n’ai pas bien compris dans le paragraphe 1 (Anatole). quand tu es en la mineur, tu dis qu’il faut rajouter des altérations. Cela je l’ai bien compris, ce principe pour passer de mineur en majeur et vis-versa. Par contre pourquoi quand tu passes de fa majeur en fa mineur, tu ajoutes un fa dièse et do dièse ? C’est pas plutôt un la bémol qu’il faut rajouter et laisser le fa et do tranquille ? Est-ce une erreur ou je n’ai pas bien compris quelque chose ?
    Merci à toi

    Répondre

    • Alex

      Salut Pierre,
      Tu soulèves un point intéressant. Effectivement, avec un Lab la nature de mon accord aurait été respecté. Cependant, on ne peux pas avoir recours dans une même tonalité et aux dièses et aux bémols. C’est soit l’un sans l’autre. Ici puisqu’on a eu recours aux dièses, il faut donc utiliser que des dièses. Ça c’était l’explication “simple” mais je vais être encore plus précis: En fait il y a quelque chose que je n’ai pas dit dans l’article pour un soucis de simplicité. En changeant la nature de mes accords, j’ai aussi modulé ma tonalité. Maintenant avec ces nouveaux accords nous ne sommes plus en La mineur mais en La Majeur. Et cette tonalité possède 3 altérations à la clé: Le Fa#, le Do# et le Sol#, d’où la présence du Fa# et du do# et non d’un Lab. :)

      Répondre

  • Ange

    Merci Alex, tes efforts m’ont vraiment permis de progresser. Maintenant je n’ai plus de problèmes au piano. Cependant, j’ai encore quelques problèmes liés aux paroles.
    Je n’arrive pas à trouver de bonnes paroles pour ma chanson
    Comment faire en sorte que mes paroles collent avec ma musique ?
    – Je ne sais pas poser mes paroles sur ma musique
    – Je n’arrive pas à créer de la musique à partir de mes paroles

    Répondre

  • Bertrand

    Bonjour,

    Je vais me permettre quelques précisions sur cet article qui résume assez bien les choses (attention, une petite coquille sur le schéma : Fa# La Do# : Fa#m à peu près vers la fin de l’article et non pas Fam).

    Il est vrai que les degrés IV, V et I sont le degrés primaires. Ils représentent surtout en harmonie tonale les 3 fonctions de base à savoir la fonction de tonique, de sous dominante et de dominante. En gros, le degré IV (sous dominante) prépare le degré V (dominante) qui résout sur le degré I (tonique). Les autres degrés sont des substituts tonals, il reste donc à classer les degrés II, III, VI et VII. Je vais expliquer avec des accords de 4 sons car sinon cela perd de son charme…

    Le degré II (accord de Ré mineur 7 ou Dm7) a une fonction de sous dominante car il possède la quarte (la note Fa en Do majeur). Dm7 : D, F, A, C

    Le degré VII (Si m7b5 ou si vous voulez Bm7b5) possède le triton, c’est à dire l’intervalle de 3 tons entre les notes Fa et Si (ou Si et Fa) – notes de Bm7b5 : B, D, F, A. Le triton est super important, en fait ce sont les demi-tons qui sont super importants car ils provoquent une instabilité et une irrésistible envie de résoudre vers le demi ton le plus proche.

    Si on prend G7 (degré V en Do majeur), on a les notes Sol, Si, Ré et Fa. Le triton est l’intervalle entre Si et Fa, super instable. Le Si va vouloir aller vers le Do et le Fa vers le Mi. Les notes Do et Mi, ce sont les deux premières notes de l’accord de Do (Do Mi Sol). On dit que le degré V résout vers le degré I, d’une part car il y a un intervalle de quinte (Sol est la quinte de Do) mais aussi le triton qui force la résolution : G7 > C (ou V > I).

    Les autres degrés (III et VI, soit Em7 et Am7) sont des substituts du degré I

    Donc on a :
    Fonction de Tonique : I, III et VI
    Fonction de Sous-dominante : II et IV
    Fonction de Dominante : V et VII

    On peut donc échanger un degré par un autre sur la base des IV V I. Bref, on peut faire à la place d’un IV V I: IV V VI, II V I ou bien encore II V VI.

    La cadence VI II V I est effectivement appelé Anatole. C’est en fait une suite d’accords séparés par une quinte, qui est un des premiers intervalles que l’oreille perçoit (après l’octave). Si on reprend en Do majeur, prenons les notes de ces degrés :
    VI : La
    II : Ré
    V : Sol
    I Do

    Pour expliquer la suite de quintes : La est la quinte de Ré qui est la quinte de Sol qui est la quinte de Do. Faire des cadences par quinte marchera toujours.

    On peut même utiliser tous les degrés de la gamme (on retrouve bien à la fin le VI II V I) : I IV VII III VI II V I (Les feuilles mortes en est un exemple, la chanson “Doux” de JJ Goldman également – ce sont des titres en mineur mais cela ne change rien).

    Effectivement, ces suites d’accords sonneront toujours bien :)

    Maintenant, comment se souvenir de tous ces accords dans toutes les gammes : un travail de fou !!!!????

    Non pas tant que cela. Il suffit juste de retenir un principe très simple :

    . Le degré I est toujours majeur avec 7ème majeure (M7) – En Do majeur : CM7
    . Le degré II est toujours mineur (m) avec 7ème mineure (7) – En Do majeur :D m7
    . Le degré III est toujours mineur (m) avec 7ème mineure (7) – En Do majeur : Em7
    . Le degré IV est toujours majeur avec 7ème majeure (M7) – En Do majeur : FM7
    . Le degré V est toujours majeur avec 7ème mineure (7) – En Do majeur : G7
    . Le degré VI est toujours mineur (m) avec 7ème mineure (7) – En Do majeur : Am7
    . Le degré VII est toujours mineur (m) avec 7ème mineure (7) avec quinte diminuée (b5) – En Do majeur : Bm7b5

    Voilà, si vous retenez tout cela, vous faites cela dans n’importe quelle gamme majeure. Par ex, en La majeur, on a 3 # à la clef (Fa, Do et Sol). Il ne faut donc pas oublier les # au niveau des fondamentales des accords diatoniques (accords de la gamme)… Les accords seront basés sur :

    La…
    Si…
    Do#…
    Ré…
    Mi…
    Fa#…
    Sol#…

    Puis on applique les “terminaisons” :
    LaM7 ou ——-> AM7
    Sim7 ou ——-> Bm7
    Do#m7 ou ——-> C#m7
    Ré M7 ou ——-> DM7
    Mi7 ou ——-> E7
    Fa#m7 ou ——-> F#m7
    Sol#m7b5 ou ——-> G#m7b5

    et voilà vous avez les accords de la gamme de La majeur. Vous pouvez vous entrainer sur une autre gamme.

    A bientôt
    Bertrand

    Répondre

  • hervé

    Bonjour alex,
    Encore merci pour tous tes merveilleux articles qui ne cessent de nous apporter beaucoup. Surtout moi en particulier. Merci pour ton temps et du courage pour le guide sur lequel tu bosses actuellement.

    Répondre

    • Alex

      Salut Hervé,
      Merci à toi pour tes encouragements !! J’en ai bien besoin actuellement avec la rédaction du guide. :D

      Répondre

  • Sir_tyteuf

    Une petite question
    Dans article 1 (anatole)
    dans la gamme la mineur le VI est transformé en vi grâce à deux # un sur le do et un sur le fa. Pourquoi ne pas avoir mis un bemol sur le La?

    Et un grand merci pour ton travail.

    Répondre

  • Bertrand

    Bonjour,

    Si je peux me permettre, l’accord mentionné avec Fa#, La et C# n’est pas l’accord de Fam mais de Fa# mineur (l’accord de Fa# étant composé de Fa#, La# et C#, l’accord de Fa étant composé de Fa, La et Do).

    Vous avez raison, Fa mineur est composé des notes Fa, Lab et Do.

    Bertrand (musiclic.com)

    Répondre

  • chilo27

    Bonjour

    Je viens de découvrir le site et je suis satisfait de la présentation précise et claire (Même si un peu compliquée pour moi).
    Pour mon noël mes enfants on eu la bonne idée de m’offrir un “Yamaha ypt 230” et je ne connais rien de rien en musique.

    Merci de m’accompagner sur la route de mon apprentissage.

    Répondre

    • Alex

      Bonjour Chilo 27 et bienvenu sur le site !
      Pour démarrer je vous conseille de télécharger mon guide “l’Essentiel du solfège pour composer” ainsi que de lire tous les articles de la catégorie “les bases”. Et bien sûr si vous avez des questions n’hésitez pas. ;)

      Répondre

  • Hexasoft

    Bonsoir,
    merci pour votre site, j’y ai trouvé des choses très intéressantes.

    Comme je suis développeur, mais aussi paresseux, j’ai créé un programme qui crée les notes qui correspondent aux suites d’accords qu’on lui donne.
    Il y a deux modes :
    – utiliser le cercle des quintes à partir d’un accord de départ :
    – soit on laisse le programme se “promener” sur le cercle, en fixant une longueur et la possibilité de changer de mode ou pas
    – soit on indique un “chemin” (dans un sens, dans l’autre, avec changement de mode ou pas. Exemple classique : à droite, à gauche en changeant de mode, à droite en changeant de mode)
    – donner une suite d’accords (exemple : mi-siM-do#m-laM)
    Le programme génère soit une partition avec les notes (A, B et C les 3 notes de l’accord, A étant la base ; de la forme BC-A-BC-A + A- + A– pour chaque accord; en gros main droite alternée et fondamentale doublée à l’octave pour main gauche) soit un fichier MIDI contenant les mêmes données (pour import dans un logiciel de MAO).

    À noter que ça contient aussi les accords 7e, mais on ne peut pas les utiliser pour le moment.

    N’ayant pas de site WEB public je ne peux pas directement donner accès à ce programme. Je vais voir si je peux mettre ça accessible.
    Si ça vous intéresse n’hésitez-pas à me contacter.

    Cordialement,

    H.

    Répondre

  • Baptiste

    Merci pour ce site qui répond à des questions existentielles pour un novice comme moi à la guitare qui ne rêve que de cover et de plaisir de jouer ce qui lui chante

    Répondre

  • David

    Merci Alex pour ces explications.

    J’ai également trouvé bizard que tu cherches a mettre une suite d’accord majeur sur une tonalité mineur (La mineur). En fait. tu changes la tonalité en La majeur. 3# of course.

    Du coup, ne serait il pas intéressant de voir plus d’exemple en tonalité mineure ? le principe est le même mais peu d’articles illustrent correctement l’harmonisation des gammes mineures.

    Merci à Bertrand pour le complément dans les commentaires.

    Répondre

  • Kara Kalm

    Effectivement, l’harmonie aide énormément à trouver une bonne suite d’accord. Ce que je fais en général c’est que je prends les morceaux que j’aime bien et je relève leur degrés harmoniques.

    Ca permet de voir quelles sont les cadences qui font qu’un morceau est triste, joyeux, mystérieux etc.

    Ensuite, lorsqu’on veut créer une atmosphère ou une couleur précise dans notre morceaux, on sait quelles cadences utiliser. On comparent souvent la musique à un langage et c’est vrai que c’est un peu comme un enfant en bas âge qui retient des tournures de phrases pour s’exprimer.

    Plus vous relèverez des suites d’accords plus vous pourrez choisir une suite de façon précise et appropriée au discours musical que vous voulez tenir et mieux vous ferez passer votre message.

    Répondre

  • Manon

    Salut,
    je viens tout juste de découvrir ton site. Il est super ! j’ai 13 ans et je fais de la musique depuis toute petite : piano, percussion et solfège !! Pour moi, on ne peut pas remplacer les bons cours de solfège ! Cependant je trouve qu’ils allongent trop les années de solfèges en France : 10 ans c’est énorme !! moi j’habite au Luxembourg, nous faisons nos années de solfèges en 5 ans et nous avons un aussi bon niveau à la fin.
    J’ai toujours eu envie de composer car je ne sais pas trop comment faire ressortir mais émotions mais je n’ai jamais su comment. Grâce a ton site je sens que je vais enfin pouvoir me lancer !!

    Répondre

  • Melvin

    Salut Alex désolé de t’embêté, après avoir fais ma suite d’accord et arpégé le tout j’ai un problème, je ne sais pas ou placer d’autre instruments par dessus.
    J’ai un piano qui fais sont arpège en ré majeur. Et la je voulais r’ajouté un violon ou même plusieurs, et c’est pas tout propre. Je suis obligé de rester sur les mêmes note que je piano joue pour que ce soit propre sinon je fais l’octave de cette accords. Mais je trouve que ca ne convient pas du tout. Faut il que je double la fréquence ?

    Répondre

  • bassan

    Je te remercie pour les articles que tu m’envoies. C’est vraiment cool !!

    Répondre

  • Blassof

    Salut Alex,

    Il y a, il me semble, un micro detail que tu ne précise pas quand tu parle d’altération, de relative ou de transposition, d’accords.
    C’est l’éducation de l’oreille.
    Quand j’ai commencé la basse (oui je suis bassiste) il y a quelques années, mon oreille était habituée aux accords “simples”
    Aussi , quand j’ai commencé le blues je connaissais la théorique, je maitrisais plus ou moins la pratique, mais mon oreille me disais que ça sonnait bizarre.
    Quand j’écoutais un blues ça sonnait mais quand je jouais ça sonnait étrange.
    Maintenant tout va bien, je peux même écouter du Jazz sans perdre une oreille.

    Peux-tu me dire ce que tu en pense ?

    Répondre

  • Deschenaux Maspoli

    Je suis ravie d’avoir découvert votre site. J’ai Fait un peu de musique, mais j’avais tout oublié.
    vos explications sont tellement claires.

    Je voudrais connaître le prix de votre guide que je voudrais offrir à mon petit fils anime des soirées de disco,mais quin’y connait rien en solfège.

    Je n’ai pas de compte sur internet.

    Avec encore tous mes remerciements Cécile Deschenaux Maspoli / Indiennes 8a /
    CH 2074 Marin

    Répondre

  • Fabulous

    Merci Beaucoup :) Sa va m’aider dans mes compo futur.

    Répondre

  • Jeredy NDAYIRAGIJE

    Merci Alex car je découvre de plus en plus des secrets musicaux au fur et à mesure que je vous suis.
    C’est super.

    Répondre

  • Akia_DRCongo

    Bonjour sa fait 2 mois que je lis vos articles et déjà la music me semble de loin plus claire. Net et comprehensive, j’ai pas d’instrument physique; je n’ai que mon laptop et Cubase8 mais je fait des merveilles en composition harmonique. J’ai entre autre repris “conte partiro” de Bocceli, ou “1000 meere” de tokio hotel. Tu es une lumiere qui me guide pas a pas dans les meandres de la jungle musicale. Merci pour tes efforts et ne t’arrete pas en si bon chemin. Je n’ai fai aucune classe de music quelle qu’elle soit mais j’arrive déjà a dechiffrer une partition (70%), encore merci pour tout

    Répondre

  • POB

    je visite ton site depuis plus d’un an ce qui m’a permis de beaucoup apprendre et de composer des dizaines pour ne pas dire des centaines de morceaux merci !

    Répondre

  • Bernd Willimek

    Pourquoi des accords mineurs sonne triste?
    La Théorie de la “musical équilibration” dit contrairement aux hypothèses précédentes – .la musique ne décrit pas directement émotions: à la place la musique évoque processus de volitions, avec qui l’auditeur identifie.
    Un accord majeur est quelque chose que nous identifions avec le message, «Je veux!” L’expérience de l’écoute d’un accord mineur peut être comparé au message véhiculé quand quelqu’un dit: «non plus.” Si quelqu’un venait à dire les mots “non plus” lentement et calmement, ils créer l’impression d’être triste, si quel’qun dit les mots haut et fort rapidement, Ils seraient apparaissent comme des furieux. Donc cette distinction applique pour le caractère émotionnel d’un accord mineur: si une harmonie mineure est répété plus rapidement et à plus grand volume, sa nature triste semble avoir soudainement transformé en fureur.
    La Théorie de la “musique équilibration” applique ce principe comme il construit un système qui décrit et explique la nature émotionnelle des harmonies musicales. Pour plus d’informations, vous pouvez google “musical equilibration”.
    Bernd Willimek

    Répondre

  • celestin

    Salut mes félicitations mais est que vous n’aurez pas d’autre progression pour combler les vide d’un morceau par exemple avant de faire un fa on peut faire sol mineur do majeur et l’accord de fa ! Ou un sol par si bemol un do maj par mi ensuite fa ces genres de progressions

    Répondre

  • rémy

    Bonjour,

    Merci pour ce tuto et pour tous les autres ( j’ai dévoré ta méthode solfège ainsi que les vidéos sur le site depuis ces 2 semaines et je penses avoir fait un pas de géant dans ce domaine).

    Jj’ai tout de même une petite question concernant les accords qui sonnent bien ensemble.

    En lisant la partie de ta méthode pour apprendre à composer sa chanson, tu parles des 6 accords universels. qui sont :

    G / C / D / F / Am / Em

    J’ai donc essayé de comprendre pourquoi ils allaient si bien ensemble en essayant de mettre en pratique ce que j’ai pu apprendre via ta méthode.

    Les accords G / C / F / Am et Em font partie de la même gamme (DO majeur) , c’est donc normal qu’ils sonnent bien ensemble.

    Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi l’accord RE MAJEUR sonne si bien avec le reste des accords alors qu’il ne fait pas partie de la même gamme ? ( c’est le Ré mineur qui en fait partie).

    Merci beaucoup .

    A plus tard,

    Rémy

    Répondre

  • quelqu un

    L’article a l’air super, seul problème pour moi : je n’ai rien retenu de ma seule année de solfège ! J’ai appris la guitare sans avoir appris les notes, les gammes etc.
    Du coup ton article ne m’a pas été très
    utile.
    Si quelqu’un pouvait m’aider ce serait sympa.

    Répondre

  • Baptiste

    Merci pour ces cours,
    juste une questions de solfège concernant la dernière suite des accords, 1m/6/3/7 :
    Si on veut jouer cette suite d’accords, on peut prendre par exemple la gamme de La Maj, mais dans ce cas il faudra faire les altérations nécessaires pour avoir un accords de Lam ?

    Répondre

  • Vincent

    Bonjour et merci aussi pour toutes ces explications qui peuvent être utiles.Cependant il y a quelque chose qui m’échappe dans le concept.D’abord il faut savoir comment composer.Certains recourent apparemment à la technique musicale et cherchent une mélodie sur une suite d’accords bien pensée, bien calculée comme c’est présenté sur ce blog. D’autres dont je pense être ont perpétuellement des mélodies qui traversent la tête à tout moment sans trop les chercher en fait.Une fois la mélodie bien enregistrée dans la tête il suffit alors de trouver les accords et les arpèges qui l’habillent le mieux. Le processus est naturel, ça sonne ou pas, c’est une question d’oreille.Je me pose alors la question de savoir si c’est bien nécessaire de procéder à tous ces calculs un peu scientifiques. Si tout ça n’est pas finalement qu’un jeu pour que les mathématiciens puissent aussi avoir l’impression de faire de la musique en évitant de faire des fausses notes ?. cela ne dénature t’ il pas un peu l’art de la création ?

    Répondre

  • Marc

    <bonjour Alex

    Merci pour ces tutoriels, je me régale, ils sont clairs ,concis, présentés avec sérieux et humour.Je suis dans la musique depuis peu, j'en suis à ma troisième année de formation musicale et je commence ma deuxième année de piano.
    Serait-il possible de composer une musique par un tuto , même simple pour adapter la pratique à la théorie?
    Merci encore Alex

    Répondre

    • Alex

      Salut Marc,
      Tu trouveras de très nombreux exemples d’application au sein de mes tutos. J’ai vraiment à cœur de mettre à chaque fois en pratique les concepts que je présente. :) Mais si tu veux aller plus loin, tu peux toujours jeter un œil aux différentes analyses musicales présentes sur le site. Elles te permettront de comprendre comment dont certains concepts théoriques ont été utilisés pour composer de grands hits.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *