Le langage MIDI

 Musical Instrument Digital Interface

Le « MIDI » est une notion indissociable de la MAO. Mais qu’est-ce que réellement le MIDI ? A quoi sert-il ? Comment est-il apparu ? Comment se connecter en MIDI ? Et pourquoi MIDI et pas onze heures ? Découvrez le dans la suite de l’article !

.
.
.
Aujourd’hui, nous allons voir ce qu’est le langage MIDI. Comme d’habitude, le but est que vous puissiez parfaitement comprendre cette notion même si vous n’en aviez aucune connaissance au préalable. Même ma mère devrait pouvoir le comprendre – salut maman si tu me lis. Je vais donc faire de mon mieux pour y arriver.

Le MIDI est une notion relative au monde de la musique assistée par ordinateur. Si vous me dites que vous n’utilisez pas la MAO dans votre vie de musicien, alors filez vite relire mon article « Introduction à la MAO ». Ça devrait vous remettre les idées en place. Et puis, ce serait vraiment dommage pour vous de passer à côté de ce qui va suivre car comme on dit, « on peut ne pas cuisiner mais ça n’empêche pas de savoir comment est fait un plat ». (Dédicace à Joël Robuchon pour cette tirade).

joel robuchonJoël Robuchon approuve cette métaphore culinaire
.

 Qu’est-ce que le MIDI ?

 MIDI, ça veut dire Musical Instrument Digital Interface. Mais ça on s’en fout.

Le MIDI est un langage qui va permettre l’échange de données entre différents instruments électroniques; l’ordinateur pouvant être l’un de ces instruments. Concrètement, le MIDI est donc le langage qui va permettre de faire transiter les informations numériques d’un instrument vers votre ordinateur; ou directement entre deux instruments.

.
Les origines du MIDI

Le MIDI est apparu dans les années 80, avec l’émergence de nouveaux instruments tels que les synthétiseurs et les boîtes à rythme. L’idée était de pouvoir connecter ensemble ces différents instruments afin qu’ils puissent s’échanger des informations. Mais pour communiquer, encore fallait-il un langage, et si possible un langage commun (car si je vous parle en chinois et que vous me répondez en arabe, on va s’en raconter des belles histoires), d’où l’invention du MIDI.

 Le MIDI est donc le langage universel (c’est pour ça que l’on parle de « norme MIDI ») qui va permettre de connecter ensemble tous les instruments de musique électronique. Vous pouvez le considérer comme l’espéranto de la musique.
.

Comment fonctionne le MIDI ?

Essayons d’être plus concret. Grâce au MIDI, vos instruments vont pouvoir se parler entre eux et ils pourront parler avec votre ordinateur. Votre clavier va par exemple dire à votre ordinateur: joue-moi un Ré pour une durée d’un temps et demi, avec une force de 70%, puis un accord de Mi Majeur pour une durée de deux temps, avec du pitch sur le deuxième temps.

Voilà ce qu’est le MIDI. Lorsque vous appuyez sur une touche avec votre clavier MIDI, le langage MIDI va transmettre à votre ordinateur un nombre important d’informations: la note sur laquelle vous avez appuyé, la durée pendant laquelle vous appuyez sur votre note, la vélocité, le pitch bend… Comme vous le voyez, beaucoup de données peuvent être prises en compte.

 Le MIDI va donc s’avérer particulièrement intéressant pour, par exemple, enregistrer vos morceaux sur ordinateur.

ordi midiLe langage MIDI permet de transmettre
de nombreuses informations

.
La différence entre « audio » et « MIDI »

Cependant, il est important d’éclaircir une chose : vous n’êtes pas obligés d’utiliser le langage MIDI pour enregistrer vos morceaux. Vous pouvez très bien le faire au format « audio ». Laissez-moi vous expliquer la différence entre ces deux notions car vous serez inlassablement amenés à les rencontrer tout au long de votre parcours de MAOistes.

moine maoisteUn moine MAOiste en pleine action

L’audio correspond à tout ce que l’on a l’habitude d’entendre (radio, CD, mp3). Sur ce format, le son y a été déjà enregistré et il est très dur d’y apporter des modifications. Bien sûr, vous pouvez toujours y arriver grâce à certains logiciels spécifiques (je vous invite à relire l’article “6 logiciels gratuits et indispensables pour composer” pour savoir lesquels) mais ces modifications seront toujours mineures (ajout d’effets, coupe d’une certaine partie…). Il ne vous sera en effet jamais possible de modifier le corps propre du son d’un fichier audio comme les notes d’une piste particulière par exemple.

A l’inverse, comme nous venons de le voir, le MIDI ne correspond pas à un son mais à un langage informatique. Le MIDI en lui-même ne produit en effet  aucun son. Ce sont d’autres supports tels que le séquenceur qui vont permettre d’interpréter ces données afin de les transformer en son. Ainsi, puisqu’elles ne sont pas encore à l’état de « son » mais simplement à l’état de « données», les pistes MIDI ne sont pas figées et il vous sera très facile de les modifier. Que ce soit les notes, les hauteurs ou les rythmes, tout est modifiable dans une piste MIDI.

Pour bien comprendre cette différence, on peut assimiler le MIDI à la partition d’un morceau. Tout est encore modifiable et ce n’est pas la partition en tant que telle qui va produire la musique mais l’instrument qui va la jouer. Néanmoins, cette partition va donner les informations essentielles pour produire l’œuvre musicale; autrement dit le fichier audio. Et si cette différence entre audio et MIDI est encore un peu floue pour vous, je vous conseille d’aller voir mon tutoriel vidéo sur le sujet: “L’audio et le MIDI“. Ce sera tout de suite beaucoup plus clair. (En plus j’y suis déguisé en mode disco, vous ne pouvez clairement pas rater ça). ;)

.
A quoi sert le MIDI ?

Rentrons maintenant dans le vif du sujet. A quoi sert concrètement le MIDI et quel usage pouvez-vous en faire ?

– Tout d’abord, puisque le MIDI est le langage qui permet de relier l’instrument à l’ordinateur, ce dernier est à la base de toute la MAO (et rien que pour ça, ça méritait d’en faire un article ;) ).

– Ensuite, puisque le MIDI permet de relier entre eux deux instruments électroniques, vos possibilités en terme de composition vont être énormes. Imaginez par exemple que vous ayez envie de relier votre synthétiseur à votre boîte à rythme. Eh bien grâce au MIDI, c’est tout à fait possible. Vous pourrez alors affecter les différents sons de votre clavier à votre boite à rythme. Par exemple, vous pourrez décider qu’en jouant la touche “DO” de votre clavier, vous entendrez un son de grosse caisse sur votre boîte à rythme. De même, vous pourrez faire en sorte que la touche “RÉ” corresponde à un son de caisse claire, ou encore que le “SOL” corresponde à celui d’un tom. Ainsi, il vous sera possible de jouer de la batterie, non pas en utilisant des baguettes, mais en appuyant sur les touches de votre clavier. Pratique non ?  ;)

– Et grâce à l’informatique, ces possibilités vont se retrouver encore plus démultipliées puisque votre ordinateur pourra reproduire virtuellement n’importe quel instrument. En branchant un simple clavier, vous pourrez donc non seulement composer les parties batterie d’un morceau, mais aussi les parties de basse, de guitare, et de tout autre instrument.

Ez drummerEZ Drummer, un exemple d’instrument virtuel de batterie

– Enfin, le fait que les pistes MIDI ne correspondent qu’à des données va là encore vous ouvrir de nombreuses possibilités. Imaginez par exemple que vous ayez enregistré une piste MIDI. Et bien même si vous l’avez enregistrée à partir d’un piano, rien ne vous empêche par la suite de dire à votre ordinateur de la jouer avec une basse, une batterie ou même un saxophone. Grâce à cette façon de faire, vous ne serez donc plus obligés de savoir jouer de tous les instruments pour arriver à composer toutes les pistes de votre chanson. Vous pourrez devenir à la fois Bootsy Collins, Dave Grohl, Chet Baker, et Angus Young (mais pas tous à la fois s’il vous plait) à partir de simples petits réglages sur votre ordinateur. Ça donne envie n’est-ce pas ?  ;)

De même, admettons que, dans un mauvais état de grâce, vous ayez enregistré un morceau en entier mais que vous ayez oublié de jouer deux fois votre refrain. (On peut être tête en l’air parfois…). On réenregistre tout ? Oula non. Grâce au MIDI, vous sélectionnez la partie en question, un petit copier-coller,  et hop, c’est terminé ! Ah, et imaginons que vous ayez joué une fausse note aussi… Et bien rien de plus simple : ordinateur, enlevez deux mauvaises réponses transforme-moi ce Do en Ré, et voilà ! Plus d’erreur.

.
Comment se connecter en MIDI ?

Le langage MIDI permet l’échange d’informations entre deux appareils électroniques, mais encore faut-il que ces deux appareils soient connectés « physiquement » pour y arriver. C’est là qu’intervient le « branchement MIDI ».

Pour se brancher en MIDI, on peut utiliser deux types de connexion :

  • La connexion USB classique. C’est la plus simple, car elle vient généralement avec du matériel pré-configuré (aussi appelé « plug and play »). On branche directement le contrôleur sur le port USB de l’ordinateur et ça marche.

Cette connectique est très répandue car elle est souvent incluse d’office dans tous les « contrôleurs MIDI » (clavier maître, surface de contrôle avec pads, pédalier MIDI, fader, roue de modulation, tablette tactile…) distribués dans le commerce. Pour en savoir plus sur la façon de connecter ensemble ces différents appareils, je vous conseille d’ailleurs d’aller jeter un œil à mon article « Les 3 configurations types de home studio ».

  • La connexion avec un câble MIDI. Un peu plus compliquée car vous devrez relier votre contrôleur à votre carte son. Celle-ci nécessite de réaliser au préalable une configuration MIDI sur votre ordinateur pour que votre contrôleur se comporte comme vous le souhaitez. Mais ne vous en préoccupez pas pour l’instant, on aura l’occasion d’y revenir plus tard.

Aujourd’hui, tout ce que vous devez retenir sur la connexion avec câble MIDI, c’est qu’il existe 3 types de connecteurs que l’on va retrouver au dos de vos appareils:

  • Le port OUT
  • Le port IN
  • Et le port THRU

cable midiLes différents types de ports MIDI

Vous pouvez comparer le port OUT à une « bouche » car c’est de là que sortira le signal. Le port IN correspondra quant à lui à une « oreille » puisque c’est par là que rentrera le signal. Ainsi, vous devrez brancher votre câble MIDI du connecteur « MIDI OUT » du premier appareil, vers le connecteur « MIDI IN » du deuxième pour établir la conversation. (De la bouche vers l’oreille: logique). Par exemple, si vous voulez connecter votre synthétiseur à votre boite à rythme, il vous suffira de brancher le câble du port OUT de votre synthétiseur, jusqu’au port IN de votre boite à rythme.

Enfin, le port THRU permet de faire transiter les informations MIDI à travers une autre machine mais ça, on aura l’occasion de le voir au cours d’une prochaine série d’articles.  ;)

Voilà pour cette introduction au MIDI. Vous verrez que les possibilités liées à ce langage sont énormes et que cet article ne fait que représenter la partie émergée de l’iceberg. Il y a encore beaucoup à dire pour que vous atteigniez le niveau d’un MIDIeu ou d’un MIDIplodocus, mais ça viendra au fur et à mesure des nouveaux articles.

En attendant, vous pouvez toujours jeter un œil sur les autres articles MAO du site ou me laisser vos impressions et vos questions en commentaires !

Télécharger l’article

Si l’article vous a plu, vous pouvez le télécharger au format PDF pour l’avoir chez vous et en profiter quand bon vous semble : Cliquez ici pour télécharger le PDF


Partager l'article sur :


Articles similaires

Quel matériel pour composer ?

Midi, surface de contrôle, console, carte son, séquenceur... Autant de mots techniques pour qualifier le matériel d'un compositeur. Mais parmi tout ça, quels sont les outils indispensables ou superflus pour débuter en composition ? Quels sont les pièces indispensables du home studio ? Lire la suite…

6 logiciels gratuits et indispensables pour composer

Plus besoin de dépenser des fortunes pour créer de la musique. Découvrez au sein de cet article une sélection de logiciels de composition musicale indispensables, et surtout gratuits ! Lire la suite…

[Vidéo] Comment sampler ?

Vous avez entendu une ligne de basse fantastique au sein d’un morceau et vous rêvez de la réutiliser pour vos propres compositions ? Apprenez donc à la sampler et à extraire n’importe quel échantillon sonore de votre choix grâce à ce nouveau tutoriel vidéo. Lire la suite…


47 commentaires


  • Damien Bihel

    Enfin un article qui donne faim.

    Si l’appareil n’utilise pas l’USB pour la connexion MIDI, il existe des boitiers qui font la conversion entre MIDI et USB.

    Mais si l’on a le choix entre les deux connexions, laquelles utiliser ?

    Perso, j’uilise une connexion MIDI, pour économiser un port USB.

    Superbe article

    Répondre

    • choufk

      Bon article explicatif.

      Les puristes préfèreront tout de même jouer de leur instrument préféré.

      Répondre

    • PQ

      Personnellement, j’utiliserai plutôt l’USB. Le port MIDI est plus rare que l’USB, et un appareil comme un HUB USB ne coute plus rien.

      De même, pourquoi s’encombrer d’un boitier pour faire la conversion MIDI vers USB ? Autant utiliser la carte son qui offrira plus de possibilités avec l’audio :)

      Répondre

    • Dr.Jack

      Cette question est tout à fait intéressante !

      Hormis la discussion en elle même, de nombreux appareils (surtout vintage) ne possèdent pas de port USB et dans ce cas pas le choix. Je pense à de nombreux claviers, sampler et autre expandeur qui sonnent génialement. Après certain “editors” de matériels ne fonctionnent qu’en USB ou qu’en MIDI (ex pédalier guitare …) et dans ce cas on peut se retrouver à devoir câbler les deux !

      Ce qu’il faut retenir c’est que ce n’est pas une question de choix mais une question d’usage et parfois de contrainte. Pour ma part j’ai une MOTU MIDI 128, permettant en 1 port USB avoir 2×64 cannaux MIDI :) surtout si vous être friands de vintage et de SYSEX !!!

      Jetez un oeil à l’excellent MIDIQUEST ;)

      Répondre

  • Kara Kalm

    Une autre truc génial avec le MIDI c’est la quantification. En gros, c’est un outil qui nous permet de recaler rythmiquement les notes sur le temps, demi-temps, quart de temps, huitième de temps le plus proche.

    Pratique car cela nous évite de devoir refaire une prise lorsque l’on a pas été super précis.

    Tout va dépendre du réglage.

    Attention cependant, quand c’est trop carré ça peut enlever le groove.

    Répondre

    • PQ

      Oui, la quantification n’est en soi qu’une modification automatique de la durée des notes, mais quand tu joues avec des durées de notes vraiment différentes, ça crée beaucoup d’approximation.

      Répondre

    • Dr.Jack

      Ce qui est génial avec la quantification MIDI c’est d’avoir la fonction “humanize” sinon c’est très mécanique je trouve. Pour ma part de légères variations donnent le côté vivant à la musique et sa respire bien plus ! Donc exit la quantification et rejeu de la prise lol

      La quantification est à utiliser à petite dose ou pour des besoins précis. Ecoutez les albums des 70/80 ils sont bourrés de variations, de modulations de tempos, voir d’incident de prises !
      La musique doit être vivante et pas mécanique :p

      Sinon la quantification existe aussi en audio, avec des résultats parfois étranges, et dire que l’on peut même corriger la hauteur d’une voix par exemple !

      Répondre

  • cabuche jean pierre

    Encore un article passionnant, merci Alex. Par contre je ne parviens toujours pas a me procurer ton guide “l’essentiel du solfège pour composer”. Dommage !!!

    Amicalement

    Répondre

    • Alex

      Bonjour Jean-Pierre,

      Content que l’article vous ait plu ! Concernant le guide, il suffisait de demander ! Je vous l’ai envoyé en pièce jointe sur votre adresse de messagerie.
      Bonne lecture. ;)

      Répondre

  • DUDULE

    Bravo pour la clarté de l’explication. Des phrases simples qui ne vont pas chercher midi à quatorze heure. A propos, Joel m’a téléphoné, il vous fait dire que si vous croyez qu’il va vous inviter pour midi dans son resto juste parce qu’il est cité, ben c’est râpé.
    J’ai entendu dire qu’un nouveau language serait en cours de développement chez Apple, dans l’article qui en parlait ils appelaient ça le Post Musical Instrument Digital Interface. Mais, je pense que ce n’est pas la peine de se lever trop tôt pour l’attendre!

    Répondre

    • Alex

      Ah mince ! Et moi qui pensais pouvoir profiter de la bonne cuisine de Joel gratis, c’est raté… :)

      Concernant le “Post Musical Instrument Digital Interface”, j’avoue que j’en avais jamais entendu parler. Mais connaissant la stratégie marketing de la marque à la pomme, ça sent encore le développement d’un device spécifique pour “enfermer” le consommateur dans l’achat exclusif de leurs produits !

      Répondre

      • DUDULE

        Eh oui, surprenant! à noter que la traduction de Post Musical Instrument Digital Interface est Après-midi !!!!
        Désolé pour le piège, je recommencerai plus.

        Répondre

  • Marie-Hélène

    Bon là, avant même de lire complètement l’article, j’éprouve le besoin de réagir de suite sur le côté parfaitement partial de l’appréciation sur l’espéranto.

    Pourquoi tout le monde éprouve-t-eil le besoin de faire des commentaires réducteurs et méprisants sur cette langue dont il ne connait rien ? C’est ma deuxième langue. Je la pratique tous les jours avec des gens, musiciens ou non, sur facebook par exemple, ou avec des voyageurs qui passent par chez nous. Les espérantistes font environ le tiers de mes contacts sur internet. Linux et Open Office sont traduits en Espéranto, et ça fonctionne. Là je me sens insultée. C’est comme si on me disait que le français n’existe pas.

    D’ordinaire je ne fais pas de prosélytisme, je ne pollue personne avec mes convictions, mais ça m’agace vraiment de lire ce genre de préjugé sans fondement. Mais après tout, qui a envie de s’informer vraiment ?
    Bon, le coup de gueule étant poussé, je retourne à l’article, très intéressant par ailleurs.

    Répondre

    • Guilde

      C’est vrai, à quoi ça sert de gueuler, l’esperanto, on s’en fout.

      Répondre

  • LEVASSEUR

    Bonjour,

    Familliarisée avec le midi cet article me confirme les bons branchements ainsi que ces énormes possibilité. Très clair, c’est un délice de le lire.

    Celui qui commence en M.A.O n’a qu’à suivre…! Q

    Répondre

  • max@viree-malin.fr

    Article très intéressant car je me lance dans ce domaine.
    Est-il obligé d’avoir un ordinateur de bureau? Je préférerai via un ordi portable…
    Je demande ça pour la carte son et le port Midi.

    Merci

    Répondre

    • PQ

      Pas du tout ! Je m’amuse moi même avec un ordi portable. Ce qui est important, c’est surtout qu’il soit bien stable, sinon c’est la prise de tête. C’est ce qui m’a fait passer chez Apple.

      Répondre

      • max

        Merci pour ta réponse.
        Bien stable! C’est à dire? Faut-il une carte son optimisé, dois-je choisir mon portable surtout pour la carte son?
        Avec Apple le problème c’est que c’est pas donné… Mais la diff est là… Je vais y penser. Merci!

        Répondre

        • PQ

          Bien stable, c’est à dire te procurer une machine qui ne te servira qu’à la MAO : pas de films, pas de traitements de données, pas d’emails… et le moins possible d’Internet (aucun accès à Internet serait mieux, en plus tu seras plus productif :p ) pour éviter de se coltiner des virus et autres.

          Ton ordinateur supportera sans problème la carte son si tu la relies en USB ou Firewire. A la différence de Mac, Windows demandera juste l’utilisation de drivers, et c’est ça aussi qui rendra ton pc plus ou moins stable.

          Répondre

  • six

    salut
    très intéressant cette article et vraiment (pour une fois!) a la portée de tous. merci

    Répondre

  • José

    Bonsoir,
    Comme je l’ai déjà dit dans un post précédent j’utilise le logiciel REAPER qui est pratiquement gratuit, qui utilise peu de ressources système et qui ne pollue pas le fonctionnement par des recherches de copies pirates. Mon problème justement c’est le fonctionnement avec le Midi, j’ai un clavier maitre et avec un logiciel tiers je peux jouer du piano ou du synté, mais comment jouer de la guitare ou de la batterie ou du violon ect… Ma question : comment se transforment les « bits » Midi en musique sonore, que fait le logiciel d’interface et le quel choisir ? Que sont les “VST”?
    Merci

    Répondre

    • Yves

      Bonjour,
      je m’avance à répondre en partie à tes interrogations. Comme évoqué plus haut le MIDI permet de transmettre des informations musicales à un synthé, une carte son avec banque de sons interne, un expandeur… : les notes à jouer, leur longueur, vélocité, choix d’un instrument (“program change”), sélection d’un des timbres disponibles dans le synthé (Bank) connecté, réglages et paramétrage des effets (chorus, reverb, écho,), du panoramique, paramètres du son( attaque, sustain,…) avec des messages “exclusifs”…mais ce ne sont que des valeurs numériques et les sons eux-mêmes sont générés par l’instrument relié, pas par le logiciel, et les qualités sont très variables d’un instrument à l’autre.
      Pour intégrer de l’audio il faut un séquenceur qui gère les pistes MIDI et les pistes audio. (cf Cubase…) sur lesquelles les sons capturés avec un micro (en passant par un préampli) peuvent être enregistrés.
      Les VST sont des modules supplémentaires pour les séquenceurs par exemple, pour ajouter des synthés ou boîtes à rythmes virtuels, ou des effets pour traiter les données MIDI ou les parties audio (reveb, echo…)
      Pour faire un peu de pub : j’utilise Reason qui a ses propres sons type “patchs”, (il gère aussi les soundfonts, n’importe quel fichier wav),ses effets, sa table de mixage, les pistes audios, et maintenant la version 7 qui gère le MIDI. Logiciel puissant mais pas gratuit…

      Répondre

    • PQ

      Hello José,

      Pour que tu puisses jouer du violon, de la batterie ou de la guitare (sur ton ordinateur) à partir de ton clavier maitre, il faut que tu aies des VST qui proposent des sons de guitare, de batterie ou de violon.

      Les VST sont en fait des “instruments virtuels” qui n’existent que dans l’ordinateur et que l’on contrôle par le MIDI. Un peu de patience et c’est un sujet qu’on abordera ensemble :)

      Concernant la transformation précise du MIDI en audio, ce n’est pas mon domaine, mais c’est juste une traduction de l’électronique en son. Il ne faut pas chercher plus loin.

      Répondre

      • Typo

        Salut PQ

        Il me semble que pour jouer des sons avec un clavier maitre il te faut surtout:
        – Une banque de sons (Soundfont) qui contient les sons échantillonnés.
        – Un logiciel qui permet de transmettre les ordres midi.

        Un greffon VST,est plutôt un logiciel qui va modifier le son échantillonné non?

        Répondre

        • PQ

          Salut Typo,

          Un VSTi est un instrument virtuel qui te permet de jouer des sons avec le clavier maitre. Tu confonds une banque de sons, qui est en fait un certain nombre de sons que tu peux intégrer à ton morceau, mais qui n’ont pas forcément de lien entre eux (par exemple, une banque de sons de loop de batterie). Tu pourrais t’amuser à les déclencher au clavier une à une, en effet.

          Mais avec un VST, tu peux par exemple jouer un saxophone au clavier. Cela peut se faire à partir de sons échantillonés (ce qui signifie qu’on a enregistré une à une toutes les notes d’un joueur de saxophone, et ce à différentes vélocités) ou cela peut être un son crée par le VST, qui simule alors le son d’un saxophone.

          Tu peux aussi trouver des banques de sons qui proposent des échantillons d’un instrument avec toutes les notes proposées, mais généralement, on le retrouve sous la forme d’un VSTi car cela simplifie grandement l’utilisation de l’instrument plutôt que le recevoir sous forme de banque de sons éclatés.

          Répondre

      • Dr.Jack

        Je réagis ici mais je pourrai le faire à de nombreux endroit, juste pour préciser qu’il n’y a pas que les VST/VSTi, il existe d’autres formats qui proposent des instruments tout aussi performants comme en AU, AAX etc

        Tout dépend du DAW !

        Répondre

        • PQ

          Salut Dr Jack,

          Le VST correspond en effet à un format d’instrument virtuel et comme tu le dis, certains séquenceurs n’acceptent pas les VST. Seulement, l’appellation VST reste utilisée dans le langage courant pour parler des instruments virtuels de manière globale. Un peu comme l’utilisation du Kleenex ;)

          Ce n’est surement pas à toi que je l’apprends, c’est juste pour désépaissir le brouillard du langage MAO.

          HS : Tu préfères Docteur ou Jack ?

          Répondre

  • Yves

    Aussi clair qu’un article d’Alex, et ce n’est pas peu dire, bravo PQ (et bravo aussi pour ton très chic pseudo ;) )

    Répondre

  • Alain

    Salut,
    Super article, vivement le prochain :)
    J’ai une question, je possède un synthé roland juno-gi qui a une carte son intégré.
    J’ai essayé de l’utiliser comme clavier maître avec le logiciel ableton live et ça fonctionne, le seul problème est que lorsque j’utilise une touche du clavier j’ai le son de mon synthé et le son de l’instrument virtuel que j’ai choisi en même temps.
    D’après toi est-ce qu’il existe un moyen de supprimer le son du synthé afin d’avoir seulement les sons du logiciel?
    Bonne continuation

    Répondre

    • PQ

      Salut Alain,

      Il suffit juste de mettre le son de ton synthé sur zéro. Et hop, comme sur des roulettes :)

      Répondre

      • Alain

        Merci pour la réponse mais il faut faire ça dans le logiciel?
        Car si je mets le bouton du volume situé sur mon synthé sur zéro, je n’ai effectivement plus le son du synthé mais je n’ai plus le son du logiciel

        Répondre

  • PQ

    Hmm, c’est bizarre. Tu utilises bien ton clavier connecté sur la carte son en MIDI ou sur le pc en USB ? Normalement, tu peux mettre le son d’un clavier a zéro sans que cela ne perturbe ses fonctions MIDI et cela te permet donc d’écouter ton instrument virtuel en te passant du son du clavier.

    Répondre

    • Alain

      Oui je l’ai relié au pc en usb

      Répondre

  • PQ

    Bon, la solution bateau, c’est brancher un casque / des écouteurs sur la sortie son du synthé, ce qui coupera ses hauts parleurs.

    Mais ce n’est pas normal que le signal MIDI soit lié au niveau du son du synthé. Ca me semble même impossible à moins de ne le demander expressément dans le système de ton synthé. Tu as regardé dans les menus du synthé ?

    Répondre

  • Alain

    Effectivement c’était coché dans le menu du synthé donc problème résolu =)
    Un grand merci tu es au moins la cinquième personne à qui je demande et personne d’autre n’a pu m’aider
    Bonne continuation

    Répondre

    • PQ

      Super, content que ça marche ! Amuse toi bien.

      Répondre

  • Paklounon

    Je souhaite savoir si “basf d6330 hifi” et Sound Shaper SA-1 sont-ils des appareils utiles pour un studio home?

    Répondre

  • foucher

    Bonjour, je cherche quelqu’un qui puisse m’expliquer comment je pourrai commander a partir de mon akai xr20 les sons de mon clavier.

    Répondre

  • Corinne

    Enfin des explications simples et claires. J’ai tout compris et sans me prendre la tête et ça donne envie d’avancer. De plus, les commentaires sont sympas et mettent à l’aise. Merci beaucoup :D

    Répondre

  • Fred

    Merci beaucoup pour cet article fort intéressant!

    Petite question de débutant…
    Il m’arrive de composer un peu au piano numérique en exploitant les VST de garage band ou autre logiciel.
    Sur mon ancien piano je me connectais à ma carte son externe en midi (in et out sur l’instrument et sur la carte) pour m’en servir de clavier maître.
    Aujourd’hui je souhaite faire l’acquisition d’un nouveau piano qui n’a qu’une sortie Midi et donc pas de Midi In. On est d’accord sur le fait que dans le cadre d’une utilisation de type clavier maître ça ne pose pas de problème?
    Mais du coup à quoi sert le Midi In sur un clavier?

    Merci d’avance de ton précieux retour!

    Fred

    Répondre

  • Pierre

    Bonjour j’ aimerai relier un expandeur roland sd 80 direct à un synthétiseur , pas de notice en français du sd 80 et pas spécialement expérimenté en conexion midi , le synthé est un ancien aussi ( Yamaha qs 300) , bref je suppose qu’ il y a des paramètres à rentrer , j’ ai tenté 1 fois pour l’ instant pas réussi a utiliser les sons du sd 80 vers le yamaha qs 300 , et est ce qu’ on peut enregistrer sur le séquenceur du synthé parfois les sons du sd 80 , si y’ a un expert qui connais tout ça merki d’ avance

    Répondre

  • Oryza

    super article, très clair, merci !

    Répondre

  • Gasboi

    Bonjour, super article !
    “La connexion avec un câble MIDI. Un peu plus compliquée car vous devrez relier votre contrôleur à votre carte son. Celle-ci nécessite de réaliser au préalable une configuration MIDI sur votre ordinateur pour que votre contrôleur se comporte comme vous le souhaitez. Mais ne vous en préoccupez pas pour l’instant, on aura l’occasion d’y revenir plus tard.”
    J’ai cette configuration et je n’arrive pas a trouver d’article à ce sujet.
    J’ai un clavier maitre Mk-149 de evolution que j’ai connecté à ma carte son Focusrite 2i4 en midi.
    La carte son reliée par usb a mon ordi et par jack à mes deux enceintes (Krk actives)
    Fl studio reconnait ma carte son mais pas le clavier. comment puis-je régler ça ?
    Merci de votre réponse

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *