Cycle des quintes le guide ultime (3/4): Créer des suites d’accords avec le cycle

Après avoir vu comment était construit le cycle des quintes et comment l’utiliser pour créer des gammes et des accords, vous apprendrez cette fois-ci à l’utiliser pour créer de belles suites d’accords.

.
Retranscription texte de la vidéo

Salut les amis, ici Alex de Composer sa Musique.fr, le site qui rend accessible à tous le solfège, la compo et le home studio. Bienvenue à vous dans cette troisième vidéo de la série consacrée au cycle des quintes.

Pour rappel, dans la première vidéo de la série on a vu comment était construit le cycle, et dans la seconde vidéo on a appris à l’utiliser pour construire des gammes et des accords. Du coup si vous n’avez pas encore vu ces deux premières vidéos, je vous invite à le faire tout de suite parce que la vidéo qui va suivre en est la suite logique.

Ce que vous devez absolument faire aussi si ce n’est pas déjà le cas, c’est de vous abonner à la chaîne Composer sa Musique en activant la cloche. Bah ouais, il y a plein de nouveaux tutos qui arrivent, comme ça vous serez sûrs de ne pas les manquer. Et n’oubliez pas non plus de vous couper les ongles, c’est très important ça de se couper les ongles.

Plus sérieusement, dans la vidéo précédente, on a vu qu’il existait trois façons de regarder le cycle des quintes : on peut le regarder comme un ensemble de notes, comme un ensemble d’accords, ou comme un ensemble de tonalités. Et selon la façon dont on le regarde, les usages que l’on va pouvoir en faire seront différents. On a déjà vu les usages que l’on pouvait faire du cycle lorsqu’on le regardait comme un ensemble de notes, dans cette vidéo on va voir les usages que l’on peut en faire lorsqu’on le regarde comme un ensemble d’accords.

.
Introduction : Les suites d’accords

Lorsqu’on regarde le cycle des quintes comme le cycle des accords, ça va surtout nous permettre de créer des suites d’accords.

Qu’est-ce qu’une suite d’accords ? Ce sont différents accords joués les uns à la suite des autres et qui pris ensemble, forment une suite logique. Et cette suite est répétée en boucle de manière à constituer l’accompagnement de la chanson.

Par exemple, si je prends le morceau Twist and Shout des Beatles, on voit que les accords Ré Majeur, Sol Majeur et La Majeur sont joués les uns à la suite des autres. Ils forment une suite logique de trois accords, et cette suite est répétée tout au long du couplet de manière à former l’accompagnement de la chanson.

Maintenant, comment faire pour créer ces fameuses suites d’accords grâce au cycle des quintes ? C’est ce qu’on va voir tout de suite.

.
I / Les accords voisins

La première technique est toute simple : prenez n’importe quel accord sur le cycle, et enchainez-le au choix avec l’un de ses accords voisins. Ça peut être l’accord de gauche, de droite, ou du dessous. (Ou alors celui du dessus si vous partez d’un accord mineur).

Par exemple si je prends l’accord de Sib Majeur, je sais que je peux l’enchaîner au choix avec l’accord de Fa Majeur, de Mib Majeur ou de Sol Mineur.

Dans tous les cas, ça va bien sonner. Une fois que vous avez sélectionné votre deuxième accord rebelotte : à partir de là, vous savez que vous pouvez l’enchaîner avec l’accord de droite, de gauche ou du dessous, et ainsi de suite.

N’hésitez pas à tester les différentes possibilités, et sélectionnez en fonction de votre inspiration les accords qui vont constituer votre suite.

La deuxième technique pour créer des suites d’accords à partir du cycle des quintes, c’est la technique de l’harmonisation des gammes.

.
II / L’harmonisation des gammes

1) Qu’est-ce que c’est que l’harmonisation des gammes ?

Concrètement ça consiste à prendre une gamme et à construire à partir de chacune de ses notes, un accord.

Par exemple, si on prend la gamme de Do Majeur, on va construire à partir de la note Do un accord, puis à partir de la note Ré, un autre accord, à partir de la note Mi un autre accord et ainsi de suite. Puisqu’une gamme est constituée de 7 notes différentes, chaque harmonisation de gamme donnera lieu à la création de 7 accords différents.

Et le truc, c’est que comme les sept accords que vous allez obtenir sont tous issus de la même gamme, ils vont super bien sonner ensemble. Autrement dit, une fois que vous avez harmonisé votre gamme, vous pouvez sélectionner n’importe lequel de ses sept accords pour créer votre suite.

Par exemple, en harmonisant la gamme de Do Majeur, on obtient à partir de la note Do l’accord de Do Majeur, à partir de la note Ré l’accord de Ré Mineur, à partir du Mi l’accord de Mi Mineur, à partir du Fa l’accord de Fa Majeur, à partir du Sol l’accord de Sol Majeur, à partir du La, l’accord de La Mineur et à partir du Si l’accord de Si diminué.

Eh ben maintenant pour créer une suite d’accords, il ne nous reste plus qu’à tester différents enchaînements parmi ces sept accords, et de sélectionner ceux qui nous plaisent le plus. Par exemple, je peux choisir d’enchaîner l’accord de Do Majeur avec l’accord de Sol Majeur, puis celui de La Mineur et enfin celui de Fa Majeur. J’obtiens la suite d’accords Do Majeur / Sol Majeur / La Mineur / Fa Majeur qui sonne très bien à l’oreille.

2) Harmoniser des gammes grâce au cycle des quintes

Bon, à ce stade de la vidéo vous allez surement me dire : « Ok c’est génial tout ça Alex, je t’apprécie beaucoup, t’es un super mec, t’as le cœur sur la main, mais comment est-ce que je fais pour savoir quels accords j’obtiens en harmonisant ma gamme, et de deux : c’est quoi le rapport entre tout ça et le cycle des quintes ? » Eh ben justement, les deux questions sont liées : parce que le cycle des quintes va nous aider à harmoniser nos gammes en un clin d’œil. Il va nous permettre de savoir quels accords est-ce qu’on obtient après harmonisation d’une gamme.

Et vous savez ce qui est encore plus beau ? C’est que vous savez déjà le faire. Parce que la technique pour harmoniser une gamme grâce au cycle des quintes, est la même que la technique pour créer des gammes à partir du cycle.

Rappelez-vous : si on voulait par exemple créer la gamme de Do Majeur, on partait du Do, on formait un paquet constitué des deux notes voisines, des notes du dessous, et d’une note supplémentaire qui était la note voisine de la note du cercle intérieur la plus avancée dans le sens horaire. Bon eh ben maintenant, si vous voulez harmoniser la gamme de Do Majeur, vous allez faire exactement le même paquet. Et je vous le mets dans le mille : les accords que vous obtenez, ce sont les accords que l’on a après harmonisation de la gamme de Do Majeur.

Regardez : si on remet tout ça dans l’ordre, on obtient les accords de Do Majeur, Ré Mineur, Mi Mineur, Fa Majeur, Sol Majeur, La Mineur et Si Mineur. Vous voyez que ce sont les mêmes accords que tout à l’heure, à l’exception du dernier. Tout à l‘heure on avait l’accord de Si diminué, et là on obtient l’accord de Si Mineur. Mais le bon accord, c’est bien l’accord de Si Diminué. Du coup, lorsque vous harmonisez une gamme avec le cycle, pensez juste à changer la nature du dernier accord (c’est-à-dire l’accord qui est à part dans le paquet). Ce n’est pas un accord mineur mais diminué.

Je vais vous redonner un autre exemple histoire que tout soit parfaitement clair. Cette fois-ci pour varier les plaisirs, on va harmoniser une gamme mineure (parce que oui, cette technique marche aussi pour harmoniser les gammes mineures). On va harmoniser la gamme de Si Mineur.

On fait notre paquet comme si on construisait la gamme de Si Mineur : on prend les deux notes voisines, toutes les notes qui se trouvent au-dessus, et pour la septième note, on repère la note du cercle intérieur qui est le plus avancée dans le sens horaire (c’est le Fa#) et on prend sa note voisine : le Do#. On remet tout ça dans l’ordre ce qui donne : Si Mineur, Do# Mineur, Ré Majeur, Mi Mineur, Fa# Mineur, Sol Majeur, et La Majeur. Pour terminer, on n’oublie pas de changer la nature de l’accord à part (qui est à la base mineur) en un accord diminué. Donc on remplace Do# Mineur par Do# Diminué. Et voilà, le tour est joué ! Si on harmonise la gamme de Si Mineur, on obtient les accords de Si Mineur, Do# Diminué, Ré Majeur, Mi Mineur, Fa# Mineur, Sol Majeur et La Majeur. Libre à vous maintenant d’utiliser n’importe lequel de ces sept accords pour créer votre suite.

Pour terminer cette section en beauté, j’aimerais vous faire remarquer un petit truc sympa. Tout à l’heure je vous ai présenté la technique des accords voisins. Maintenant avec tout ce qu’on a vu sur l’harmonisation des gammes, vous pouvez facilement comprendre pourquoi cette technique marche aussi bien. Parce qu’en fait, en prenant des accords voisins de l’accord choisi, vous prenez des accords issus de l’harmonisation de la gamme.

Et enfin, la dernière technique que j’aimerais vous présenter est celle des enchaînements de degrés..

.
III / Les enchaînements de degrés

Pour savoir ce qu’est un enchaînement de degrés, il faut d’abord que vous sachiez ce qu’est un degré.

1) Qu’est-ce qu’un degré ?

En harmonisant une gamme, on obtient sept accords différents : un accord à partir de chacune des notes de la gamme. A partir de la note n°1 on obtient l’accord n°1, à partir de la note n°2 on obtient l’accord n°2 etc. Ces numéros, qui permettent d’identifier la place de la note dans la gamme (et donc par extension la place de l’accord dans la gamme après harmonisation), c’est justement ce qu’on appelle des degrés.

On dira par exemple que le degré iii de la gamme de Do Majeur, c’est la note Mi. De même, on dira que l’accord de degré iii de la gamme de Do Majeur, c’est l’accord de Mi Mineur.

Et dernière petite chose à connaître au niveau des degrés, c’est que par convention, on les écrit en chiffres romains. Et lorsque ces degrés désignent les accords de la gamme : on les met en majuscule lorsqu’ils désignent un accord majeur, et en minuscule lorsqu’ils désignent un accord mineur ou diminué.

2) Qu’est-ce qu’un enchainement de degrés ?

Maintenant, qu’est-ce qu’un enchainement de degrés ? En musique, il s’avère qu’après harmonisation d’une gamme, il y a des combinaisons d’accords qui vont être beaucoup plus souvent utilisées que d’autres. Pour être tout à fait exact, il existe en fait des enchainements précis de degrés qui vont être beaucoup plus souvent utilisés que d’autres. Et puisqu’un degré réfère à un accord, on saura quels accords utiliser dans la gamme pour créer la suite.

Par exemple, un enchaînement de degrés très connu, c’est l’enchaînement I, IV, V. Qu’est-ce que ça veut dire ? Ça veut dire qu’on prend une gamme majeure et après l’avoir harmonisée on enchaîne son accord de degré I, avec son accord de degré IV, et son accord de degré V. Si on prend la gamme de Do Majeur, l’enchaînement I, IV, V correspond à la suite d’accords DoM (accord de degré I) / FaM (accord de degré IV) / et SolM (accord de degré V).

Et pour l’anecdote, c’est précisément ce qu’a utilisé Bob Dylan pour créer le morceau Like a Rolling Stone. Like a Rolling Stone c’est du I, IV, V sur la gamme de Do Majeur.

Autre exemple : si on applique l’enchaînement de degrés I, IV, V sur la gamme de Ré Majeur harmonisée, on obtient la suite d’accords RéM / SolM / LaM.

Et cette fois-ci ce sont les Beatles qui l’ont utilisé pour écrire « Twist and Shout ».

Bref, vous pouvez utiliser l’enchaînement de degrés I, IV, V sur n’importe quelle gamme majeure. Vous pouvez être sûrs que ça va toujours sonner. La preuve c’est qu’il existe plein de morceaux construits sur ce modèle.

3) Les enchainements degrés sur le cycle des quintes

a) L’enchaînement I, IV, V

Et donc, quel est le rapport entre tout ça et le cycle des quintes ? Je pense que vous l’avez deviné : le cycle des quintes est un outil qui va vous permettre de faire des I, IV, V hyper facilement. Bah oui parce que le cycle est construit de manière à ce qu’on avance par ajout de quinte dans le sens horaire, et par retrait de quinte (soit ajout de quarte) dans le sens anti-horaire.

Du coup, lorsque vous choisissez un accord sur le cycle par défaut ce sera l’accord de degré I, l’accord qui se trouvera à sa gauche c’est l’accord de degré IV, et l’accord qui se trouvera à sa droite l’accord de degré V. Conclusion : pour faire un enchaînement I, IV, V grâce au cycle des quintes, il vous suffit de prendre n’importe quel accord sur le cercle extérieur, et de l’enchaîner avec son accord de gauche, puis de droite. Par exemple le I, IV, V de Réb Majeur c’est Réb Majeur / Solb Majeur / Lab Majeur.

b) L’enchaînement ii, V, I

Un autre enchaînement de degrés connu et très utilisé en jazz, c’est l’enchaînement ii, V, I. Comme son nom l’indique, pour l’effectuer il suffit de prendre une gamme majeure, puis après l’avoir harmonisée, il faut enchaîner son accord de degré ii (qui est mineur), avec son accord de degré V, et son accord de degré I. Sur la gamme de Do Majeur, ça donne donc la suite Rém / SolM / DoM.

Maintenant où est-ce qu’on peut trouver l’enchaînement ii V I sur le cycle ? Le I c’est facile c’est l’accord que vous aurez choisi, le V c’est l’accord qui se situera directement à sa droite et le ii c’est l’accord qui se situera en bas à gauche de l’accord de degré I. Regardez, je vous remets la gamme harmonisée avec la position de chacun de ses accords pour que vous puissiez bien vous en rendre compte.

Du coup, pour faire un ii, V, I grâce au cycle des quintes, il suffit de prendre l’accord situé en bas à gauche de l’accord choisi, puis l’accord de droite, et enfin l’accord en lui-même. Ça fonctionne très bien.

Après, il existe une manière encore plus simple de faire. Comme vous le voyez, le Ré (donc le degré ii) on le retrouve aussi à deux cases de l’accord choisi sur le cycle.

Du coup pour faire le ii, V, I on peut choisir n’importe quel accord du cercle extérieur, et à partir de là sauter de deux cases pour faire le ii, revenir d’une case pour faire le V, et au point de départ pour faire le I. Par exemple en Ré Majeur, le ii, V, I serait la suite d’accords Mi, La, Ré. Mais attention car comme vous le savez, le cercle extérieur est celui des accords majeurs. Donc en l’état ça nous donnerait MiM / LaM /RéM. Or nous on veut un accord mineur pour le degré ii. Du coup il va falloir changer sa nature et considérer qu’on a un accord mineur et non majeur. Du coup ça nous donne la suite Mim / LaM / RéM.

Dernier exemple pour la route : on va créer le ii, V, I de Lab Majeur. Donc on peut prendre l’accord en bas à gauche, celui de droite et l’accord en lui-même ce qui donne Sibm / MibM / LabM. Ou alors, on peut sauter de deux cases, transformer l’accord majeur en accord mineur, ce qui donne Sibm, et revenir progressivement sur nos pas avec MibM et le point de départ LabM. Vous voyez que les deux techniques fonctionnent très bien.

.
Conclusion

Bien entendu, il existe d’autres moyens d’utiliser le cycle des quintes pour créer des suites d’accords, et aussi plein d’autres enchaînements de degrés connus. Mais avec cette vidéo, vous avez déjà de quoi faire.

Si vous voulez aller plus loin dans votre apprentissage, je détaille tout ça dans mes formations en ligne Solfège Pratique sur l’apprentissage du solfège, et surtout dans Compositeur Autonome sur l’apprentissage de la composition. Dans Compositeur Autonome il y a des vidéos entières dédiées aux enchaînements de degrés.

Vous pouvez aussi télécharger mon guide gratuit « L’Essentiel du Solfège » qui vous expliquera les bases du solfège de façon claire et précise en 7 chapitres. Vous trouverez son lien de téléchargement un peu partout sur le site.

Bien entendu, je vous invite à mettre un gros pouce bleu sur cette vidéo si vous avez appris des choses, et à vous abonner à la chaîne Composer sa Musique en activant la cloche pour ne rien manquer de mes futurs tutos. D’ailleurs la quatrième et dernière vidéo de la série sur le cycle des quintes arrive bientôt, donc je compte sur vous pour être au rendez-vous. On va voir comment utiliser le cycle pour retrouver la tonalité d’un morceau, pour transposer et moduler, ça va être fou

Et pour terminer, comme d’hab des petits exercices à faire chez vous pour être sûr que vous ayez bien tout compris. Dites-moi dans les commentaires quels accords on obtient après harmonisation de la gamme de Fa Mineur, et construisez-moi le I, IV, V et le ii, V, I de Sib Majeur. Je checkerai vos différentes réponses.

Sur ce les amis, je vous dis à très bientôt pour de nouvelles vidéos. Ciao.

Νοte: La quatrième et dernière partie de mon dossier consacré au cycle des quintes est en ligne ! Pour la découvrir, c’est par ici que ça se passe: Cycle des quintes le guide ultime (4/4): Trouver la tonalité d’un morceau, moduler et transposer avec le cycle

.
Télécharger l’article 

Si l’article vous a plu, vous pouvez télécharger la vidéo et le pdf pour l’avoir chez vous et en profiter quand bon vous semble :
Cliquez ici pour télécharger la vidéo
Cliquez ici pour télécharger le pdf


Partager l'article sur :


Articles similaires

5 Façons d’écrire une chanson

Mais au fait, comment on fait pour composer un morceau ? Par où commencer ? Faut-il d’abord trouver une grille d’accord ou une mélodie ? Et pour les paroles, comment faire ? Mieux vaut-il les écrire avant ou après avoir composé la chanson? Suivez le guide! Lire la suite…

10 façons d’enrichir votre culture musicale

Marre d’entendre toujours les mêmes musiques tourner en boucle dans votre mp3 ? Fatigué d’écouter à longueur de journée toutes ces chansons aseptisées passant à la radio ? (Oui je l’avoue, je ne suis pas fan de Lady Gaga :) ). Vous voulez donner du sang neuf à votre playlist et connaître tous les secrets des personnes ayant une bonne culture musicale ? Suivez le guide ! Lire la suite…

Comment créer une musique en 5 minutes: le cycle des quintes

Il vous arrive d’avoir le syndrome de la page blanche lorsque l’envie vous vient d’écrire une chanson ? Vous voulez connaître un moyen sûr et efficace vous permettant de composer et d’improviser rapidement ? Alors découvrez dans cet article « le cycle des quintes » : un outil de composition extrêmement puissant utilisé par tous, et même les plus grands : des Beatles à Bob Dylan en passant par Led Zeppelin, tous y ont déjà eu recours ! Lire la suite…


3 commentaires


  • GRENADIN

    Merci pour cette vidéo des quintes. J’avoue, je me sens avancer. Heureusement ta formation est venue me trouver.
    Je connais les quintes mais pas tout ce qui est autour, que tu enseignes! c’est super! Merci!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *