Comment développer son sens du rythme? – Brève Musicale #5

Pourquoi certaines personnes ont un sens inné du rythme alors que d’autres en sont dépourvues ? Est-il possible d’améliorer son sens du rythme ? Et si oui comment ?

I / Introduction

A chaque fois que vous travaillez votre morceau c’est la même chose : vous avez du mal à cordonner vos mains, vous n’arrivez pas à jouer dans les temps, et pendant ce temps-là, le métronome lui il s’en fout, il continue sa course inlassablement, ce qui finit toujours par vous perdre et vous frustrer. 

A lala le rythme, quelle galère quand on est musicien. Mais justement, pourquoi est-ce que ça pose autant de problèmes ? Est-ce que c’est vrai qu’il y a des personnes qui ont un sens inné du rythme, alors que d’autres en sont dépourvues ? Est-ce que c’est possible d’améliorer son sens du rythme ? Et si oui comment ? C’est à toutes ces questions qu’on va tenter de répondre dans ce nouvel épisode de Brève Musicale.

Donc aujourd’hui on va parler du rythme. Le rythme c’est sans aucun doute l’un des sujets qui pose le plus de problèmes aux musiciens. D’ailleurs quand je vous ai posé directement la question sur le site, 98% d’entre-vous (sur 600 personnes) ont affirmé avoir des problèmes de rythme. C’est énorme.

Et souvent, face à ces difficultés, l’un des tout premiers réflexes qu’on peut avoir c’est de se dire « si je galère, c’est que je ne dois pas être fait pour ça. Je pense que je suis quelqu’un qui n’a pas le sens du rythme ».

Alors est ce que c’est vrai ? Est-ce que ça existe vraiment des personnes qui sont dépourvue de sens du rythme ?

II / « Je n’ai pas le sens du rythme »

Pour répondre à cette question, on va se pencher sur les études scientifiques qui ont été menées sur le sujet.

Selon une étude conduite par la docteure Caroline Palmer et publiée dans le « Journal of Cognitive Neuroscience », effectivement il existe bel et bien des personnes qui sont dans l’incapacité de suivre un rythme. Ce trouble à même un nom, c’est ce qu’on appelle la surdité rythmique.

Par contre, contrairement à ce que le nom laisse penser, la personne est bien capable d’entendre les rythmes. Le problème se situe au niveau de sa capacité à se synchroniser avec celui-ci. En gros le cerveau perçoit la rythmique, mais ensuite, le schéma moteur qu’il imprime pour pouvoir se caler sur cette rythmique est biaisé.

Et ce décalage, serait dû au fait que les personnes atteintes de surdité rythmique aurait un rythme biologique interne différent (le rythme biologique interne c’est par exemple ce qui vous permet de percevoir les heures qui passent dans la journée), qui ne le permettrait pas de synchroniser avec des rythmes externes.

Du coup est ce qu’avec ça, ça y est, vous pouvez en déduire que si vous galérez avec les rythmes, ce n’est pas de votre faute, mais celle de votre cerveau ? Eh ben c’est possible, mais c’est quand même très peu probable. Parce que ce trouble ne touche que 2% de la population.

Donc s’il y a d’un côté 98% des musiciens qui affirment avoir des problèmes de rythme, et de l’autre la science qui montre que seuls 2% des gens sont effectivement dépourvus de sens du rythme, vous vous doutez bien que le problème vient d’ailleurs. Alors justement, qu’est ce qui pourrait expliquer toutes ces difficultés liées au rythme ? C’est ce qu’on va voir tout de suite.

III / Pourquoi le rythme pose autant problème ?

1) Il y a des notions théoriques à connaître

La première raison, c’est que pour maîtriser le rythme, il y a quand même une part de théorie à connaître.

Alors bien sûr, vous n’avez pas besoin de savoir que l’unité de temps du 6/8 c’est la noire pointée pour pouvoir ressentir le rythme (surtout si vous êtes dans un état second en festival electro ;)), mais que vous le vouliez ou non, même si vous faites de la musique sans solfège, vous serez forcément confrontés à certaines notions théoriques.

Par exemple, vous entendrez parlés de morceaux en 3 temps, de contre temps, de croches, le binaire, le ternaire etc.

Donc comme il y a quand même ce petit socle théorique à connaître, ça peut représenter une barrière à l’entrée qui est problématique.

2) Ca nécessite de savoir-faire plusieurs choses en même temps

La deuxième raison qui explique les difficultés des musiciens vis-à-vis du rythme, c’est que pour être capable de bien jouer en rythme, il faut savoir-faire plusieurs choses en même temps.

Il faut d’abord lire les rythmes sur la partition, qui plus est en même temps que les notes, puis comprendre leur signification, les traduire physiquement sur l’instrument, et tout ça, en étant capable de suivre la pulsation et de la respecter. C’est chaud.

Personnellement, j’aime bien comparer l’apprentissage du rythme avec celui de la conduite. Parce que pour conduire il y a aussi une base théorique à connaître avec le code, il faut également savoir faire plusieurs choses en même temps comme par exemple gérer le volant, les pédales, l’embrayage etc, et tout ça, il faut le faire tout en étant attentif à la route et aux autres conducteurs.

Avec toutes ces choses à maîtriser en même temps la conduite ce n’est pas quelque chose qui s’apprend du jour au lendemain, (et je suis bien placé pour le savoir puisque j’ai eu mon permis au bout de la 5ème fois), donc pour le rythme ça va être exactement la même chose.

3) La méthode d’apprentissage n’est pas bonne

Et enfin la troisième raison, c’est que souvent, votre méthode d’apprentissage du rythme n’est pas adaptée.

Pourquoi ? Parce que si on est honnête deux minutes, la majorité du temps où vous vous exercez au rythme, c’est au moment d’apprendre votre morceau. Vous faites du rythme, parce que vous essayez de jouer de façon carrée ce que vous voyez sur la partition ou ce que vous entendez à l’oreille.

Mais le problème c’est que :

  1. Ce n’est pas suffisant
  2. Ce n’est pas optimal

Ce n’est pas suffisant parce que comme on vient de le voir, le rythme c’est une compétence à part entière qui prend du temps à acquérir. Donc si vous voulez vraiment progresser, vous devez le bosser spécifiquement et régulièrement.

C’est un peu comme un sportif qui souhaiterait avoir plus d’endurance. Dans ces cas-là le meilleur moyen qu’il y arrive, c’est qu’il ajoute régulièrement à ses entraînements des exercices spécifiques comme par exemple le fractionné.

Et ce n’est pas optimal, parce qu’avec cette approche vous ne décomposez pas vos étapes d’apprentissage. Quand vous essayez de jouer votre morceau en rythme, vous appréhendez simultanément le rythme, mais aussi la lecture de notes et le jeu sur l’instrument. Donc puisque vous essayez de tout gérer en même temps, c’est beaucoup plus difficile.

Si je reprends mon parallèle avec la conduite, c’est un peu comme si dès votre premier jour, on vous disait bah vas-y, installe-toi et roule.  Vous seriez complétement perdus. Et justement ce qui vous a permis d’apprendre à conduire plus facilement, c’est que vous avez décomposé les étapes :  d’abord vous avez commencé par le code (ça, ça va je l’ai eu du premier coup), ensuite vous avez eu le volant, puis vous avez ajouté la pédale d’accélération, puis le frein, l’embrayage etc.

Pour le rythme c’est la même chose, ce sera beaucoup plus facile pour vous de l’apprendre si vous découpez les choses en plusieurs étapes. Comment exactement ? C’est ce qu’on va voir dans la troisième partie de cette vidéo.

IV / Comment développer son sens du rythme ?

Si on résume rapidement ce qu’on a vu jusqu’à maintenant, on a vu que le rythme c’était une compétence qui pouvait s’apprendre. Et si vous souhaitez développer votre sens du rythme :

  • Intéressez-vous à la théorie du rythme: parce que si vous comprenez comment les choses fonctionnent ce sera beaucoup plus facile pour vous de les mettre en pratique
  • Travaillez le rythme spécifiquement: avec des exercices de rythme purs et durs
  • Travaillez le rythme régulièrement: dans l’idéal le plus souvent possible
  • Travaillez le rythme avec la bonne méthode: c’est à dire en y allant étape par étape

Comment ? Justement on y arrive. Quand vous avez un rythme ou un ensemble de rythmes inconnus sous les yeux, je vous préconise de décomposer votre travail en 4 étapes :

Pour la première étape, vous allez seulement exprimer les rythmes à l’oral. Pour ça vous allez à chaque fois associer à un rythme donné un son spécifique. Par exemple, personnellement, le son que j’associe à la noire c’est « Ta » et pour deux croches c’est « Taka ».

(Eh bien évidemment je ne l’ai pas précisé mais ça va de soi, le rythme ça se bosse toujours avec votre meilleur pote : le métronome).

Pour la deuxième étape, on va toujours exprimer les rythmes à l’oral, mais en plus on va les frapper dans les mains.

Pour la troisième étape, on va maintenant seulement taper le rythme dans les mains.

Et enfin pour la quatrième et dernière étape, on va jouer ces rythmes sur l’instrument.

Donc en fait vous voyez, avec ces 4 étapes, ce qu’on fait c’est qu’on décompose tout le processus d’apprentissage du rythme.

Quand on exprime les rythmes à l’oral, on réplique le moment où on lit les rythmes sur la partition, quand on lit les rythmes et qu’on tape dans les mains, on commence à intégrer physiquement ces rythmes, quand on tape seulement dans les mains, on les intègre pleinement physiquement, et pour terminer, on applique tout ça à l’instrument.

Vous verrez qu’en appliquant cette méthode, vous apprendrez beaucoup plus facilement les rythmes. Et ensuite il ne vous restera plus qu’à vous entraîner régulièrement pour finir par avoir le sens du rythme.

V / La formation « Maîtriser le rythme »

Et justement pour vous aider à atteindre ce but, je viens de sortir une toute nouvelle formation : la formation « Maîtriser le rythme ».

Avec « Maîtriser le rythme » vous allez avoir toutes les connaissances théoriques nécessaires pour pouvoir comprendre le rythme en profondeur, mais surtout vous allez apprendre à l’acquérir de façon pratique.

Concrètement, la formation est composée de vidéos de démonstration qui vous permettront de comprendre en détail les différents rythmes et d’exercices à faire pour vous permettre de les intégrer.

En tout, c’est près de 20 vidéos de démonstration qui vous attendent et plus de 160 exercices. Exercices qui sont en plus systématiquement montrés en vidéo (donc chacune des 4 étapes qu’on a vue ensemble) pour que vous voyez comment les exécuter parfaitement.

Et bien évidemment, tout a été construit selon une logique progressive. Parce que vous l’aurez compris, ce que je vous propose c’est plus qu’une formation, c’est une véritable méthode pas à pas qui vous accompagne jusqu’à la maîtrise complète du rythme.

Donc l’idée c’est de partir de zéro, et en suivant une à une toutes les vidéos et tous les exercices, vous finissiez par acquérir un niveau de solfège rythmique avancé. C’est-à-dire un niveau qui vous permette de déchiffrer facilement n’importe quel rythme en toute autonomie, pour ensuite, pouvoir l’exécuter parfaitement sur votre instrument.

En plus cette formation est parfaitement compatible avec un emploi du temps chargé, parce qu’elle a été prévue pour que vous n’y passiez pas plus de 5 minutes par jour, et elle est absolument sans risque puisque je l’accompagne d’une garantie inconditionnelle satisfait ou remboursé pendant 30 jours sur simple mail.

Pour connaître toutes les autres informations pratiques sur la formation et vous y inscrire, ça se passe juste ici:

Cliquez ici pour découvrir la formation « Maîtriser le rythme »

Sur ce les amis je vous à dis à très bientôt pour de nouvelles vidéos, et à tout de suite dans la formation. Ciao.


Partager l'article sur :


Articles similaires

Pourquoi est-ce que le solfège, c’est chiant ? – Brève Musicale #3

La très grande majorité des musiciens considèrent le solfège comme utile et aimerait pouvoir le maîtriser. Mais de l'autre côté, ils trouvent cette activité incroyablement fastidieuse. Alors d'où vient de ce décalage ? Qu'est ce qui est à l'origine de cette image négative du solfègeLire la suite…

8 bonnes raisons d’apprendre le solfège – Brève Musicale #4

Tous les musiciens s'accordent pour dire qu'il est important d'apprendre le solfège. Oui mais pourquoi ? Quels avantages concret y'a t-il à apprendre le solfège ?  Lire la suite…

Faut-il apprendre le solfège pour faire de la musique ? – Brève Musicale #1

Faut-il obligatoirement apprendre le solfège pour faire de la musique ? Ou peut-on s'en passer ? Quels sont les avantages et les inconvénients à apprendre le solfège ? C'est ce que nous allons voir au sein de ce premier épisode de l'émission "Brève Musicale".  Lire la suite…


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *