La substitution tritonique: c’est quoi? Comment l’utiliser?

La substitution tritonique est une technique qui permet d’apporter de la couleur à ses progressions d’accords. Mais en quoi ça consiste exactement ? Comment l’effectuer ? Et quels sont les morceaux connus qui l’utilisent ? C’est ce que vous découvrirez dans cet article !

Introduction

Il y a un manga que j’adore qui s’appelle « Kids on the Slope ».
.

.
C’est l’histoire de Kaoru, un élève qui est brillant, mais qui est en même temps très solitaire, coincé, voir même désabusé. Mais sa vie prend une tournure complétement différente à partir du moment où il déménage et fait la rencontre d’un nouveau camarade de classe : Sentaro.

Sentaro c’est l’opposé de Kaoru : c’est un petit voyou, extraverti, impulsif, et très solaire.

Et ce qui va permettre à ces deux garçons de se lier d’une profonde amitié alors que pourtant tout les oppose, c’est le jazz. Sentaro va initier Kaoru au jazz et à partir de là, ce dernier va avoir une révélation. Il va découvrir dans cette musique une liberté qu’il n’a jamais connue auparavant, et c’est toute sa vie qui va s’en retrouver chamboulée.

Si j’ai voulu vous parler de ce manga pour commencer cet article, ce n’est pas pour rien : c’est parce que la relation qui unie Kaoru et Sentaro, représente parfaitement ce qu’est la substitution tritonique.

Parce que de la même manière que le jazz et Sentaro apportent de l’imprévisible, et donc de la couleur dans la vie de Kaoru, la substitution tritonique va vous permettre d’apporter du relief à vos progressions d’accords. En plus Kids on The Slope c’est un manga sur le jazz, et la substitution tritonique c’est une technique qui est surtout utilisée dans ce courant musical, donc j’étais obligé de faire le parallèle. 😉

Dans cet article on va voir exactement ce que c’est que la substitution tritonique, comment l’utiliser concrètement, et je vais aussi vous donner des exemples de morceaux qui utilisent cette technique. Si ça vous va au niveau du programme on commence tout de suite avec la première partie: qu’est ce que la substitution tritonique ?

I / La substitution tritonique: c’est quoi ?

1) Le triton

Pour le comprendre, il faut d’abord savoir ce que c’est qu’est un triton. Je vous renvoie à mon article sur le sujet: « Le triton en musique: l’intervalle du diable« , mais en gros un triton c’est un intervalle de trois tons.

Par exemple si on part du Do et que l’on compte trois tons, on tombe sur le Fa#, donc Do/Fa# c’est un triton. Alors Do/Fa# ou Do/Solb parce qu’on est en présence de ce qu’on appelle une enharmonie. On a deux notes différentes Fa# et Solb pour un même son. Ce qui fait que le triton est soit un intervalle de quarte augmentée (si on considère qu’on est présence des notes Do/Fa#), soit un intervalle de quinte diminuée (si on considère qu’on est présence des notes Do/Solb).

Et ce qui caractérise le triton c’est sa sonorité assez tendue.

2) La substitution tritonique

Maintenant qu’est-ce que c’est que la substitution tritonique ? En musique la substitution c’est le fait de changer l’accord d’une progression par un autre. Donc la substitution tritonique, c’est le fait de changer l’accord d’une progression par son triton. Plus précisément, on va prendre l’accord qui est situé à un triton d’intervalle de l’accord à changer.

Par exemple, on va prendre la progression Ré Mineur 7 / Sol septième de dominante (ou sol 7) / Do Majeur 7.

Maintenant on va faire la substitution tritonique d’un des accords de la progression, disons Sol 7. Pour ça c’est très simple : on part du Sol et on compte un triton. On tombe sur Do# ou Réb. Eh ben voilà, en remplaçant l’accord Sol 7 par l’accord Réb 7, on obtient notre substitution tritonique. Notre nouvelle progression sera donc Ré Mineur 7 / Réb7 / Do Mineur 7.

La question qui se pose maintenant c’est : est ce qu’il est possible de faire une substitution tritonique pour n’importe quel accord d’une progression ? Dans l’absolu oui parce qu’en musique tout est possible, mais dans 95% des cas la substitution tritonique est effectuée sur un accord bien précis : l’accord de septième de dominante.

II / Substitution de l’accord de septième de dominante

1) L’accord de septième de dominante

Pour rappel, l’accord de septième de dominante, c’est un accord de septième (donc un accord à 4 sons), et au niveau de sa structure ça correspond à un accord majeur auquel on a ajouté une tierce mineure, c’est-à-dire un ton et demi.

Par exemple, l’accord de Do septième de dominante, c’est l’accord de Do Majeur (Do, Mi, Sol) auquel a ajouté une tierce mineure. A partir du Sol ça nous fait donc tomber sur le Sib.

Et cet accord de septième de dominante, il est connu pour être l’accord de degré V d’une gamme majeure. C’est-à-dire que si vous prenez une gamme majeure et que vous l’harmonisez en accords de septième, l’accord provenant de sa cinquième note sera toujours un accord de septième de dominante.

Et donc pour en revenir à nos moutons : à chaque fois que vous voyez cet accord de septième de dominante dans une progression, vous savez que vous pouvez le substituer par son triton.

D’ailleurs, c’est ce que j’ai fait dans mon exemple précédent avec la progression Ré Mineur 7 / Sol 7 / Do Majeur 7. Cette progression, je l’ai construite en harmonisant la gamme de Do Majeur, et en piochant dans l’ordre ses accords de degré ii, V et I. (Le ii, V, I c’est un archi classique du jazz). Et vous voyez que l’accord qui a été substitué, c’est bien l’accord de degré V Sol septième de dominante.

2) Pourquoi la substitution tritonique se fait sur cet accord ?

Alors justement, pourquoi est-ce que dans l’immense majorité des cas, la substitution tritonique se fait sur cet accord de septième de dominante ?

La raison est très simple : c’est parce que l’accord de septième de dominante et l’accord de substitution tritonique sont très semblables. Je m’explique.

En harmonie, l’accord de septième de dominante est hyper important parce qu’il créé une tension à l’oreille lorsqu’il est joué. C’est sa fonction : il génère de la tension qui appelle à être résolue.

Et si l’accord de septième de dominante génère cette tension ce n’est pas pour rien, c’est parce qu’il contient le fameux triton. Regardez : si on prend notre accord Sol 7, on voit qu’effectivement il y a un triton entre les notes Si et Fa de l’accord, c’est-à-dire entre sa tierce et sa septième.

Maintenant, si on prend notre accord de substitution tritonique Réb7, on voit que lui aussi contient le triton entre sa tierce et sa septième.

Bon en même temps vous allez me dire c’est logique, on a affaire à deux accords de septième de dominante donc c’est normal qu’ils partagent la même structure.

Mais là où c’est très fort, c’est que leur triton sont les mêmes. Regardez : dans l’accord Sol7 le triton est constitué des notes Si et Fa et dans l’accord Réb7, des notes Fa et Dob. Si Fa, Fa, Dob, c’est exactement les mêmes notes puisque Dob c’est l’enharmonie de Si. La seule différence c’est que les deux tritons sont renversés.

Du coup, puisque ces deux accords partagent le même triton, ils auront une sonorité relativement proche, et il sera facile de substituer l’un par l’autre.

Pour autant, l’accord de substitution tritonique apporte quand même du piquant à la progression, parce qu’il intègre des notes qui n’appartiennent pas à la tonalité. Dans l’accord de Réb7 on voit bien que les notes Réb et Lab ne font pas partie de la gamme de Do Majeur.

Donc voilà toute la force de la substitution tritonique : ça fonctionne très bien parce qu’on a une base commune au niveau du triton, mais pour autant puisque l’accord intègre des notes étrangères à la tonalité, ça apporte tout de suite un peu plus de piquant à la progression.

III / Exemples de substitution tritonique

Pour terminer cette vidéo en beauté, je vous propose qu’on voit ensemble quelques exemples d’applications concrètes de la substitution tritonique.

Mais juste avant ça, je vous invite à vous abonner à la chaîne Composer sa Musique en cliquant ici (avec la cloche des notifications) si ce n’est pas encore fait. Rejoignez notre équipage de musiciens éclairés, c’est-à-dire des musiciens qui souhaitent comprendre le fonctionnement de la musique pour s’améliorer.

D’ailleurs en parlant de ça, j’en profite aussi pour vous rappeler que si vraiment vous voulez tout comprendre du solfège, j’ai créé la formation Solfège Pratique pour ça.

Solfège Pratique c’est une formation qui est entièrement en ligne, et qui a été suivie par plus de 1000 musiciens depuis sa création. A la base ils étaient tous traumatisés par le solfège, mais en suivant les vidéos une à une, en faisant bien les exercices et en étant accompagnés, ils ont fini par prendre du plaisir à comprendre la musique. Donc si vous aussi vous voulez passer un cap dans votre progression, n’hésitez pas à nous rejoindre. Vous trouverez toutes les infos concernant cette formation en cliquant sur le bouton ci-dessous :

.

.

.

Ok, donc on a l’a vu tout à l’heure, en jazz la progression ii V I est hyper utilisée. C’est même tellement utilisé qu’on parle de cadence ii V I. Du coup dans la pratique, la substitution tritonique va surtout être utilisée en tant que variation de cette cadence. On va remplacer l’accord de degré V du ii V I, par le triton.

Par exemple, c’est ce qui a été fait dans le morceau « The Girl from ipanema » d’Antonio Carlos Jobim.

Le morceau est en Fa Majeur, ce qui fait que la progression ii V I correspond à Sol Mineur 7 / Do 7 / Fa Majeur 7. Mais dans le morceau, l’accord de degré V Do 7 a été substitué par son triton Solb 7, ce qui donne la progression Sol Mineur 7 / Solb 7 / Fa Majeur 7.

.
Et dans un autre courant musical que le jazz, vous pouvez retrouver cette substitution tritonique du ii , V, I dans la chanson « It keeps you runnin’ » des « Doobie Brothers ».

Cette fois ci on est en La Mineur harmonique, donc le ii V I donnerait Si Mineur 7 / Mi 7 / La Mineur 7, mais l’accord de degré V Mi 7 a été substitué par son triton Sib7, ce qui donne la progression Si Mineur 7 / Sib 7 / La Mineur 7.
.

Conclusion

Eh ben voilà les amis, vous savez maintenant tout sur la substitution tritonique.

Alors bien évidemment, vous pouvez utiliser cette technique pour autre chose que la substitution d’un ii, V, I, parce que comme je l’ai évoqué tout à l’heure, à partir du moment où vous êtes en présence d’un accord de septième de dominante, vous pouvez le substituer par son triton.

Et même, vous pouvez aussi substituer autre chose que l’accord de septième de dominante. En musique tout est possible, donc surtout n’hésitez pas à tester et à vous amuser. 😉

Télécharger la vidéo et le PDF de l’article

Si l’article vous a plu, vous pouvez télécharger la vidéo et le PDF pour l’avoir chez vous et en profiter quand bon vous semble :
Cliquez ici pour télécharger la vidéo et le PDF de l’article


Partager l'article sur :

Un commentaire


  • Phil

    Bien bel article, tr_ès instructif. Merci Alex

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *