Retrouver l’armure d’une tonalité (sans rien apprendre par cœur)

Apprenez à retrouver instantanément et de tête l’armure (c’est à dire les altérations qu’il y a à la clé) de n’importe quelle tonalité.

Aujourd’hui, vous allez apprendre à retrouver instantanément les altérations qu’il y a la clé de n’importe quelle tonalité.

C’est un peu comme les mentalistes qui vous apprennent à retrouver le jour précis d’une date quelconque. Il y a des mécanismes qui permettent de le faire de tête, eh ben avec les tonalités ça va être la même chose.

I / Les utilités à savoir retrouver l’armure d’une tonalité

La première question qui se pose c’est : à quoi est-ce ça sert concrètement de savoir-faire ça ? A part avoir la classe bien entendu. 😉

La première utilité c’est de vous permettre de construire vos gammes facilement.

Par exemple, si vous savez qu’en Sol Majeur il y a un dièse à la clé, et que vous savez également que ce dièse est sur la note Fa, hop, vous avez votre gamme de Sol Majeur.

La deuxième utilité c’est pour l’improvisation. Imaginez, vous êtes en repet avec votre groupe et là votre guitariste vous dit : « Allez les gars, on se fait un petit jam en La Majeur vous êtes chauds ?». En La Majeur, vous savez qu’il y a trois dièses à la clé, vous savez que ces dièses sont sur les notes Fa, Do et Sol de la gamme, donc hop vous savez exactement quoi jouer pour que ça sonne.

Troisième utilité que je peux vous donner c’est pour la composition. Imaginez, vous êtes en train de jouer sur votre piano ou sur votre guitare, et là vous commencez à siffloter un petit air. Vous vous dites : « eh, c’est pas mal, j’aimerais bien le développer ! ». Pour ça il vous suffit de repérer les altérations récurrentes de votre petit air, d’en déduire à partir de là sa tonalité (parce que vous savez maintenant le faire de tête), et grâce ça vous saurez quelles autres notes de la gamme utiliser pour étoffer votre air.

Donc vous voyez, des utilités pratiques, il y a plein (et encore je ne les ai pas toutes citées parce que j’aurais pu aussi vous parler de la transposition ou de la modulation), donc c’est une compétence qui vous sera vraiment utile.

Alors justement, comment est-ce qu’on fait ? La première étape pour y arriver, ça va être de bien connaître les différents types de tonalités qui existent.

II / Les différents types de tonalités

1) Qu’est-ce que la tonalité d’un morceau ?

Pour rappel, la tonalité d’un morceau, c’est la gamme principale autour de laquelle il a été construit.

Par exemple, si on dit qu’un morceau est en tonalité de Do majeur, ça veut dire que sa mélodie, ses arrangements (c’est-à-dire les autres parties instrumentales) mais aussi ses progressions d’accords, ont été principalement construits à partir de la gamme de Do majeur.

Donc « tonalité » et « gamme » c’est la même chose. C’est juste que le mot « gamme » fait référence à la forme classique des 7+1 notes qui se suivent (Do, Ré, Mi, fa, Sol, La, Si, Do) alors que le mot « tonalité » lui, fait référence à l’utilisation de cette gamme dans un contexte musical.

Par exemple, quand je prends les notes de la gamme de Do Majeur pour créer une mélodie, je créé une mélodie en tonalité de Do Majeur. Voilà, ça c’est la petite subtilité entre les deux notions.

2) Les différents types de gammes

a) Gamme majeure et gammes mineures

Il existe deux grands types de gammes : les gammes majeures d’un côté, et les gammes mineures de l’autre.

Pour être tout à fait exact, il existe trois grands types de gammes mineures (la gamme mineure naturelle, la gamme mineure harmonique et la gamme mineure mélodique) mais ici pour faire simple, on va seulement prendre en compte la gamme mineure naturelle qui est la plus répandue.

Si vous voulez en savoir plus sur les autres gammes mineures, je vous renvoie à mon article sur le sujet.

b) Gammes vierges, gammes avec des dièses et gammes avec des bémols

Dans les gammes majeures, vous allez retrouver :

  • Des gammes avec rien à la clé (en l’occurrence il y en a qu’une et c’est la gamme de Do Majeur)
  • Des gammes avec des dièses à la clé
  • Et des gammes avec des bémols à la clé.

De la même façon, il existe :

  • Des gammes mineures avec rien à la clé (là aussi il y en a qu’une et c’est la gamme de La Mineur)
  • Des gammes mineures avec des dièses à la clé
  • Et des gammes mineures avec des bémols à la clé

Voilà donc ça, ce sont les différents types de gammes qui existent. C’est très important que vous les ayez bien en tête parce que vous allez voir qu’en fonction du type de tonalité dont on veut retrouver l’armure (donc si c’est majeur, mineur, avec des dièses ou des bémols), la technique à utiliser ne sera pas la même.

Pour commencer, on va parler des cas particuliers.

III / Les cas particuliers

Les cas particuliers, ce sont tout simplement les tonalités avec une armure vierge. Comme on l’a vu il y en deux : en Do Majeur et en La Mineur, on n’a rien à la clé.

Il y a un autre cas particulier à connaître, c’est Fa Majeur. En Fa Majeur il y a un bémol à la clé. (On verra plus tard pourquoi c’est aussi un cas particulier).

Maintenant, on va voir comment retrouver l’armure d’une tonalité majeure.

IV / Retrouver l’armure d’une tonalité majeure

Comme vous le savez, dans les tonalités majeures (en dehors de Do majeur qui est un cas particulier), on a les tonalités avec des dièses et avec des bémols.

Du coup, la question qui se pose c’est : comment savoir si ma tonalité possède des dièses ou des bémols à la clé ?

1) Déterminer si la tonalité possède des dièses ou des bémols à la clé

Pour ça c’est très simple : il vous suffit juste de vous abonner à la chaîne « Composer sa Musique », d’activer la cloche des notifications, et de lâcher votre plus gros pouce bleu sur la vidéo. Après avoir fait ça, vous saurez automatiquement si vous avez des dièses ou des bémols à la clé. Vous ne me croyez pas ? Essayez-vous allez voir.

Plus sérieusement, il vous suffit de regarder le nom de la tonalité. Si vous avez le mot « bémol » dedans, alors elle possèdera des bémols à la clé. Sinon, ce sera des dièses.

La seule tonalité qui ne possède pas « bémol » dans son nom et qui pourtant possède un bémol à la clé, c’est Fa Majeur. C’est pour ça que c’est un cas particulier.

Maintenant que l’on sait si notre tonalité majeure possède des dièses ou des bémols à la clé, il ne nous reste plus qu’à savoir combien. Premier cas de figure, on va voir lorsque la tonalité possède des dièses à la clé.

2) Retrouver l’armure d’une tonalité majeure avec des dièses

La première chose à connaître, c’est ce qu’on appelle l’ordre des dièses : Fa#, Do#, Sol#, Ré#, La#, Mi#, Si#.

Ça correspond à quoi exactement cet ordre ? Pour faire simple, si on classe les tonalités par armure croissante, l’ordre des dièses nous indique à chaque fois sur quelle note va apparaître la nouvelle altération.

Si on a un dièse à la clé, le dièse sera sur la note Fa de la gamme, c’est pour ça que Fa c’est la première note de l’ordre, si on a deux dièses à la clé, le nouveau dièse va apparaître sur la note Do, c’est pour ça que Do c’est la deuxième note de l’ordre etc.

Pour en savoir plus sur l’ordre des dièses, je vous renvoie à mon article sur le sujet: « L’ordre des dièses et l’ordre des bémols« .

A partir de là, la technique est la suivante : quand vous cherchez à déterminer l’armure d’une tonalité majeure qui possède des dièses à la clé, prenez le nom de la tonalité, enlevez-lui un demi-ton, puis récitez l’ordre des dièses jusqu’à arriver au nom obtenu.

Je vais vous donner un exemple, ça va être plus clair. On veut savoir ce qu’il y a à la clé en La Majeur.

On part du La, et on enlève un demi-ton. On tombe sur Sol#. Maintenant, il ne nous reste plus qu’à réciter l’ordre jusqu’à Sol# : Fa#, Do#, Sol#. C’est le troisième. Donc en La Majeur il y a 3 dièses à la clé et ces dièses sont placés sur les notes Fa, Do et Sol de la gamme.

Autre exemple : On veut savoir ce qu’il y a en Mi Majeur. A partir du Mi on enlève un demi-ton, on tombe sur Ré#. On récite l’ordre des dièses jusqu’au Ré : Fa#, Do#, Sol#, Ré#, c’est le quatrième. Conclusion : en Mi Majeur on a 4 dièses à la clé, et ces dièses sont placés sur les notes Fa, Do, Sol et Ré de la gamme.

3) Retrouver l’armure d’une tonalité majeure avec des bémols

Maintenant, on va voir comment retrouver l’armure d’une tonalité qui possède des bémols à la clé. (On est dans le cas de figure où la tonalité majeure possède le mot « bémol » dans son nom).

Cette fois ci, on ne va plus se baser sur l’ordre des dièses, mais sur l’ordre des bémols.

L’ordre de bémols est super facile à retenir parce que c’est l’inverse de l’ordre des dièses. Ordre des dièses : Fa, Do, Sol, Ré, La, Mi, Si, ordre des bémols : Si, Mi, La, Ré, Sol, Do, Fa.

L’ordre de bémols est super facile à retenir parce que c’est l’inverse de l’ordre des dièses. Ordre des dièses : Fa, Do, Sol, Ré, La, Mi, Si, ordre des bémols : Si, Mi, La, Ré, Sol, Do, Fa.

Cette fois ci, la technique ça va être de prendre le nom de la tonalité dont on cherche l’armure, de la retrouver dans l’ordre, et de prendre le bémol qui arrive juste après.

Exemple : On veut savoir ce qu’il y a à la clé en Réb Majeur. On récite l’ordre jusqu’au Réb : Sib, Mib, Lab, Réb, c’est le quatrième, donc on prend celui juste après : Solb, ce qui fait 5. Du coup, en Réb Majeur on a 5 bémols à la clé et ces bémols sont placés sur les notes Si, Mi, La, Ré et Sol de la gamme.

Autre exemple : il y a quoi en Sib Majeur ? On retrouve le Sib dans l’ordre : Sib c’est le premier, du coup on prend celui juste après : deux. En Sib Majeur on a 2 bémols à la clé et ces bémols sont placés sur les notes Si et Mi de la gamme.

Et enfin pour terminer, on va voir comment retrouver l’armure d’une tonalité mineure.

V / Retrouver l’armure d’une tonalité mineure

Pour ça, on va utiliser le concept de gammes relatives.

Qu’est-ce que c’est que deux gammes relatives ? Ce sont deux gammes de natures différentes, l’une majeure et l’autre mineure qui possèdent la même armure. Par exemple, Do Majeur et La Mineur sont deux gammes relatives. On a bien une gamme majeure, l’autre mineure, et les deux possèdent la même armure (en l’occurrence rien à la clé).

Pour chaque gamme majeure, il existe sa relative mineure, et inversement pour chaque gamme mineure, il existe sa relative majeure. On s’en rend bien compte si on met par exemple en perspective le tableau des gammes majeures avec des dièses à la clé, avec celui des gammes mineures avec des dièses à la clé. Au niveau de chaque ligne on retrouve à chaque fois deux gammes relatives.

Pourquoi je vous parle de ça ? C’est très simple, comme deux gammes relatives ont par définition la même armure, si on veut retrouver l’armure d’une tonalité mineure, il suffit de trouver sa relative majeure, et ensuite d’appliquer les techniques qu’on a vu précédemment.

Du coup, comment est-ce qu’on fait pour retrouver la relative majeure d’une tonalité mineure ? Pour ça, il suffit d’ajouter un intervalle de tierce mineure (soit un ton et demi) à la tonalité mineure.

Exemple : on veut savoir ce qu’il y a la clé en Si Mineur. On commence d’abord par retrouver la relative majeure de la gamme. On part du Si, et on ajoute un intervalle de tierce mineure, ce qui nous fait tomber sur le Ré. Ré Majeur, c’est donc la relative majeure de Si Mineur.

En Ré Majeur qu’est-ce qu’on a ? On a des dièses à la clé. Donc je prends le Ré, je lui enlève un demi-ton ce qui fait que l’on tombe sur Do#, puis je récite mon ordre des dièses : Fa#, Do#, c’est le deuxième. Eh ben voilà : en Ré Majeur, et donc en Si Mineur on a deux dièses à la clé.

Recap’ final

Si vous voulez retrouver de tête l’armure d’une tonalité : la première chose à vous demander c’est : est-ce que je suis en présence d’un cas particulier ? Si c’est Do Majeur ou La Mineur, alors il n’y a rien à la clé, et si c’est Fa majeur, il y a un bémol à la clé.

Si ce n’est pas le cas, la deuxième chose à vous demander c’est : est-ce que je suis en présence d’une tonalité majeure ou d’une tonalité mineure ?

Si vous avez affaire à une tonalité mineure, vous devrez dans un premier temps retrouver sa relative majeure. Pour ça, il suffit de lui ajouter un intervalle de tierce mineure.

Et si vous êtes en présence d’une tonalité majeure (ou si vous venez de retrouver la relative majeure de la tonalité mineure) il ne vous reste plus qu’à déterminer si la tonalité possède des dièses ou des bémols à la clé.

Pour le savoir il suffit de regarder son nom : si dedans il y a « bémol » alors vous êtes en présence d’une tonalité avec des bémols, et si ce n’est pas le cas vous en présence d’une tonalité avec des dièses.

Dans le cas où votre tonalité majeure possède des dièses à la clé, retirez à son nom un demi-ton, puis récitez l’ordre des dièses jusqu’au nom obtenu. Et si elle possède des bémols à la clé, récitez l’ordre des bémols jusqu’à son nom, et prenez le bémol qui arrive juste après.

Conclusion

Et voilà ! Alors je sais, je vous ai donné beaucoup d’informations, mais franchement c’est juste un coup à prendre. Avec un peu d’entraînement, ça va venir tout seul !

Et justement, en parlant d’entraînement, n’oubliez pas que si vous souhaitez aller plus loin dans votre apprentissage du solfège, j’ai créé tout une formation en ligne sur le sujet.

C’est la formation Solfège Pratique et elle est composée de 60 vidéos progressives. A son issu vous serez capables de lire des partitions, de comprendre le rythme et vous maîtriserez tout ce qui touche à la théorie musicale, c’est-à-dire les intervalles, les gammes, les accords, et l’harmonie.

Donc si vous voulez enfin tout comprendre de ce satané (mais merveilleux) solfège, faites comme les 1000 musiciens avant vous et rejoignez la formation. Vous trouverez toutes les informations la concernant en cliquant sur le bouton ci-dessous :

.

.

.

Sur les amis je vous dis à très bientôt pour de nouveaux tutos. 😉

Télécharger la vidéo et le PDF de l’article

Si l’article vous a plu, vous pouvez télécharger la vidéo et le PDF pour l’avoir chez vous et en profiter quand bon vous semble : cliquez ici pour télécharger la vidéo et le PDF de l’article


Partager l'article sur :


Articles similaires

Les notes de musique et accords en anglais

Dans le système de notation anglo-saxon, les notes de musique et les accords ne sont pas désignés par les syllabes Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si, mais par les lettres C, D, E, F, G, A, B. Dans cet article, je vous propose de voir en détail ce système de notation de la musiqueLire la suite…

Les modes en musique (3/4): Construire n’importe quel mode

Troisième partie de mon dossier consacré aux modes. Cette fois ci, nous allons voir trois techniques (la technique logique, la technique de la structure et la technique de la note caractéristique) pour apprendre à construire et identifier n'importe quel mode.  Lire la suite…

Tout savoir sur la mesure en musique (et la structure rythmique)

Tous les morceaux de musique sont découpés de façon égale en plusieurs petites parties que l’on appelle « mesures ». Il existe différentes façons de diviser un morceau en plusieurs mesures, et dans cet article nous allons voir lesquelles.  Lire la suite…


3 commentaires


  • Rongieras

    explications très claires, merci

    Répondre

  • Onkouba

    c’est génial ! Bon partage à tous!

    Répondre

  • Pat

    Clair et complet. Merci pour votre générosité.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *