L’ordre des dièses et l’ordre des bémols – C’est quoi ? A quoi ça sert ?

Fa Do Sol Ré La Mi Si et Si Mi La Ré Sol Do Fa. Ce que vous avez là, c’est respectivement l’ordre des dièses et l’ordre des bémols. Je suis sûr que vous en avez déjà entendu parler. Mais savez-vous à quoi est ce qu’ils correspondent et à quoi ils servent ?

Introduction

Si vous demandez à un musicien s’il sait ce qu’est l’ordre des dièses et des bémols, il va très certainement vous répondre :

« Oui bien sûr : l’ordre des dièses c’est Fa, Do, Sol, Ré, La, Mi, Si et l’ordre des bémols c’est Si, Mi, La, Ré, Sol, Do Fa. »

Mais en faisant ça, il ne vous explique pas vraiment ce que c’est. Il ne fait que vous les énumérer. Et généralement, c’est ce qui se passe dans toutes les écoles de musique : on vous demande de les apprendre par cœur, sans jamais vous expliquer à quoi est ce qu’ils correspondent concrètement.

Alors qu’est-ce que c’est que l’ordre des dièses et des bémols ? Et surtout à quoi est ce qu’ils servent ? C’est ce que je vous propose de voir au sein de cet article !

I / Rappels: la tonalité d’un morceau

Pour comprendre l’ordre des dièses et des bémols, il faut d’abord que je vous parle de la notion de tonalité.

1) Qu’est-ce que la tonalité d’un morceau ?

La tonalité d’un morceau, c’est la gamme principale autour de laquelle il a été construit.

Donc concrètement, quand on dit qu’un morceau est en tonalité de Do Majeur, ça veut dire qu’on a pris la gamme de Do Majeur (Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si, Do) et qu’on a majoritairement utilisé les notes de cette gamme pour construire la mélodie, les arrangements, mais aussi les progressions d’accords du morceau.

2) Les gammes

Puisqu’une tonalité c’est une gamme, laissez-moi vous en dire un peu plus sur ce sujet.

a) Qu’est-ce qu’une gamme ?

Une gamme, c’est une suite de 7 notes différentes + 1 (la première répétée à l’octave) qui se suivent toujours dans l’ordre.

Par exemple, si je prends la gamme de Do Majeur (Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si, Do), vous voyez qu’on a bien 7 notes différentes, la première note (le Do) qui est répétée à l’octave, et toutes ces notes se suivent dans l’ordre.

b) Gamme majeure et gammes mineures

Cependant, il ne suffit pas d’enchaîner 7 + 1 notes dans l’ordre pour obtenir une gamme. Il faut aussi que ces notes se suivent selon une structure bien précise.

Qu’est-ce que ça veut dire « selon une structure bien précise » ? Ça veut dire que les notes de la gamme doivent être espacées selon un enchainement précis de tons et de demi-tons.

Dans une gamme majeure, il faut qu’il y ait un ton entre toutes les notes de la gamme, sauf entre les degrés III/IV et VII/I où il y a un demi-ton.

Et dans une gamme mineure, on doit retrouver un ton entre toutes les notes de la gamme, sauf entre les degrés II/III et V/VI où il y a un demi-ton.

Parce que oui, parmi toutes les gammes qui existent, on peut les classer en deux catégories : les gammes majeures d’un côté et les gammes mineures de l’autre. (Pour être tout à fait exact, il existe 3 types de gammes mineures comme je l’explique dans cet article, mais ici pour simplifier les choses, on ne va prendre en considération que la gamme mineure naturelle).

c) Toutes les gammes

Le truc, c’est que pour pouvoir respecter ces structures, parfois vous devrez ajouter des altérations à votre gamme.

Par exemple, si vous souhaitez construire la gamme de Sol Majeur, vous devrez forcément ajouter un dièse sur le Fa pour obtenir la structure de la gamme majeure.

.

Note : Pour ne pas surcharger l’article, je ne vais pas développer ici la façon de construire les gammes. Mais si le sujet vous intéresse, je vous invite à participer à ma formation en ligne « Solfège Pratique ».

Solfège Pratique c’est ma formation ultime pour apprendre le solfège. Tout y est expliqué de la façon la plus claire et la plus simple qui soit. Et si elle s’appelle « Solfège Pratique », c’est aussi parce que vous y apprendrez uniquement des choses qui vous seront directement utiles en tant que musicien.

Vous trouverez toutes les informations concernant cette formation ainsi que son programme complet en cliquant sur le bouton ci-dessous :
.

.

.

Ainsi, en fonction de votre note de départ et du type de gamme que vous souhaitez obtenir, parfois vous n’aurez rien à faire (parce que les demi-tons seront naturellement présents au bon endroit comme c’est le cas avec la gamme de Do majeur), parfois vous devrez ajouter des dièses (comme c’est le cas avec la gamme de Sol Majeur), et d’autres fois des bémols.

A partir de là, on en conclut donc qu’il existe :

  • Des gammes majeures sans aucune altération (en l’occurrence il n’y en a qu’une et il s’agit de la gamme de Do Majeur)
  • Des gammes majeures avec des dièses
  • Des gammes majeures avec des bémols
  • Des gammes mineures sans aucune altération (en l’occurrence il n’y en a qu’une et il s’agit de la gamme de La Mineur)
  • Des gammes mineures avec des dièses
  • Et des gammes mineures avec des bémols

Et puisque je suis hyper sympa, je vous ai répertorié l’ensemble de ces gammes au sein de tableaux :

Gammes vierges :

Gammes majeures avec des dièses :

Gammes majeures avec des bémols :

Gammes mineures avec des dièses :

Gammes mineures avec des bémols :

3) L’armure d’une tonalité

La dernière chose que vous devez connaître avant que l’on parle de l’ordre des dièses et des bémols, c’est la notion d’armure.

En musique, une armure ne désigne pas la protection des chevaliers (même si ça aurait pu être très classe), mais l’ensemble des altérations que comprend une tonalité.

Par exemple, pour construire la gamme de Sol Majeur on a dû ajouter un dièse sur le Fa. Du coup on dit qu’en Sol Majeur l’armure c’est un dièse. On dit aussi qu’en Sol Majeur, il y a un dièse à la clé.

Sur une partition, l’armure se note toujours après la clé (c’est d’ailleurs pour ça qu’on parle « d’altérations à la clé »). Et ces altérations ne sont pas placées n’importe comment : elles suivent des conventions d’écriture bien précises.

Par exemple, une armure avec un dièse à la clé se notera toujours sur le Fa de la cinquième ligne de portée (comme c’est le cas sur le schéma ci-dessus), et non pas par exemple sur le Fa du premier interligne. Pourquoi ? Tout simplement pour des questions de lisibilité.

Voici comment se notent toutes les armures avec des dièses sur partition :

Et toutes les armures avec des bémols :


II / Qu’est-ce l’ordre des dièses et l’ordre des bémols ?

Bien, maintenant que l’on a fait tous ces rappels, on va pouvoir passer au cœur de cet article : qu’est-ce que l’ordre des dièses et l’ordre des bémols ?

1) Qu’est ce que l’ordre des dièses ?

Si on classe nos gammes par amures croissantes (exactement comme je l’ai fait sur mes schémas des altérations à la clé ou dans mes tableaux de gammes) qu’est-ce qu’on remarque ? On remarque qu’à chaque fois qu’une gamme compte une nouvelle altération, ses altérations précédentes sont conservées.

Par exemple, si on regarde la gamme qui possède trois dièses à la clé, ses deux premiers dièses sont les mêmes que ceux de la gamme avec deux dièses à la clé.

Idem, si on regarde la gamme qui possède quatre dièses à clé, ses trois premiers dièses sont ceux de la gamme avec trois dièses à la clé et ainsi de suite.

Du coup, on en déduit qu’à chaque fois qu’une gamme prend une altération, cette altération apparaît sur une nouvelle note.

Dans le cadre des gammes avec des dièses, la nouvelle altération apparaîtra dans l’ordre sur la note Fa, puis Do, puis Sol, puis Ré, puis La, puis Mi, puis Si. Eh ben ça, ce Fa, Do, Sol, Ré, La, Mi, Si, c’est justement ce qu’on appelle l’ordre des dièses.

Pour le dire de façon plus conventionnelle, l’ordre des dièses montre les notes sur lesquelles vont se placer les dièses à chaque fois qu’une tonalité compte un dièse de plus à son armure.

2) Qu’est-ce que l’ordre des bémols ?

De la même manière, sur les gammes avec des bémols, la nouvelle altération apparaît à chaque fois dans l’ordre sur la note Si, puis Mi, puis La, puis Ré, puis Sol, puis Do, puis Fa.

L’ordre des bémols montre donc où vont se placer les bémols à chaque fois qu’une tonalité compte un bémol de plus à son armure.

Et vous l’aurez peut-être remarqué : l’ordre des bémols est en fait le strict inverse de l’ordre des dièses.

Note : Vous pouvez aussi retrouver l’ordre des dièses et des bémols sur le cycle des quintes, car cet outil présente également les différentes tonalités classées par armure croissante.

D’ailleurs pour en savoir plus sur le cycle des quintes, vous pouvez consulter mon dossier complet sur le sujet en cliquant ici.

III / A quoi sert l’ordre des dièses et l’ordre des bémols ?

C’est bien beau de savoir tout ça, mais concrètement à quoi est-ce que ça sert ? Connaître l’ordre des dièses et des bémols va principalement vous servir à trois choses :

  1. À connaître les notes de musique altérées sur partition
  2. À connaître l’armure d’une tonalité donnée
  3. A déterminer la tonalité d’un morceau

1) Connaître les notes de musique altérées sur partition

Comme nous venons de le voir, les altérations à la clé arrivent toujours selon l’ordre établi par l’ordre des dièses et des bémols.

Ainsi, si vous avez une tonalité avec un dièse à la clé, vous pouvez être sûr que ce dièse sera toujours placé sur la première note de l’ordre, à savoir le Fa.

Idem, si vous avez une tonalité avec trois dièses à la clé, vous pouvez être sûrs que ces trois dièses seront toujours sur les trois premières notes de l’ordre : Le Fa, le Do et le Sol.

Connaître l’ordre des dièses et des bémols, va donc vous permettre de savoir en un clin d’œil quelles sont les notes altérées de votre morceau, ce qui peut être très utile par exemple lorsque vous apprenez à le jouer.

2) Connaître l’armure d’une tonalité donnée

En connaissant l’ordre des dièses et des bémols, vous pourrez très facilement déterminer l’armure d’une tonalité donnée. Par exemple, si on vous demande ce qu’il y a à la clé en La Majeur, vous serez capables de répondre « 3 dièses à la clé ».

Comment réussir à faire ça ? Je vais prochainement publier un tutoriel vidéo qui vous l’expliquera en détail. Donc pour ne pas le louper, soyez sûrs d’être bien abonné à la chaîne Youtube Composer sa Musique en cliquant ici. 😉

3) Déterminer la tonalité d’un morceau de musique

Si l’ordre des dièses et des bémols permet de connaître l’armure d’une tonalité donnée, alors il permet de faire l’inverse : en analysant l’armure d’un morceau, on peut en déduire sa tonalité d’origine.

Je vous explique étape par étape comment appliquer cette technique dans mon article « Comment trouver la tonalité d’un morceau de musique ? ».

Conclusion

Voilà les amis pour cet article sur l’ordre des dièses et des bémols. Ça me tenait à cœur de tout vous réexpliquer depuis le début, parce que j’étais lassé de voir qu’on vous demande sans cesse de les apprendre par cœur, sans jamais vous les expliquer réellement. (Ce que je trouve quand même dommage car selon moi, la meilleure façon d’apprendre les choses c’est en comprenant leur logique). 😉

D’ailleurs, c’est là toute la philosophie de ma formation « Solfège Pratique ». Jamais je ne vous demande de mémoriser les choses, car à chaque fois je vous explique leur fonctionnement profond. Donc si cette façon d’apprendre le solfège vous intéresse, n’hésitez pas à consulter toutes les informations concernant cette formation en cliquant sur le bouton ci-dessous :
.

.
Si l’article vous a plu n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux, et si jamais vous avez des questions je les attends dans les commentaires. A très bientôt pour de nouveaux articles. 😉

Télécharger le PDF de l’article

Si l’article vous a plu, vous pouvez télécharger le PDF pour l’avoir chez vous et en profiter quand bon vous semble : cliquez ici pour télécharger le PDF


Partager l'article sur :


Articles similaires

Les 3 gammes mineures (naturelle, harmonique, mélodique)

Gros dossier consacré aux différences entre gammes mineures naturelles, harmoniques et mélodiques. Qu'est-ce qui les caractérise ? Pourquoi en existe t-il de différentes sortes ? Quand utiliser l'une ou l'autre ? La réponse à toutes ces questions dans la suite de l'article ! Lire la suite…

Les tons voisins: c’est quoi et comment les trouver ?

A quoi correspondent les tons voisins en musique ? Comment trouver les tons voisins d’une tonalité donnée ? Et surtout à quoi peuvent-ils servir ?  Lire la suite…

Les altérations en musique: le dièse, le bémol et le bécarre

En musique il existe trois principales altérations : le dièse, le bémol et le bécarre. A quoi correspondent exactement ces différentes altérations ? Quel est l’effet de chacune d‘entre elle ? Et comment fonctionnent-elles ?  Lire la suite…


7 commentaires


  • cpj.garry@gmail.com

    Super !

    Répondre

  • Nathalie

    Bonjour Alex,
    Je suis toujours bluffé sur l’éblouissante clarté ainsi que la pédagogie de tes écrits…
    On n’aimerait tous avoir des profs comme toi.
    Merci,
    Nathalie

    Répondre

  • langon

    Toujours bien de refaire un point sur ses connaissances et toujours d’aussi belle façon. Merci encore Alex.
    Nicole

    Répondre

  • Gilles

    Merci pour tous ces articles très instructifs et très bien construits!
    Gilles

    Répondre

  • Kouadio Boris

    Merci beaucoup pour ces informations

    Répondre

  • YETIKOA ARMAND BRICE

    Bonjour Alex
    Je commence à comprendre la musique petit à petit. Maintenant c’est le rytme par catégorie de mésure qui me pose problèmes.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *