Utiliser les dominantes secondaires: mode d’emploi

Si vous trouvez votre progression d’accords un peu terne, un moyen efficace pour la relever consiste à lui intégrer des dominantes secondaires. Alors qu’est ce qu’une dominante secondaire exactement ? Et comment les utiliser pour vos propres morceaux ?

Introduction

Le moyen le plus courant pour créer une progression d’accords, on l’a vu dans ma vidéo sur le sujet, c’est de prendre une gamme, de l’harmoniser (c’est-à-dire de créer à partir de chacune de ses notes un accord), et de piocher parmi les accords obtenus.

Il y a plein de morceaux qui ont été composés comme ça, c’est quelque chose qui marche très bien.

Le problème, c’est que si on utilise uniquement des accords qui proviennent de la tonalité (dans le jargon c’est ce qu’on appelle des accords diatoniques), on risque de produire à chaque fois quelque chose d’un peu trop conventionnel. C’est un peu comme les films Marvel : la recette elle est efficace, mais à la longue on la connaît.

C’est pour ça que pour apporter de l’originalité à sa progression d’accords, un bon moyen ça va être d’utiliser des accords qui n’appartiennent pas à la tonalité d’origine. Dans le jargon, ces accords empruntés à d’autres tonalités, c’est ce qu’on appelle des « accords chromatiques », justement parce qu’ils permettent d’apporter de la couleur à la progression. C’est beau hein ? 😉

Et l’un des moyens les plus efficaces pour intégrer des accords chromatiques à sa progression, ça va être d’utiliser ce qu’on appelle des dominantes secondaires.

Alors qu’est-ce que c’est exactement que des dominantes secondaires ? Comment ça marche ? Quels sont les morceaux connus qui les utilisent ? Et surtout comment est-ce que vous, vous pouvez les intégrer dans vos compositions ? C’est ce qu’on va voir ensemble au cours de cet article.

Pour commencer, on va s’attaquer à la base : qu’est-ce que c’est qu’une dominante secondaire ?

Dans « dominante secondaire » il y a le mot « dominante » donc dans un premier temps, il est important que vous sachiez ce que c’est qu’un accord de dominante et le rôle qu’il occupe dans la gamme.

I / L’accord de dominante

1) Qu’est ce qu’un accord de dominante ?

Un accord de dominante, c’est un accord de degré V. Par exemple l’accord de dominante de la gamme de Do Majeur, c’est l’accord qui provient de la cinquième note de la gamme, c’est-à-dire l’accord de Sol Majeur.

2) Le rôle de l’accord de dominante

En harmonie cet accord de degré V, il est hyper important parce que lorsqu’il est joué, il génère de la tension. Ce qui fait que quand on l’entend, derrière on a juste envie que cette tension soit résolue.

Pour vous donner un parallèle, cet accord de degré V, c’est un peu comme une scène de suspens dans un film. Quand on la voit, on a juste envie de savoir ce qui se passe ensuite. Si je prends l’exemple du film Seven, quand ils reçoivent la boîte, on a qu’une hâte : c’est de savoir ce qu’il y a dedans.

C’est pour ça que l’accord de degré V est très souvent suivi par l’accord de degré I (donc dans la tonalité de Do majeur, c’est l’accord de Do majeur), qui lui est justement connu pour apporter de la résolution. Cet accord de degré I, c’est la révélation de ce qu’il y a dans la boite. Mais rassurez, je ne vous dirai pas ce qu’il y a dedans, vous devez absolument voir ce film. 😉

3) L’accord de septième de dominante

Et dernière petite chose par rapport à cet accord de degré  V : si vous voulez décupler encore plus son effet de tension à l’oreille, au lieu de le jouer en tant qu’accord à trois sons , vous pouvez le jouer en tant qu’accord à quatre sons.

Dans notre exemple, plutôt que jouer l’accord de Sol Majeur, on va donc jouer l’accord de Sol septième de dominante.

Bon, maintenant que vous avez tout ça en tête, on va pouvoir passer au vif du sujet : qu’est-ce que c’est qu’une dominante secondaire ?

II / Les dominantes secondaires : c’est quoi ?

Quand vous êtes dans une tonalité donnée et que vous faites un V vers I (par exemple dans la tonalité de Do Majeur vous faites Sol Majeur / Do Majeur), vous avez recourt à la dominante primaire. Vous utilisez l’accord de dominante de la tonalité, pour le résoudre sur l’accord de tonique de la tonalité.

Maintenant, imaginez que vous ayez envie de reproduire cet effet de tension / résolution du V vers I, mais avec d’autres accords de la tonalité. Par exemple, vous avez envie de créer une tension qui va venir résoudre sur l’accord de degré V.

Comment est-ce que vous faites pour obtenir cet effet alors qu’à la base, ce n’est pas du tout le rôle de ce degré d’apporter de la résolution ? Ben pour ça c’est très simple : si vous voulez que votre accord de degré V sonne comme un accord de degré I (dans le jargon c’est ce qu’on appelle tonifier un accord), il vous suffit de le faire précéder de son propre accord de degré V.

Donc très concrètement vous allez prendre la gamme de Sol Majeur, et vous allez piocher son accord de degré V Ré Majeur. Et maintenant si vous jouez à la suite Ré Majeur et Sol Majeur, vous allez effectivement obtenir un effet de tension résolution, qui vient se résoudre sur l’accord de degré V.

Alors quel est le rapport entre tout ça et les dominantes secondaires ? Ben justement : cet accord de degré V qu’on a pioché dans une autre gamme (donc dans notre exemple l’accord de Ré Majeur), c’est justement ça qu’on appelle une dominante secondaire. C’est une dominante parce que c’est un accord de degré V, mais elle est secondaire parce qu’il s’agit de l’accord de degré V d’une autre tonalité.

Et dernière petite chose par rapport à ces dominantes secondaires: dans la très grande majorité des cas, vous allez les retrouver sous forme d’accord de septième de dominante.

Dans notre exemple, au lieu d’utiliser l’accord de Ré Majeur, on va plutôt utiliser l’accord de Ré Septième de dominante. C’est d’ailleurs pour ça que je vous en ai reparlé de cette forme d’accord tout à l’heure. 😉

III / Les différentes dominantes secondaires de la tonalité

1) Cinq dominantes secondaires par tonalité

Comme on vient de le voir, on appelle dominante secondaire l’accord de degré V d’un des accords de la tonalité (en dehors de l’accord de degré I). Or puisque dans une tonalité on a 7 accords différents, si on retire l’accord de degré I ça nous donne six possibilités de dominantes secondaires.

On a la dominante secondaire de l’accord de degré ii. On appelle ça le V de ii. La dominante secondaire de l’accord de degré iii (donc le V de iii), le V de IV, le V de V, le V de vi et logiquement le V de vii.

Mais le V/vii on va aussi le retirer de la liste parce que comme on l’a vu, lorsqu’on utilise une dominante secondaire, ça a pour effet de tonifier l’accord qui suit. Or l’accord de degré vii, contrairement aux autres accords de la gamme est ni majeur ou mineur, il est diminué. Et cet accord diminué est trop instable pour pouvoir prendre le rôle de la tonique.

Donc au final, dans une tonalité on a cinq dominantes secondaires possibles : le V/ii, le V/iii, le V/IV, le V /V et le V/vi.

Par exemple, dans la gamme de Do Majeur voilà ce que ça va donner :

Le V de ii c’est l’accord de degré V de Ré Mineur. Alors attention : on va prendre la gamme de Ré Mineur harmonique et pas la gamme de Ré Mineur naturel parce que la gamme mineure harmonique a justement été conçue pour faire des V vers I. Je vous renvoie à ma vidéo sur les gammes mineures pour plus d’infos sur ce sujet. Donc cinquième accord de Ré Mineur harmonique c’est La Majeur.

Ensuite le V de iii c’est le cinquième accord de la gamme de Mi Mineur harmonique soit Si Majeur. Le V de IV on l’a vu c’est le cinquième accord de Fa Majeur donc Do Majeur, le V de V c’est le cinquième accord de Sol Majeur soit Ré Majeur, et le V de vi c’est le cinquième accord de La Mineur harmonique soit Mi Majeur.

Et comme vous le savez, les dominantes secondaires sont plus souvent sous la forme d’accords de septième de dominante. Du coup ça va donner : La Septième de dominante pour le V de ii. Si septième de dominante pour le V de iii, Do septième de dominante pour V de iv, Ré septième de dominante pour le V de V et Mi septième de dominante pour le V de vi.

2) Les dominantes secondaires les plus courantes

Parmi ces cinq dominantes secondaires, il y en a quand même certaines que vous allez retrouver plus souvent que d’autres.

La dominante secondaire la plus courante c’est le V de vi. Par exemple, vous pouvez la retrouver dans le morceau « All you Need is Love des Beatles ».
.

.
Le morceau est en Sol Majeur, et les Beatles utilise dans leur progression l’accord de Si septième de dominante, qui est l’accord V de l’accord de degré vi Mi Mineur.

Ensuite vous allez également retrouver assez souvent le V de IV et le V de V.

Par exemple, dans la chanson de Jacques Brel « Madeleine » il y a les deux.
.

.
La chanson est en tonalité de Do Majeur, et on retrouve d’abord un accord de Do septième de dominante, qui est le V de IV (c’est l’accord V de Fa majeur), et ensuite on a l’accord de Ré septième de dominante, qui est le V de V (c’est l’accord V de l’accord de Sol Majeur).

Par contre le V de ii est assez rare et le V de iii et encore plus rare.

Et pour terminer, il ne nous reste plus qu’à voir comment est ce que vous aussi vous pouvez utiliser les dominantes secondaires dans vos chansons.

IV / Utiliser les dominantes secondaires

Si vous trouvez votre progression d’accords trop conventionnelle, il vous suffit de construire les dominantes secondaires des accords de votre progression. Ensuite essayez de les jouer pour voir comment ça sonne, et enfin choisissez de garder la dominante secondaire ou les dominantes secondaires dont la sonorité vous plait le plus.

Par exemple à partir de la progression DoM / SolM / Lam / FaM, j’ai décidé de garder le V/vi après avoir testé les différentes combinaison. Ma nouvelle progression est donc DoM / SolM / Mi7 / Lam / FaM.

L’accord Mi7 permet de relever tout de suite la progression. En même temps c’est normal, l’accord de dominante secondaire est étranger à la tonalité, c’est pour ça qu’il apporte tout de suite un peu de peps, mais pour autant, comme il est introduit grâce au principe de tension résolution, il s’accorde parfaitement avec les autres accords de la progression.

Conclusion

Eh bien voilà les amis pour cette grosse vidéo sur les dominantes secondaires, j’espère que vous y voyez maintenant plus clair sur le sujet, et surtout j’espère que ça vous a donné des idées pour composer.

En tout cas sachez que si vous voulez tout maîtriser du solfège et de l’harmonie j’ai créé une formation en ligne pour ça : la formation Solfège Pratique.

A travers plus de 60 vidéos progressives, on couvre ensemble absolument toues les notions de théorie musicale : la lecture de notes, le rythme, la construction des gammes, des accords etc.

Depuis sa création c’est plus de 1000 élèves qui m’ont fait confiance et qui ont tous réalisé de gros progrès donc si vous aussi vous souhaitez comprendre le fonctionnement de la musique, n’hésitez pas à rejoindre l’aventure. Vous trouverez toutes les informations concernant cette formation en cliquant sur le bouton ci-dessous:

.

.

.

Sur ce les amis je vous à très bientôt pour de nouvelles vidéos, adios.

Télécharger la vidéo et le PDF de l’article

Si l’article vous a plu, vous pouvez télécharger la vidéo et le PDF pour l’avoir chez vous et en profiter quand bon vous semble : cliquez ici pour télécharger la vidéo et le PDF de l’article


Partager l'article sur :


Articles similaires

Rendez vos chansons inoubliables grâce au hook

Comment faire pour que vos musiques sortent du lot ? Comment accrocher l’attention des auditeurs dès les premières secondes de votre chanson ? En utilisant des hooks bien sûr ! Découvrez dans la suite de l’article comment utiliser cette technique de composition simple et pourtant très efficace. Lire la suite…

Composer la partie batterie de votre chanson

Vous savez composer des mélodies extraordinaires mais vous êtes perdus lorsqu'il s'agit d'aborder la rythmique ? Vous vous demandez quels rythmes adopter pour structurer au mieux votre morceau ? Ne cherchez plus, toutes les réponses à vos questions se trouvent dans cet article ! Lire la suite…

Composer une musique au piano grâce aux arpèges

Qu'est-ce qu'un arpège en musique ? Comment utiliser les arpèges ? Quels sont les différents types d'arpèges ? Dans cet article, nous allons voir comment composer une musique au piano grâce aux arpèges.  Lire la suite…


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *