Rendez vos chansons inoubliables grâce au hook

nirvana nevermindComment faire pour que vos compositions sortent du lot ? Comment accrocher l’attention des auditeurs dès la première écoute ? En utilisant des hooks bien sûr ! Découvrez comment utiliser cette technique simple et pourtant très efficace dans la suite de l’article.
 

.

Aujourd’hui, que ce soit à cause de l’explosion d’internet, des nouveaux moyens de communication, ou de la démocratisation du home studio, de plus en plus de personnes se mettent à composer. Tous les jours, de nouveaux groupes émergent, de nouvelles chansons sont écrites, et de nouvelles personnes tentent leur chance dans l’aventure musicale.

D’un côté, cette effervescence musicale est une chose incroyable. Mais de l’autre, ce nombre croissant de groupes et d’artistes engendre de nouvelles difficultés pour le musicien: il lui devient de plus en plus difficile de sortir de la masse et de faire connaître sa musique.

Alors, comment réussir à exister dans un tel contexte ? Comment se démarquer des autres ? Comment attirer l’attention des auditeurs sur ses propres chansons alors que des millions d’autres existent déjà ?

C’est justement ce que nous allons voir au sein de cet article. Pour ce faire, je vais vous présenter une technique de composition très efficace nommée “le hook“. Cette technique a pour but de rendre vos chansons plus accrocheuses afin de donner envie à vos auditeurs de s’y intéresser. Ainsi, le hook vous permettra non seulement d’attirer l’attention des foules sur votre musique, mais il vous permettra également de rendre vos chansons plus mémorables.

.
I / Qu’est-ce que le hook ?

Littéralement « hook » veut dire hameçon. Utiliser un hook dans une chanson consiste donc à utiliser un élément qui puisse accrocher l’attention de votre public. Exactement comme vous utilisez un appât pour attirer le poisson à vous lorsque vous pêchez, vous allez utiliser un appât musical pour attirer l’attention de vos auditeurs vers votre chanson.

Concrètement qu’est-ce que le hook ? Il s’agit de la partie mémorable de votre morceau. C’est la portion de chanson qui va rester dans la tête de vos auditeurs après écoute. Par exemple, c’est le « Ta Ta Taaaam » de la cinquième symphonie de Beethoven, c’est le riff de “Seven Nation Army“, ou encore le « Heeey Sexy Lady ! » de “Gangnam Style“. Vous voyez l’idée ? En gros, dès que vous avez un fragment musical qui se retient facilement et qui reste en tête, vous êtes en présence d’un hook.

Laissez-moi vous donner quelques exemples supplémentaires pour préciser cette définition: vous est-il déjà arrivé d’avoir une chanson coincée dans la tête pendant plusieurs jours ? Si c’est le cas, vous aurez remarqué que lorsque vous chantez la dite chanson, vous ne la chantez jamais dans son intégralité. Vous vous contentez simplement de répéter inlassablement les mêmes notes encore et encore dans votre tête. Autrement dit, vous ne chantez que la partie la plus mémorable du morceau: son hook. De même, si je vous demande de me chanter tout de suite “La marche Impériale” de Star Wars, il y a très peu de chance que vous me restituiez la chanson dans son intégralité. Par contre, vous n’aurez aucun mal à me fredonner le thème principal joué par les cuivres. Autrement dit, son hook.

Vous l’aurez compris: tout l’enjeu de cet article sera donc de vous apprendre à créer “artificiellement” cette portion musicale mémorable (le hook) afin de rendre vos morceaux encore plus accrocheurs et efficaces.

inception.Nous allons semer une ‘Inception musicale”, dans l’esprit de vos auditeurs

.
II / Les différents types de hooks

Puisque par définition un hook constitue “la partie du morceau qui marque l’esprit et qui se retient après écoute“, il peut prendre plusieurs formes. En effet, on peut très bien être accroché par les paroles d’une chanson, par sa suite d’accords, ou par sa mélodie.

Voici donc les principaux types de hooks que vous pourrez retrouver :

Le hook mélodique

Comme son nom l’indique, le hook mélodique correspond à la composition d’une mélodie (ou d’une portion de mélodie) particulièrement accrocheuse. Si je reprends mon exemple de tout à l’heure, le « Ta Ta Taaaam » de la cinquième symphonie de Beethoven constitue un parfait exemple de hook mélodique. Les 4 notes jouées par les cordes se retiennent en effet dès la première écoute.

Le hook musical

Ce type de hook prend racine dans l’instrumentation du morceau. Il correspond par exemple à un riff de guitare particulièrement accrocheur (“Smoke on the Water” de Deep Purple), ou à une ligne de basse très entraînante (“Seven Nation Army” des Whites Stripes).

Le hook lyrique

Le hook lyrique consiste à créer une accroche à partir des paroles du morceau. Certaines paroles sont en effet tellement belles et pertinentes qu’elles se retiennent dès la première écoute. Je pense par exemple aux paroles des chansons de Jacques Brel ou des Doors. Le hook lyrique peut également prendre la forme d’un mot distinctif répété plusieurs fois au cours du morceau. La chanson “Ho, Hey !” des Lumineers en est un parfait exemple.

Le hook rythmique

Aujourd’hui, la rythmique d’une chanson peut avoir autant d’importance (si ce n’est plus), que la musique elle-même. Prenez le morceau “We Will Rock You” de Queen. Le « POUM POUM TCHAC ! » du début suffit en lui-même pour marquer durablement les esprits.

Le hook refrain

Vient enfin le dernier type de hook qui est aussi le plus connu et le plus utilisé de tous: le hook refrain. Comme vous vous en doutez, ce type de hook consiste à sublimer votre chanson par la composition d’un refrain incroyablement puissant et mémorable. Écoutez par exemple le refrain de “Formidable” de Stromae. Certes cette chanson ne fait pas toujours l’unanimité et beaucoup de personnes ne l’apprécient pas, mais force est de constater que son refrain se retient et se chante très facilement.

.
III / Les caractéristiques du hook

Vient maintenant la partie que vous attendez tous avec impatience: comment composer un hook? Comment intégrer l’un de ces fragments particulièrement efficaces au sein de l’une de vos compositions ?

Avant de commencer, laissez-moi tout de même vous préciser que je ne prétends pas détenir la formule magique permettant de composer un hook de tueur à tous les coups (sinon je serais riche ^^ ). Par contre, j’ai remarqué que la plupart des hooks (quels que soient leur types) partageaient un certain nombre de caractéristiques communes. Connaître ces caractéristiques et les utiliser au sein de vos compositions vous permettra ainsi d’accroître vos chances de composer quelque chose d’efficace.

La durée

Un hook est souvent un fragment musical court assez court. En effet, qui dit court dit facile à retenir, et donc plus efficace. Si vous reprenez l’ensemble des exemples de hooks que je vous ai donnés précédemment, vous remarquerez qu’ils ne durent pas plus de quelques secondes.

La répétition

C’est un élément indissociable de la mémorisation: pour faire rentrer une idée, il ne faut pas hésiter à la répéter encore et encore. Attention toutefois: trop de répétition tue la répétition. Si vous vous contentez de répéter inlassablement votre hook tout au long du morceau, ce dernier perdra en efficacité et votre auditeur finira par se lasser. Pour en décupler l’effet, n’hésitez donc pas à faire disparaître votre hook de temps en temps du morceau.

L’efficacité

Et enfin, votre hook se doit d’être efficace. Il doit être composé de façon à ce que votre auditeur le retienne. Ça peut être paraître bête dit comme ça, mais il faut vraiment que vous gardiez à l’esprit l’idée de faire quelque chose de simple et de puissant. Comme diraient nos amis anglo-saxons : “Keep It Simple and Stupid“.

.
IV / Quelques pistes pour composer chaque type de hooks

Maintenant que vous connaissez les caractéristiques d’un bon hook, voici quelques conseils supplémentaires pour vous aider à composer un hook en fonction du type auquel il appartient. Notez également qu’un hook peut être constitué par association de plusieurs types. Par exemple, votre hook peut être à la fois rythmique et mélodique. C’est le cas de l’introduction du morceau “Beat it” de Mickael Jackson. Cette dernière est en effet composée d’un rythme fixe décliné sur deux notes différentes.

L’intro de Beat It constitue un hook très puissant

Composer un hook mélodique

Pour composer un hook mélodique, il y a une technique simple: composez une phrase musicale courte et répétez-la à intervalle régulier pendant le morceau.

Petite astuce supplémentaire: pour assurer une mélodie efficace à votre phrase musicale, faites en sorte que les notes qui la composent se suivent directement. Cette proximité entre les notes assurera en effet la cohérence et la logique de votre fragment mélodique. (Si vous voulez plus de détails sur la façon de composer une bonne mélodie pour votre morceau, allez rejeter un petit coup d’œil à mon article “les 5 secrets d’une mélodie réussie“).

Cette technique a par exemple été utilisée avec succès par les Beatles au sein de leur morceau “Yesterday“.

extrait partition yesterday.
Dans cette phrase mélodique, on voit en effet que les notes utilisées sont toutes conjointes. De plus, ce fragment mélodique est répété plusieurs fois au sein du morceau afin d’en assurer sa mémorisation.

Composer un hook musical

Pour être efficace, un hook musical doit être le cœur de votre morceau. La chanson doit être composée à partir, et autour de cet élément. Si on reprend la chanson “Seven Nation Army” des White Stripes, on voit par exemple que le riff est répété tout au long du morceau et qu’il n’y a que l’instrumentation autour qui évolue. Je vous rédigerai prochainement un article sur la composition d’une chanson autour d’un riff car ça mérite d’avantage de développement qu’un simple paragraphe.  ;)

Composer un hook lyrique

Pour composer un hook lyrique, il n’y a pas de secret: il va falloir soigner l’écriture de vos paroles. Si vous avez besoin d’un coup de main à ce niveau, n’hésitez pas à aller relire mon article “Comment écrire les paroles d’une chanson ?“.

Mais vous pouvez également arriver à vos fins grâce à une petite technique pirate maison : répétez le titre de votre chanson tout au long du morceau. En effet, puisque le titre est un élément court, il se retiendra facilement. De plus, le titre est par définition l’élément qui résume et caractérise la chanson. Réussir à faire mémoriser son titre, c’est donc réussir à faire mémoriser son morceau.

 Vous pouvez utiliser la répétition du titre à plusieurs niveaux du morceau :

  • A chaque fin de couplet comme le fait Bob Dylan dans sa chanson “The Times They Are A-Changin
  • Au sein même du refrain comme dans “Californication” des Red Hot Chili Peppers
  • Ou un peu partout cours du morceau comme le font les Beatles dans “Let it Be“. (Le titre y est répété pas moins de 42 fois !).

Composer un hook rythmique

Si vous voulez créer un hook rythmique, faites en sorte que le rythme que ce que vous utilisez soit simple. Autre conseil: n’hésitez pas à recourir au contre temps. Le riff légendaire de la chanson “Smoke on the Water” de Deep Purple est si efficace car il respecte justement ces deux principes.

riff smoke on the water

En effet, comme vous le voyez sur cet extrait de partition, le riff de “Smoke on the Water” n’est composé que de noires ou de croches. De plus, dès la première mesure, on voit que Deep Purple a eu recours au contre temps pour insuffler un “groove” supplémentaire à son riff. Au lieu de tomber sur le temps (symbolisé par la flèche), l’accord ne tombe en effet qu’un demi-temps plus tard. Bien utilisée, cette technique est un excellent moyen de donner plus de relief et de vie à votre morceau. Je vous la recommande vivement !

Composer un hook refrain

Si vous voulez composer un refrain mémorable, je ne peux que vous conseiller d’aller (re)lire mon article : “Rendre son refrain inoubliable: mode d’emploi“. Vous pouvez également utiliser la technique de répétition du titre vue précédemment. Enfin, je vous conseille de composer une petite ligne mélodique (aidez-vous des conseils précédents) et de l’enchaîner sur deux harmonisations différentes.

Par exemple, dans sa chanson “Paradise” Coldplay répète deux fois la phrase « Para-para-paradise » au cours de son refrain. La première fois il l’accompagne des accords Fa majeur et Do majeur, mais la seconde fois, il l’accompagne des accords Sol mineur et Si bémol majeur. (Remarquez au passage, que le groupe utilise également la technique de la répétition du titre pour son refrain !)

coldplay paradise.
Je n’ai pas d’explication logique qui permette d’expliquer pourquoi cette technique est si efficace, mais en tout cas, elle marche et c’est bien là l’essentiel.  :)

Voilà, j’espère que cet article vous a été utile et qu’il vous inspirera pour vos prochaines compositions ! Comme d’habitude, n’hésitez pas à laisser un petit commentaire en bas d’article si vous avez des questions ou des remarques. ;)

Télécharger l’article

Si l’article vous a plu, vous pouvez le télécharger au format PDF pour l’avoir chez vous et en profiter quand bon vous semble : Cliquez ici pour télécharger le PDF

.
Encore plus de techniques de hook…

Se trouvent dans mon livre numérique “Composer sa Chanson de A à Z”. J’y développe notamment pendant tout un chapitre des techniques pour accrocher l’attention de vos auditeurs.


Partager l'article sur :


Articles similaires

5 Façons d’écrire une chanson

Mais au fait, comment on fait pour composer un morceau ? Par où commencer ? Faut-il d’abord trouver une grille d’accord ou une mélodie ? Et pour les paroles, comment faire ? Mieux vaut-il les écrire avant ou après avoir composé la chanson? Suivez le guide! Lire la suite…

10 façons d’enrichir votre culture musicale

Marre d’entendre toujours les mêmes musiques tourner en boucle dans votre mp3 ? Fatigué d’écouter à longueur de journée toutes ces chansons aseptisées passant à la radio ? (Oui je l’avoue, je ne suis pas fan de Lady Gaga :) ). Vous voulez donner du sang neuf à votre playlist et connaître tous les secrets des personnes ayant une bonne culture musicale ? Suivez le guide ! Lire la suite…

Comment créer une musique en 5 minutes: le cycle des quintes

Il vous arrive d’avoir le syndrome de la page blanche lorsque l’envie vous vient d’écrire une chanson ? Vous voulez connaître un moyen sûr et efficace vous permettant de composer et d’improviser rapidement ? Alors découvrez dans cet article « le cycle des quintes » : un outil de composition extrêmement puissant utilisé par tous, et même les plus grands : des Beatles à Bob Dylan en passant par Led Zeppelin, tous y ont déjà eu recours ! Lire la suite…


27 commentaires


  • PatG

    Très intéressant.
    J’ai récemment composé ma toute première chanson. C’est un blues avec un “hook refrain” ;-)
    J’ai écrit la ligne de basse (je suis bassiste) et on est en train d’arranger tout ça avec mon p’tit groupe. Ca ne fera pas un hit mais j’espère juste arriver à en faire une chanson sympa et entraînante.

    Répondre

  • Damien

    Salut,

    Encore un superbe article, Whaou Bravo !

    Perso pour mon Hook, j’utilise une “technique Pirate” (Tu vas adorer).

    Je prend un micro et je fredonne le hook en l’enregistrant avec la composition en cours. Cela peut être des “ta da da” ou des paroles en yaourt ou des “hum hum”…

    Après je le transcrit en MIDI pour le faire jouer par un instrument.

    Mais ça l’avantage d’avoir un hook, facilement “chantable”.

    Répondre

  • Lohengrin

    Article très intéressant, ça fait longtemps que je compose uniquement d’instinct : je fais ce qui me plait. Je les construisais à la manière d’une poésie.
    Mais je ne faisais pas tant attention à ce “hook” musical, parfois utilisé, parfois non. Enfin, après, le truc c’est de bien réussir à l’utiliser, car on peut avoir un bon hook, mais que le reste de la musique soit mal traitée… Je trouve ça triste de se souvenir seulement d’une partie d’une musique, celle qui est évidemment le plus mis en avant, alors que tout le reste est très bien foutu. Par exemple, je ferais partie de ceux qui préfèrent retenir la Marche Impériale en intégralité ^^ ° Après peut être que c’est facilité par simplement une bonne mémoire musicale, mais bon… Après, des musiques simplistes qui utilisent le même hook tout le long de la musique, évidemment, on ne va pas chipoter, celles là, on peut tous les retenir en entier ^^

    Par ailleurs, il en va de même pour les refrains : je peux tenir toute une musique sans refrain, ça n’entre pas forcément dans les codes de la musique d’aujourd’hui et du coup, peu de gens accrochent…

    Quoi qu’il en soit, je vais de ce pas parcourir votre site qui m’a l’air bien rempli d’excellents conseils :)
    Merci !

    Répondre

    • Alex

      Salut Lohengrin !

      Merci pour ton commentaire ! Tu as pointé avec justesse quelque chose de très important: une chanson “médiocre” avec un bon hook ne se transforme pas automatiquement en bonne chanson, elle devient juste une chanson médiocre avec un bon hook. :) Attention donc à bien soigner l’ensemble de votre composition !

      Après tu as raison, les hooks s’inscrivent dans les codes de la musique actuelle. Mais il également très important de transgresser ces codes et de tester de nouvelles choses. Vos compositions n’en seront que plus intéressantes.

      Répondre

  • farouj majid

    Merci pour l’article, il est très intéressant. Je n’ai jamais utilisé du hook, mais je vais essayer. Salut

    Répondre

  • Roland

    Bonjour

    Très bon les leçons.

    Le hook c’est le money maker, tellement important.

    Amicalement

    Roland

    Répondre

  • Sylvain SAÏD

    Salut,
    Merci pour ces conseils. Je crois bien que j’avais pressenti l’effet du Hook en composant cette chanson pour ma défunte mère:
    https://soundcloud.com/sylvainsaid/sorry-1
    Merci et à plus,
    Sylvain.

    Répondre

  • LEVASSEUR

    Bonsoir,

    Comme d’habitude excellent article. Je vais m’entraîner à fond!

    Merci infiniment de toujours apporter des supers plus pour la création de nos compos.

    Jos

    Répondre

  • Sol

    J’ai vraiment mordu à l’hameçon de ton article.
    Pas déçu, sauf que je trouve regrettable la mode d’utiliser des mots anglais alors que les mots français correspondants existent.
    Bravo pour cette analyse exhaustive, à combiner évidemment avec d’autres techniques.

    Répondre

  • CATHERINE DENIS

    Merci Alex pour cet article très instructif. Je suis auteure compositrice de chants liturgiques, principalement des chants de louange pour des assemblées de prière ou des messes. Je suis autodidacte, je compose comme ça vient, et j’écris mes partitions à l’oreille avec un logiciel. Je viens seulement de m’inscrire au cours de solfège cette année, niveau débutant…
    Grâce à cet article, je viens de comprendre pourquoi mes cantiques plaisent, en général, à toutes les générations, mais surtout aux jeunes : en fait, je lançais des HOOK sans le savoir, comme M; Jourdain découvrant qu’il parlait en prose ! Ce n’était pas une stratégie calculée et quelque chose de très construit,mais juste l’inspiration et le sens de la mélodie, qui me vient en fredonnant,, d’où des répétitions de séquences courtes et accrocheuses. Je ne pense pas que savoir tout cela va changer fondamentalement ma façon de composer, mais en revanche, si je sens qu’un chant a du mal à décoller, je saurai maintenant ce qu’il faut faire pour lui redonner du peps ! Merci encore pour tous ces conseils, c’est très sympa à toi de nous partagerainsi ton savoir.
    Bien amicalement et tous mes encouragements pour tes projets.

    Répondre

  • Aristagoras

    Alex vraiment Dieu debvrait t’élever très haut pour tout ce que tu nous offres. (y)

    Répondre

  • Christophe Salvez

    Actuellement , je compose pour les petits genre ballade rock. Donc encore du hook accrocheur. Suis en studio le 28 pour finaliser le premier titre. Merci pour l’ article.

    Répondre

  • Roland Cresson

    Bonjour.
    Je ne compose pas je suis seulement éleve chez un prof ,mais c’est tres instructif.Je garde en archive pour revenir dessus.
    Amicalemnt.
    R…………..

    Répondre

  • Albert

    Le plus récent hook qui s’est imposé à moi, malgré moi, serait:
    LA ! où je t’emmènera….i

    Répondre

  • Elise

    J’ai composé une chanson avec hook lyrique. Les paroles sont facile à retenir et ne sortent plus de la tête. La preuve: J’ai interprété ma chanson devant quelques amis et ils l’ont fredonné toute la journée :-D
    J’espère qu’un jour elle viendra à vos oreilles (je vais bientôt au studio enregistrer mes premiers titres)

    Je vous souhaite à tous beaucoup de succès :-)

    Répondre

    • Alex

      Salut Elise,

      C’est une très bonne façon de vérifier si un hook est efficace. Et on croise les doigts pour ton premier album. Félicitations !

      Répondre

  • Christophe Salvez

    Merci

    Répondre

  • arnold muamba

    Wow! C’est formidable. Merci pour ça, que Dieu t’inspires encore de plus pour nous aider.

    Répondre

  • Thierry

    Merci pour cet article très intéressant Capitaine Hook ;-)

    Répondre

  • SCHMITT

    Merci beaucoup Alex,
    En effet, on m’a donné un synthé, un truc avec plein de boutons ! Il y a 15 jours seulement, je l’ai regardé d’un peu plus prés .bof !…et je suis tombé sur tes articles ! je me suis donc lancé ….à comprendre un clavier ..la position des notes….partant du do majeur etc ….Tu vois débutant ! vrai débutant …j’ai commencé par me battre avec les accords “miracle” dont tu avais parlé….à les associer, les ordonner, et me voilà complètement surpris d’avoir obtenu un truc mélodieux dont je me savais pas capable ! Et j’avance en les répétant et en les associant avec des tierces que j’ai découvert ..je dirai ” à l’oreille ” …partant de….do mi sol en gamme montante et descendante. Comme dirai l’autre “ça fait joli ” …..Je travaille maintenant la coordination des 2 mains …mais là je crois que je vais me faire une entorse des doigts ! LOL ! Voilà mes premiers 15 jours …C’est vrai que composer me tente beaucoup, d’autant plus que j’écrivais des poèmes et je sens une petite idée d’associer tout ça ! simplement bien sûr !
    Encore merci ….ah j’oubliais j’ai fait un an et demi de solfège ….il y a ….oh là là …
    Si je veux progresser est ce qu’il faudra que je repasse par la ?
    Quand à l’article sur les hooks, je le comprends très bien parce que quelque part, il suit les règles de la poésie (Titre court, répété,avec une certaine mélodie, des répétitions voulues de certains mots …) Quant à toi, tu as ton “hook” personnel , c’est de rester simple sur tes vidéos, souriant, et modeste .. un peu comme un refrain qu’on aime retrouver !
    Ah j’oubliais …j’ai 70 ans …et je prépare pas l’Olympia, mais tes conseils sont les bienvenus !
    Bonne soirée
    Claude

    Répondre

  • Berrier Guy

    Bonjour Alex, et merci pour ces explications claires et “Formidablement” intéressantes, je suis un peu d’accord avec Lohengrin, l’accroche c’est bien, la qualité c’est mieux, et “la Musique vient de l’intérieur” c’est un très bon véhicule des sentiments et un lien puissant, il faut qu’elle conserve une âme, si je puis m’exprimer ainsi. Mais vous avez raison il faut des répétitions pour marquer le conscient et l’inconscient, les médias le savent bien car l’accroche, ils la font directement avec les chansons complètes en nous abrutissant avec les mêmes airs pendants des semaines. Mais le public n’est-il pas un gros esturgeon?
    Pour en revenir au vrais sujet, vous êtes un formidable professeur, on vous lit avec gourmandise. Encore MERCI.

    Répondre

  • olivier

    Franchement Alex
    ton article est trop fort bravo…tu as réveiller en moi l envie farouche de me remettre a la composition et a la “re”composition
    Merci

    Répondre

  • Julien (apprendre-le-home-studio.fr)

    Super Alex cet éclaircissement sur le concept de Hook!
    J’associait le hook à la mélodie du refrain, mais en fait, il peut prendre bien d’autres formes…!

    On pourrait aussi le voir de cette manière:
    Quand on a l’étincelle qui nous fait démarrer une composition. Généralement c’est un ptit quelque chose, une idée qui nous plait, qui nous “accroche” déjà à nous-même: que se soit un rythme, un riff, une mélodie ou court texte…

    Est-ce que ce ne serait pas tout simplement cet élément déclencheur dont on devrait se servir comme Hook…?
    Plutôt que de trouver le hook en cours de route, autant se servir de notre première idée comme matière centrale autour de laquelle construire toute la composition non?

    En tout cas, j’y penserai pour ma prochaine compo:
    “être insistant avec l’idée principale du morceau, le hook!”

    Merci Alex ;)

    Répondre

  • Sabrina

    Bonjour,

    Merci pour cette article qui m’a inspiré pour mon bonus de mon futur site / blog sur l’art de la musique (entre autre).

    J’ai donc apprit que ce qu’on retient facilement d’une chanson, s’appel un Hook. Ça tombe sous le sens à bien y réfléchir, rapport à l’étymologie du mot.

    J’ai lu votre bonus sur le Hook, j’ai bien aimé le petit passage sur le Hook de “Beat It” de Michael Jackson ;) … !

    En tout, cas j’aime les articles à rallonge, complet et concis !

    Continuez comme ça !

    Cordialement, Sabrina

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *