Les gammes parallèles en musique: comment les utiliser ?

Deux gammes parallèles, ce sont deux gammes qui partagent la même tonique, mais qui sont de nature différente. (Par exemple Do Majeur et Do Mineur sont deux gammes parallèles). Cette proximité mais aussi cette différence qui existe entre les deux gammes les rendent particulièrement intéressantes à utiliser dans la pratique.

Introduction

Est ce que vous savez comment George Harrison, le guitariste des Beatles, a composé le morceau « While My Guitar Gently Weeps » ?

Inspiré par l’un des préceptes du Livre des Mutations qui dit que chaque chose arrive pour une bonne raison, il décide de tester cette théorie en ouvrant un livre au hasard. Il se dit alors qu’il écrira une chanson en lien avec les deux premiers mots sur lesquels il tombera. Ces deux mots, je vous le mets dans le mille, c’était « Gently Weeps ».

Mais ça, ce n’est pas la seule chose fascinante à propos de ce morceau. Au niveau de son harmonie, il se passe aussi quelque chose de très intéressant.

Si on regarde le couplet on voit qu’il est en tonalité de La Mineur. Mais pour le refrain, il y a une modulation, on passe en La Majeur. Et ce switch entre les deux tonalités change complétement l’atmosphère du morceau. Ça le rend tout de suite beaucoup plus lumineux.

Dans le jargon, ces deux gammes (La Majeur et La Mineur), on dit qu’elles sont parallèles. Elles possèdent le même nom, ce sont toutes les deux des gammes de La, mais elles sont de nature différente. Il y a une qui est majeure et l’autre qui est mineure.

Et cette proximité qui existe entre les deux gammes, mais en même temps cette différence, c’est ça qui les rend aussi intéressantes.

Alors justement, que permettent de faire concrètement les gammes parallèles ? Et à l’instar des Beatles comment est-ce que vous aussi vous pouvez les utiliser dans vos morceaux ? C’est ce qu’on va voir ensemble dans cet article !

I / Les gammes parallèles 

1) Définition des gammes parallèles

Comme on l’a vu dans l’introduction, deux gammes parallèles ce sont deux gammes qui partagent la même tonique, c’est-à-dire la même première note, mais qui sont de nature différente. Par exemple Do Majeur et Do Mineur ce sont deux gammes parallèles, tout comme La Majeur et La Mineur, Sib Majeur et Sib Mineur, vous avez compris le principe.

Par contre, attention à ne pas confondre gammes parallèles avec gammes relatives. Deux gammes relatives ce sont aussi deux gammes de nature différente (là aussi il y en a une qui est majeure et l’autre qui est mineure), mais elles ce qu’elles ont en commun ce n’est pas la tonique, mais l’armure. C’est-à-dire qu’elles ont les mêmes altérations à la clé.

Par exemple, Do Majeur et La Mineur sont deux gammes relatives, parce que toutes les deux n’ont rien à la clé.

2) Différences entre deux gammes parallèles

Ok, donc maintenant que vous avez bien compris le concept de gammes parallèles, je vous propose qu’on les mette en perspective pour voir ce qui les caractérise et les différencie.

a) Différence de structure

Donc d’un côté on a la gamme de Do Majeur, et de l’autre sa parallèle la gamme de Do Mineur. Vous voyez qu’elles partagent les mêmes notes sauf au niveau des degrés III, VI et VII. On a Mi, La et Si naturel dans la gamme de Do Majeur, et Mib, Lab et Sib dans la gamme de Do Mineur.

Moralité de l’histoire : si vous êtes en présence d’une gamme majeure et que vous souhaitez obtenir sa parallèle, il vous suffit de baisser ses degrés III, VI et VII d’un demi-ton. Et inversement, si vous avez affaire à une gamme mineure et que vous souhaitez obtenir sa parallèle, il vous suffit de monter ses degrés III, VI et VII d’un demi-ton.

b) Différence de sonorité

Mais au-delà de leur structure, ce qui différence avant tout deux gammes parallèles, c’est leur sonorité. En même temps c’est logique : puisqu’on a affaire à des gammes de nature différence, c’est normal qu’elles ne laissent pas la même sensation à l’oreille.

La gamme majeure va sonner de façon assez joyeuse, alors que sa parallèle mineure va tout de suite donner une impression beaucoup plus mélancolique.

c) Différence harmonique

Et enfin, la dernière grosse différence qui existe entre deux gammes parallèles, c’est au niveau de leurs accords. Parce que je le rappelle, il est possible de créer des accords à partir de chacune des notes d’une gamme, c’est ce qu’on appelle le processus d’harmonisation des gammes.

Par exemple, à partir de la gamme de Do Majeur, voilà les accords qu’on obtient :

Maintenant, ça c’est les accords qu’on obtient après harmonisation de la gamme de Do Mineur:

Si on prend le temps d’analyser tous ces accords, on voit qu’il n’y en a aucun en commun. Et ça vous allez voir, ça va se révéler très intéressant dans la pratique.

Alors justement en parlant de pratique, maintenant qu’on a fini de voir toute la théorie qu’il y a autour des gammes parallèles, on va pouvoir passer au vif du sujet : comment faire pour les utiliser concrètement ?

II / Utiliser les gammes parallèles

La première utilisation que vous pouvez faire des gammes parallèles, c’est celle des Bealtes, la modulation.

1) Moduler entre gammes parallèles

Quand vous êtes dans une tonalité donnée, ça peut super sympa de moduler vers la tonalité parallèle, parce que ça va complétement changer l’humeur du morceau.

a) Moduler d’une tonalité mineure vers sa parallèle majeure

Si vous êtes dans une tonalité mineure et que vous modulez vers la parallèle majeure, tout de suite ça va ouvrir le morceau. Ça va le rendre beaucoup plus joyeux. Pour vous donner une image, c’est un peu comme si vous aviez une énorme averse, et que tout à coup, les nuages se dispersent pour laisser place à une belle éclaircie.

Vous avez déjà entendu l’effet d’une modulation d’une gamme mineure vers sa parallèle majeure avec « While My Guitar Gently Weeps », mais si vous voulez un autre exemple, il y a le morceau « Happy Together » des Turtles qui utilise aussi cette technique. Le couplet est en Fa# Mineur et pour le refrain on passe en Fa# Majeur, ce qui illumine tout de suite le morceau.

b) Moduler d’une tonalité majeure vers sa parallèle mineure

Et à l’inverse, quand vous êtes dans une tonalité majeure et que vous modulez vers sa parallèle mineure, tout de suite ça rend le morceau plus mélancolique. C’est comme l’éclipse dans Berserk, tout s’assombri d’un coup. (Les vrais connaissent cette référence). 😉

Par exemple, on entend bien ce changement d’humeur dans le morceau « I’m Still Standing » d’Elton John. Le couplet est en Sib Majeur et pour le refrain on passe en Sib Mineur.

Au fait, si vous vous demandez comment est-ce qu’on fait en pratique pour moduler d’une tonalité à l’autre, je vous renvoie à ma vidéo sur le sujet: « Comment faire une modulation ?« 

J’en profite également pour vous rappeler que si vous souhaitez passer au niveau supérieur dans votre pratique de la musique, j’ai créé une formation pour vous expliquer tout le solfège de A à Z : la formation Solfège Pratique.

Le but de Solfège Pratique c’est de vous réconcilier avec le solfège, donc comme c’est le cas avec mes vidéos Youtube, vous pouvez être sûr que tout y est expliqué de la manière la plus simple qui soit avec de nombreux exemples concrets. Vous trouverez toutes les informations concernant cette formation en cliquant sur le bouton ci-dessous:

.

.

.
Deuxième manière d’utiliser les gammes parallèles, c’est pour effectuer des emprunts pour ses progressions d’accords.

2) L’emprunt dans une tonalité parallèle

C’est quoi un emprunt en musique ? C’est tout simplement le fait de créer une progression d’accords en injectant dedans un ou des accords qui n’appartiennent pas à la tonalité. Et en l’occurrence ici on va injecter des accords qui appartiennent à la tonalité parallèle.

Par exemple, si je suis en tonalité de Do Majeur, je vais créer ma progression d’accords certes en utilisant les accords la gamme, mais pour la pimenter un peu, je peux aussi lui ajouter des accords de la tonalité de Do Mineur. Comme on l’a vu, les deux gammes n’ont aucun accord en commun, donc ça peut créer des twists assez sympas.

Par exemple, j’ai créé une progression avec l’accord de Do Majeur, qui est l’accord de degré I de la gamme de Do Majeur, l’accord de La Mineur, qui est l’accord de degré vi, puis j’ai fait un emprunt, j’ai utilisé l’accord de Lab Majeur, qui est l’accord de degré VI de la gamme de Do Mineur, et enfin j’ai complété avec l’accord de Do Majeur une nouvelle fois.

a) Emprunter au sein de la parallèle mineure

Ce qui se fait souvent quand on est dans tonalité majeure, c’est d’emprunter l’accord de degré iv de la parallèle mineure. Ça donne tout de suite une touche de mélancolie à la progression.

Par exemple, dans le morceau « Wake me up when september ends » de Green Day on est en tonalité de Sol Majeur, et dans la progression on retrouve l’accord de degré iv Do Mineur qui est emprunté à la parallèle Sol Mineur.

Il se passe exactement la même chose dans Creep de Radiohead, là aussi on est en Sol Majeur, et là aussi on retrouve l’accord de degré iv Do Mineur emprunté à Sol Mineur.

b) Emprunter au sein de la parallèle majeure

Et pour ce qui est de l’inverse, c’est-à-dire lorsqu’on est en tonalité mineure et qu’on souhaite emprunter à la parallèle majeure, ce qui se fait souvent c’est d’emprunter l’accord de degré I, parce que cet accord permet tout de suite d’éclaircir la progression.

Par exemple, dans le morceau Crazy de Gnarts Barkley, on est en Do Mineur, et pour le début du couplet il emprunte l’accord de degré I Do Majeur, emprunté à la parallèle majeure.

Voilà les amis, avec ça vous devriez déjà avoir de quoi vous amuser. Bien évidemment, n’hésitez pas à expérimenter par vous mêmes au delà de ces quelques principes.

Apportez un peu de lumière dans le monde mélancolique du mineur, et de des ténèbres dans le monde chatoyant du majeur pour rendre vos compositions beaucoup plus intéressantes. 😉

Télécharger la vidéo et le PDF de l’article

Si l’article vous a plu, vous pouvez télécharger la vidéo et le PDF pour l’avoir chez vous et en profiter quand bon vous semble : Cliquez ici pour télécharger la vidéo et le PDF de l’article


Partager l'article sur :


Articles similaires

Composer une musique au piano grâce aux arpèges

Qu'est-ce qu'un arpège en musique ? Comment utiliser les arpèges ? Quels sont les différents types d'arpèges ? Dans cet article, nous allons voir comment composer une musique au piano grâce aux arpèges.  Lire la suite…

5 méthodes pour composer la mélodie de votre chanson

La mélodie d'une chanson est capitale car elle permettra à vos auditeurs de se souvenir de votre musique. Mais comment la composer ? C'est ce que je vous dévoile au sein de cet article en vous présentant 5 méthodes infaillibles qui vous aideront à trouver de belles mélodies pour vos chansons. Lire la suite…

Cycle des quintes le guide ultime (4/4) : Trouver une tonalité, moduler et transposer avec le cycle

Toute dernière vidéo de la série consacrée au cycle des quintes. Cette fois ci, nous allons regarder le cycle des quintes comme le cycle des tonalités, ce qui nous permettra de retrouver la tonalité d'un morceau, définir l'armure d'une gamme, moduler et transposer.  Lire la suite…


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *