Analyse du morceau Space Dementia de Muse

Dans cet article, je vais décrypter toutes les techniques de composition utilisées par Matthew Bellamy au sein de son morceau “Space Dementia” afin que vous aussi, vous puissiez composer vos propres morceaux à la Muse :)

.

.

Comme je vous l’avais promis il y a quelque temps, la rubrique « Analyse » fait son apparition sur Composer Sa Musique ! Dans cette rubrique, nous analyserons différents morceaux afin  d’en comprendre leur histoire, leur structure, et bien sûr afin d’en dégager des techniques de composition qui vous seront directement utiles.

Nous inaugurons cette rubrique avec l’analyse du morceau « Space Dementia » : une chanson du groupe britannique Muse issue de leur deuxième album « Origin of Symmetry ».

J’ai choisi d’analyser ce morceau avec vous pour plusieurs raisons :

  • Tout d’abord parce que c’est une musique que j’apprécie énormément : elle emprunte en effet des éléments tant à la musique classique qu’au rock
  • Ensuite parce que Matthew Bellamy (le leader et compositeur de Muse) le considère lui-même comme étant sa meilleure composition
  • Et enfin, parce que ce morceau est vraiment riche d’enseignements

.
I / Contexte et signification

A l’origine, « Space Dementia » est une expression utilisée pour décrire le trouble ressenti par un astronaute partit trop longtemps dans l’espace. En effet, face à l’isolement total et au manque d’activité sociale, les astronautes peuvent être sujets à des folies liées à leur présence dans l’espace : la « Space Dementia ». Matthew Bellamy a alors choisit de réutiliser cette expression afin de décrire ce qu’il ressentait à l’égard d’une personne à qui il tenait énormément. Il nous explique qu’il aimait tellement cette personne, qu’il en devenait fou. (Quel petit lover ce Matt !! ;) )

.
II / Particularité du morceau

Ce morceau est également connu pour être un hommage de la part de Matthew Bellamy au compositeur russe Serguei Rachmaninov, dont l’héritage et l’influence se ressent clairement sur certaines compositions de Muse. D’ailleurs, si vous prêtez attentivement l’oreille, vous remarquerez que le passage allant de 2’35’’ (à partir de « And Tear Us Apart ») jusqu’à la fin du couplet est une exacte reproduction d’un passage du premier mouvement du second concerto pour  piano de Rachmaninov (vers 1’30 dans la vidéo ci-dessous). Hé oui il ne s’est pas foulé le Matt, lui aussi utilise des techniques pirates pour composer ^^ .

III / La Tonalité

Comme toute bonne analyse musicale, commençons tout d’abord par déterminer la tonalité générale du morceau. Connaître la tonalité nous permettra en effet non seulement de discerner la « signature » du morceau, c’est-à-dire la façon dont il va sonner, mais aussi de déterminer les accords et les notes qui le composeront. Pour savoir comment retrouver la tonalité d’un morceau, je vous réinvite à lire mon article sur le sujet.

Ici, l’analyse de l’armure mais aussi du premier accord, nous permet de nous indiquer que le morceau est en Mi mineur.

.
IV / Structure

Comme je l’explique au sein de mon article “Structurer son morceau, connaître la structure d’une chanson va nous permettre de déterminer son ossature, c’est-à-dire la façon dont elle est construite, et la façon dont les idées qui la composent s’enchaînent.

Voici la structure du morceau :

Introduction / Couplet 1 / Refrain / Couplet 1 / Refrain / Interlude / Couplet 2 / Transition / Couplet 1 / Refrain / Interlude / Couplet 2 / Pont / Final

A quelques exceptions près, cette structure voyant s’enchaîner des couplets et des refrains, est très proche de la structure classique de la chanson pop. Vous voyez donc bien qu’un morceau élaboré mélodiquement peut tout à fait bénéficier d’une structure simpliste !

.
V / Les techniques de composition utilisées

Il nous est possible de dégager plusieurs techniques de composition de ce morceau. Pour certaines, vous les connaissez déjà, et pour d’autres non. Alors soyez attentifs ! Vous risquez sûrement d’apprendre des choses en poursuivant votre lecture. ;)

L’Introduction

Pour l’introduction, Matthew Bellamy a tout simplement choisit de jouer une succession d’accords issus de la tonalité générale du morceau (Mi mineur). Il reprend exactement la même technique que je vous ai présentée dans l’article Comment Composer au Piano.

La partie des arpèges

Pour cette partie, Matthew Bellamy a composé une boucle de 8 accords de 4 notes à partir d’une montée. Le fait d’utiliser des montées ou des descentes est une technique très répandue en composition. Pour utiliser cette technique, il vous suffit tout simplement de trouver une succession de quelques notes (3 ou 4 notes suffisent), puis de les faire suivre selon un ordre de montée ou de descente. En fonction de cette montée ou de cette descente, il ne vous reste plus qu’à  greffer des accords pour ainsi obtenir un couplet ou un refrain efficace.

Par exemple, dans le morceau, si vous prêtez attention à la note basse (celle de la main gauche) de 38’’à 1’22’’, vous remarquerez une montée composée des notes suivantes:

Et à partir de cette montée, Matthew Bellamy a tout simplement greffé des accords arpégés pour créer son premier couplet et son refrain. Vous voyez que ce n’est vraiment pas difficile ! :) Si vous avez bien compris ce principe, je vous invite à retrouver la descente utilisée dans le riff de Babe I’m Gonna Leave You de Led Zeppelin (faites-moi part de vos réponses dans les commentaires !)

La partie mélancolique

La partie mélancolique est une parfaite illustration de l’utilisation des techniques d’arpèges (évoquées dans cet article) en composition.

.
VI / Récapitulatif

  • Technique pirate de la copie
  • Utiliser des accords issus de la tonalité du morceau
  • Composition à partir d’une montée ou d’une descente
  • Techniques d’arpèges

Voilà, je pense que c’est déjà pas mal pour une première analyse. Y-a-t-il des points que j’ai oubliés ou que vous voulez que je précise ? Avez-vous décelé d’autres techniques de composition ? Et avez-vous trouvé les notes composant la descente du morceau de Led Zep ? Dites-moi tout dans les commentaires ! ;)

.
Bonus

Si vous voulez m’entendre jouer un petit peu, j’ai fait la cover du morceau au piano :

Télécharger l’article

Si l’article vous a plu, vous pouvez le télécharger au format PDF pour l’avoir chez vous et en profiter quand bon vous semble : Cliquez ici pour télécharger le PDF

.
Parce qu’analyser une œuvre c’est bien…

Mais composer la sienne c’est mieux ! Découvrez mon guide “Composer sa chanson de A à Z”, il vous accompagnera tout au long du processus de création de vos chansons. Et bien entendu, ce guide est approuvé par Matthew Bellamy lui-même. (Comment ça, c’est illégal la publicité mensongère ? :p ).

Composer sa chanson de A à Z


Partager l'article sur :


Articles similaires

5 Façons d’écrire une chanson

Mais au fait, comment on fait pour composer un morceau ? Par où commencer ? Faut-il d’abord trouver une grille d’accord ou une mélodie ? Et pour les paroles, comment faire ? Mieux vaut-il les écrire avant ou après avoir composé la chanson? Suivez le guide! Lire la suite…

10 façons d’enrichir votre culture musicale

Marre d’entendre toujours les mêmes musiques tourner en boucle dans votre mp3 ? Fatigué d’écouter à longueur de journée toutes ces chansons aseptisées passant à la radio ? (Oui je l’avoue, je ne suis pas fan de Lady Gaga :) ). Vous voulez donner du sang neuf à votre playlist et connaître tous les secrets des personnes ayant une bonne culture musicale ? Suivez le guide ! Lire la suite…

Comment créer une musique en 5 minutes: le cycle des quintes

Il vous arrive d’avoir le syndrome de la page blanche lorsque l’envie vous vient d’écrire une chanson ? Vous voulez connaître un moyen sûr et efficace vous permettant de composer et d’improviser rapidement ? Alors découvrez dans cet article « le cycle des quintes » : un outil de composition extrêmement puissant utilisé par tous, et même les plus grands : des Beatles à Bob Dylan en passant par Led Zeppelin, tous y ont déjà eu recours ! Lire la suite…


23 commentaires


  • JMS

    Merci pour votre passion qui nous aide en musique…

    Répondre

  • Zz Smiley Family

    A nouveau un excellent article de ta part, le morceaux de muse est vraiment superbe, la musique magnifie bien le texte.

    C’est une bonne idée de choisir des compositions puisant dans différents genre musicaux (pour ma part j’en redemande) ceci permettant de découvrir ou redécouvrir de manière sympathique des chefs d’oeuvres de la musique classique (Rachmaninov je connaissais de nom).
    Un article qui permet de faire ses révisions (et leçons) de manière très agréables !
    Pour le cover (sans être spécialiste)… prestation de qualité, les prises de vue sont nikel, le son est bon et la chemise est raccord ^^ !

    Au père Noël je demande… pourquoi pas… l’analyse d’un titre de Queen ?

    Bonne continuation

    Répondre

    • Boulzor

      Bonne idée pour une analyse de Queen! Pourquoi pas Bohemian Rapsody ? :) Il est intéressant car il a beaucoup de “phases” differentes…
      Sinon, bon article, le cover est cool, et cette fois ta chemise ne fait pas gitan… :p

      Répondre

    • Loic

      Je pousserai le bouchon un peu plus loin Maurice, pourquoi pas le titre “bohemian rhapsody” ou “Princes of the universe” … des très grands morceaux du Rock! Merci pour ce super site!

      Répondre

  • Zz Smiley Family

    Pour la hote du père noël ! (Titres allant du plus cool au plus baré !)

    1) Istanbul Erkek Lisesi – In The Deepings (1968)
    http://youtu.be/wxX6bDm-JLE

    2) Jeremy Storch – I Feel A New Shadow
    http://youtu.be/DgUN_7si84M

    3) Beybonlar Nenni
    http://youtu.be/4RUvH0Eh4Wg

    Répondre

  • Gym3000

    Merci pour cette analyse et cette nouvelle rubrique Alex!!
    c’est justement ce qu’il manquait à ton site, une partie pratique!
    Cet article m’a permis de mettre en application la théorie enseignée dans tes autres publications, ce qui m’a été très utile!
    et le bonus est également un bon petit plus!

    Répondre

  • Nemo

    Superbe cover,

    j’espère pouvoir un jour être capable de jouer aussi bien que toi.
    Bonne idée ce style d’article, je te rajoute dans mes liens sur mon blog ;-)

    Répondre

    • Alex

      Salut Nemo ! Merci pour le compliment et pour le lien ;) Honnêtement, tu verras qu’avec un peu de temps et d’entrainement, ce morceau n’est pas si difficile à jouer !!

      Répondre

  • Magalie

    Salut Alex,

    excellent de décortiquer un morceau, et quel morceaux, Je souligne et approuve ce choix car il permet de s’ouvrir l’esprit, en mélangeant classique et rock. Tu démontres bien que la technique n’est pas très difficile (même si je continue de penser que Matthew Bellamy est franchment très doué) et que le résultat obtenue est tout simplement sublime !

    Et je souligne au passage, la rythmique et notamment la batterie de Dominic Howard, qui sert le morceau, en donnant du peps, sans marcher sur les pieds de la partie classique dédiée à Rackmaninov.

    Bellamy a d’ailleurs continué son cette lancée classico-rock sur l’avant dernier album Résistance, notamment sur le morceau : United States of Eurasia, avec une reprise de Chopin Nocturnes Op. 9, et il reprend aussi un morecau de l’opéra Sanson et Dallila de Camille Saint-Sens sur le titre I belong to you.

    I belong to you : http://youtu.be/Owb3do6ckVc
    United States of Eurasia : http://www.youtube.com/watch?v=PfWcEi6Q2-U

    Il a aussi composé une symphonie en 3 actes : Exogenesis I, II, III
    Exogenesis : http://www.youtube.com/watch?v=YEH98_Ha2aA

    Muse, très bonne école pour sortir du pop-rock préformatté :-p !

    Répondre

    • Alex

      Salut Magalie et merci pour ton commentaire de qualité (une fois de plus ;) ). Exact, des morceaux classico-rock, Bellamy en a sortie un paquet!! On peux également rajouter à ta liste l’excellent “Butterflies & Hurricanes” qui lui aussi est un hommage explicite à Rachmaninov.

      Et puisque tu évoques la partie batterie de Dominic Howard, je voulais justement te demander si ce dernier utilisait une “structure” particulière, et quels “techniques” avait t-il mis en place afin de souligner les refrains tout en n’empiétant pas sur la partie classique du morceau, comme tu l’a évoqué très justement.

      Répondre

      • Magalie

        Alex,

        en fait Dominic Howard est un peu un touche-à-tout, il s’essaie à beaucoup de choses, la dernière en date l’electro. En ce qui concerne sa façon de composer cela varie beaucoup en fonction des morceaux, sur des titres un peu peu plus symphoniques, la batterie reste beaucoup plus en retrait, et réapparait lors des “envolées”, comme pour les souligner, leur donner du punch.
        Sur d’autre morceaux (je pense à Hysteria), la structure est plus convenue, avec un rythme pour le refrain, une variation pour les couplet, et des fills ou rythmes beaucoup plus élaborés pour les ponts. Ca vaudrait le coup de se pencher plus en détails sur le sujet. Mais j’ai entendu une interview du batteur de Muse dire qu’il venait avec une idée de rythme et qu’il la travaillait avec le groupe (notamment vis-à-vis du bassiste) jusqu’à ce ça cole bien au morceau. Parfois le chanteur soumettait une ébauche d’accompagnement rythmique de la mélodie, mais l’habillage rythmique revient au batteur (pour les percussions)

        Pour l’anecdote, ils ont enregisté le son “studio” de sa caisse claire du morceau “Guiding Light” de l’album “Resistance” en extérieur : le batteur et la caisse claire en haut d’une colline, la prise de son en bas de la colline, et la mélodie lui était transmise via son téléphone portable ! C’est cette version qu’ils ont gardé pour l’album.

        Donc pour répondre à ta question, je ne suis pas sure qu’ils utilise un “système” bien précis pour composer, ils doivent s’en tenir aux grands principes sans doute par habitude.

        Répondre

  • Coco

    Salut Alex, super article les musiciens comme toi sont rares maintenant :) La seul erreur est le fait qu’Origin Of Symmetry est le deuxième album et pas 3ème de Muse.

    Répondre

    • Alex

      Oups! Bien vu l’artiste ! Je rectifie ça de suite ;)

      Répondre

  • Gamet Cyril

    Bonjour Alex,

    Tout d’abord merci pour tout ces précieux conseils ! Je trouve ton analyse dans L’essentiel du solfège pour composer, très vivante. Je vais m’en servir pour élaborer mon livret, afin de passer ma VAE en Music actuelle prochainement.

    Excellent !

    Au plaisir,

    Cyril

    Répondre

  • alissia

    Bonjour Alex jaurais des questions a tenvoyer en privé, il y a t-il un adresse a laquelle je peux t’écrire? je crois que tu pourrais vraiment m’aider
    merci,

    Répondre

    • Alex

      Tu peux m’envoyer un mail par l’intermédiaire du formulaire de contact présent dans la page “contact” du site. ;)

      Répondre

  • Aqwzsx100

    Comment fais-tu pour jouer et en même temps lire la partition ? C’est une des mes hantises, je n’y arrive pas.
    De plus, je mets toujours un temps fou pour déchiffrer une partition.

    Merci d’avance.

    Répondre

    • Alex

      En fait, je ne regarde presque jamais mes mains en jouant sur partition. Je me concentre principalement sur l’écoute et c’est grâce à l’oreille que je peux décèler si je fais des fausses notes ou non. Après, il n’y a pas de secrets, c’est juste de la pratique ;) .

      Répondre

  • François

    Salut Alex,
    je viens de découvrir ton site hier soir et il est… 2h20 du mat ! J’arrive pas à décrocher !!! :-)
    Bref, je ne vais pas réécrire tous les compliments que j’ai pu lire au fil des commentaires (la qualité des tutos est évidente), je voudrais faire court (et aller me coucher aussi accessoirement!), mais un mot quand même : Merci !! Sisi, j’insiste… B-)
    Pour ce soir je me contenterais d’une question : est-il possible d’avoir la partoche piano quelque part ?! Parce que pour l’instant, à l’oreille, en ce qui me concerne, c’est pas gagné…!
    Encore merci, et excellente continuation ! ;-)
    @bientôt…

    Répondre

    • Alex

      Salut François,
      Merci pour message, ça fait plaisir :) (Tu as le droit d’aller te reposer maintenant ^^ ). Concernant la partoch, je t’envoie ça sur ton e-mail ;)

      Répondre

  • Darenn

    Salut ! Vraiment super tes analyses..
    J’en veux plus ! Tu m’as donnée envie de le faire moi même sur les musiques que j’aime.
    Tu pourrais m’envoyer la partition de piano ? :)

    Merci d’avance !

    Et surtout continues ;D

    Répondre

  • Mathieu

    Salut Alex,

    Bon pour commencer, j’espère que je peux te tutoyer ! :) Tontes site est vraiment génial!!

    Pour te faire cour, je suis guitariste et je prends des cours avec un professionnel du métier!
    Avec mon meilleur ami, on s’est mit à la composition, et grâce à toi, je peux enfin trouver le courage de me mettre à l’écriture. C’est vrai que j’essai depuis un certain temps, mais avec tes conseils, tout deviens un peu plus claire! lol ! Je connais ton site depuis 10h ce matin, et là, il est 19h37, et je peux t’assurer que j’ai mal aux yeux à force de lire!!

    En tout cas je me répètes, mais ton site “composer sa musique” est vraiment super!!
    Tu m’s donné envie de me lancer dans l’écriture et la vrai composition, je suis de nature perfectionniste et ton site ma éclairci sur plein de chose!! Je t’en remercie vraiment!!
    PS: est ce qu’il est possible qu’on se parle de temps en temps sur mail, afin de t’envoyer quelques compositions perso, à qui tu pourras donner quelques conseils constructifs à moi et mon meilleur ami pour qu’on puisse évoluer!!

    Merci d’avance, (je me répète peut être, mais encore merci pour tout ce que tu écris, car cela ma beaucoup aider et c’est pas finit!!

    MERCI………….;

    Bonne soirée

    Mathieu

    Répondre

  • Brianstorm

    Bonjour,

    Il y a quelques erreurs dans l’analyse harmonique :

    Le morceau est en Mi mineur, or le La# ne fait pas partie de la gamme, donc l’accord de Fa# Majeur (Fa#-La#-Do#) ne peut pas être un second degré ! On peut le voir comme une dominante secondaire de l’accord de Si 7.

    De plus l’accord de Si n’est pas du tout un accord diminué !!! Il s’agit d’un accord de septième de dominante -> Si 7 = (Si-Ré#-Fa#-La) -> (Tierce Majeure/Tierce mineure/Tierce mineure) !

    On peut donc analyser les premières mesures comme cela :
    1 : Mi mineur – I
    2 : Do Majeur – VI
    3 : Fa# Majeur – Dominante de Si – V de V
    4 : Si 7 – Dominante de Mi mineur – V (cadence parfaite)
    5 : Mi mineur – I (cadence parfaite)

    On peut aussi voir cela comme un parcours du cercle des quintes à partir de Do :
    Do – Fa – Si – Mi

    Très bon site, continuez comme ça :) Donnez nous d’autres analyses !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *