Comment lire une partition (3/3): Les symboles

Troisième et dernière partie de ma série « Comment lire une partition ?« . Cette fois ci, nous allons voir les principaux symboles qui existent en musique et que vous pouvez retrouver sur partition (mouvements, nuances, points, liaisons etc…).

Note: Cette vidéo est issue de ma formation en ligne “Solfège Pratique“. Cette formation est composée de 60 vidéos pour plus de 30 heures de contenu. Elle a pour but de vous apprendre tout le solfège (lire une partition, comprendre les rythmes, maîtriser les gammes et les accords, apprivoiser l’harmonie…) de manière simple et ludique. Pour en savoir plus sur cette formation, cliquez ici.

Résumé texte de la vidéo

Salut les amis ici Alex de Composer sa Musique.fr, le site qui rend accessible à tous le solfège, la compo et le home studio. Eh oui, tout ça rien que pour vous, ça fait plaisir. 😉 Bienvenue à vous dans cette nouvelle vidéo, dans laquelle on va apprendre à décrypter ensemble les symboles les plus courants de la partition.

Comme vous le savez, je me suis lancé il y a quelques temps dans la réédition de mes tutoriels sur la lecture de partition puisqu’ils dataient de 2012. Je vous ai d’abord proposé la version 2.0 de mon tutoriel sur la lecture de notes, puis la version 2.0 de mon tutoriel sur le déchiffrage des rythmes. Eh ben aujourd’hui, pour boucler la boucle, je vais vous proposer la version 2.0 de mon tutoriel sur les symboles de la partition.

I / Les mouvements en musique

1) Qu’est-ce qu’un mouvement ?

Les mouvements correspondent à des catégories de vitesse du morceau. Ils donnent des indications sur le tempo auquel il faudra interpréter le morceau.

2) Intérêt des mouvements

Avant le XIX ème siècle, les indications de tempo en BPM n’existaient pas (car le métronome n’avait pas encore été inventé). Pour donner des indications sur la vitesse à laquelle il fallait interpréter l’œuvre, les compositeurs ont donc inventé les mouvements. Aujourd’hui, même si le tempo est plus souvent donné en BPM, on aime quand même garder les indications de mouvements sur la partition car ces dernières apportent des informations complémentaires sur le caractère de l’œuvre.

3) Les principaux mouvements musicaux

Les mouvements sont indiqués en début de morceau. Sur la partition, on les retrouve au-dessus de la signature rythmique.

3) Altération du mouvement

Même si le tempo reste généralement fixe tout au long de la chanson, il est possible de le modifier sur une partie du morceau (voir même sur le morceau dans son ensemble). C’est ce qu’on appelle une altération du mouvement.

Sur la partition, les altérations du mouvement sont indiquées par :

  • Le ritardando (ralentir le tempo)
  • Et l’accelerando (augmenter la vitesse du tempo)

Ils sont souvent accompagnés du « a tempo » qui indique la reprise normale du tempo.

Sur partition, les altérations de mouvement sont écrites en toutes lettres au niveau de la partie concernée. Pour ce qui est de la vitesse d’accélération ou de décélération, c’est à votre libre interprétation.

II / Les nuances en musique

1) Qu’est-ce qu’une nuance ?

Les nuances indiquent à quelle intensité jouer les notes. Elles aident le musicien à donner de l’émotion à son jeu.

2) Les principales nuances musicales

On les retrouve sous la partition sous forme de symboles. Une nuance reste valable jusqu’à ce qu’une nouvelle indication vienne la remplacer.

3) Variation de nuance

Tout comme il existe des variations de tempo, vous pouvez trouver dans le morceau des variations de nuance.

Sur la partition, les variations de nuance se trouvent juste au niveau de la partie qu’elles concernent. Pour ce qui est de l’interprétation, elles devront être mises en perspective avec la nuance générale qui s’applique à ce moment-là. Par exemple un crescendo sur une partie piano augmentera légèrement le niveau sonore, mais il faudra toujours jouer piano.

Pour en savoir plus sur les nuances, je vous invite à consulter mon article spécifique sur le sujet: « Comprendre les nuances en musique« .

III / Accents, points et liaison

1) Accents

Si un accent est placé sur une note, il faudra jouer cette note plus forte que les autres. Il faudra la marquer davantage.

2) Les points

a) Le staccato

Le staccato se matérialise par un point au-dessus de la note (à ne pas confondre avec le point de prolongation qui se place à côté de la note). Il indique qu’il faudra jouer la note de façon piquée.

b) Le point d’orgue

Le point d’orgue indique qu’il faudra tenir la note plus longtemps que sa valeur réelle. Il suspend la note dans le temps. Combien de temps exactement ? C’est à vous de le décider selon votre feeling.

c) Le point d’arrêt

Vous pouvez aussi retrouver les points d’orgue au-dessus d’un silence. Dans ces cas-là, ils sont qualifiés de « points d’arrêt ». Cependant l’effet reste le même : le silence doit être prolongé aussi longtemps que l’exige le bon goût du musicien.

3) La liaison d’expression (legato) 

Aussi appelée « legato » la liaison d’expression (à ne pas confondre avec la liaison de prolongation qui se place entre deux notes strictement identiques) indique que les notes qu’elle chapeaute devront être jouées de façon fluide et liée.

Conclusion

Eh ben voilà les amis pour ce qui est de cette vidéo sur les symboles de la partition, et pour cette mini-série sur la lecture de partitions. J’espère que ça vous a aidé. Si c’est le cas, je vous invite à vous abonner à la chaîne « Composer sa Musique » en activant la cloche.

Alors bien évidemment, comme je l’ai dit au cours des différentes vidéos de la série, ici ce n’était qu’une petite introduction destinée à vous donner les bases de la lecture sur partition, mais il y a plein de concepts que je n’ai pas pu aborder au cours de cette série.

Si vous souhaitez aller plus loin dans votre apprentissage, et si vous voulez que je vous accompagne dans cette démarche, je vous invite à suivre ma formation Solfège Pratique. Solfège Pratique c’est ma formation en ligne qui vous explique de façon très simple et très concrète le solfège de bout en bout. Il y a l’intégralité du module 1 (soit 18 vidéos) qui est justement consacré à la lecture de partitions. Mais au cours de cette formation on voit aussi les gammes, les accords, l’harmonie… Enfin bref la totale.

J’ai aussi une autre formation en ligne « Compositeur Autonome » sur l’apprentissage de la composition musicale.

Enfin, pour terminer, vous pouvez aussi télécharger mon petit guide gratuit « L’Essentiel du Solfège ». Vous trouverez son lien de téléchargement un peu partout sur le site. (C’est cadeau, ça fait plaisir). 😉

Sur ce les amis, je vous dis à très bientôt pour de nouvelles vidéos, ciao.

.

Télécharger la vidéo et le PDF de l’article

Si l’article vous a plu, vous pouvez télécharger la vidéo et le PDF pour l’avoir chez vous et en profiter quand bon vous semble :
Cliquez ici pour télécharger la vidéo et le PDF


Partager l'article sur :


Articles similaires

Déchiffrer une signature rythmique

La signature rythmique correspond à cette fraction que vous voyez en début de morceau (3/4, 4/4, 6/8). Mais que veut-elle dire exactement ? Comment la décrypter et pourquoi en existe-il plusieurs ? C'est ce que je vous explique dans ce tutoriel vidéo !  Lire la suite…

Les modes en musique (2/4): Les 7 modes de la gamme majeure

Dans cette seconde partie du dossier sur les modes musicaux, nous allons voir en détail chacun des 7 modes de la gamme majeure: le mode ionien, le mode dorien, le mode phrygien, le mode lydien, le mode mixolydien, le mode aéolien et le mode locrien.  Lire la suite…

Analyser les intervalles en musique [méthode pas à pas]

En musique, les intervalles sont à la base de tout. Par exemple, ce sont eux qui permettent de construire les accords et les gammes. Alors qu’est-ce qu’un intervalle exactement ? Quels sont les différents types d’intervalles qui existent et surtout comment les identifier ? C’est ce que je vous propose de voir au sein de cet article !  Lire la suite…


Un commentaire


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *