Comment lire une partition (2/3): les rythmes

Deuxième partie de ma série “Comment lire une partition ?“. Cette fois ci, nous allons voir comment lire le rythme sur partition. Vous verrez les différentes figures de notes, les différentes figures de silences et le tempo. Vous pourrez ainsi maîtriser le rythme en musique!

Résumé texte de la vidéo

Introduction

Salut les amis ici Alex de Composer sa Musique.fr, le site qui rend accessible à tous le solfège la compo et le home studio.

Bienvenue à vous dans cette nouvelle vidéo dans laquelle on va apprendre à déchiffrer les rythmes sur partition.

Au tout début de Composer sa Musique, à l’époque où j’étais encore jeune, insouciant et fougueux, j’avais publié une série de deux vidéos sur les bases de la lecture de partitions. La première vidéo s’intéressait à la lecture de notes, et la seconde vidéo présentait les principaux rythmes et symboles qu’il était possible de retrouver sur ce support.

Il y a quelques temps, j’ai décidé de faire une réédition de ces deux tutoriels parce qu’ils ont un peu vieilli entre temps (et moi aussi au passage, ça fait presque 10 ans !).

La version 2.0 de la vidéo sur la lecture de notes a déjà été publiée (donc si vous ne l’avez pas encore vue je vous invite à le faire tout de suite en cliquant ici), et aujourd’hui je vous propose logiquement la suite de la série avec la version 2.0 de la vidéo sur les rythmes.

Vous remarquerez que la vidéo initiale sur les rythmes traitait du déchiffrage du rythme ET des symboles, alors qu’aujourd’hui on ne va s’intéresser qu’au déchiffrage des rythmes. Pourquoi ? Tout simplement parce que pour traiter le sujet de façon plus poussée, j’ai décidé de séparer ces deux thématiques. Donc aujourd’hui on parle du rythme, et dans quelques temps, je vais publier une vidéo spécifique sur les symboles de la partition.

Du coup, soyez sûrs d’être abonné à la chaîne Composer sa Musique en cliquant ici (et n’oubliez pas d’activer la cloche !). Comme ça vous serez prévenus dès la sortie de la vidéo.

I / Qu’est-ce que le rythme en musique ?

Pour commencer, le rythme c’est quoi exactement ? Il s’agit tout simplement de la durée des notes. Quand vous êtes écoutez une chanson et que vous prêtez l’oreille à sa mélodie, vous remarquerez que certaines notes sont tenues par le chanteur, alors que d’autres sont enchainées plus rapidement.

Par exemple, dans la chanson « L’Envie » de Johnny Hallyday, on l’entend très bien : les notes du couplet sont débitées rapidement alors que celles du refrain sont tenues. Voilà eh bien ça, c’est justement le rythme.

Une note c’est donc la combinaison de deux choses : son nom d’un côté (ce qu’on appelle la hauteur du son) qu’on déduit par rapport à sa position sur la portée (c’est ce qu’on avait vu dans le tutoriel précédent sur la lecture de notes), et sa durée de l’autre qu’on déduit par rapport à la forme de la note. Et aujourd’hui, on va justement voir quelles sont les principales formes de note qui existent, pour savoir sur combien de temps les jouer.

II / La valeur des notes de musique

1) Les figures de notes

Il existe cinq formes principales de notes qu’on appelle les figures de notes. Il y a : la ronde, la blanche, la noire, la croche, et la double croche. Et chacune de ces figures de note correspond à une durée bien précise.

Figures de notes

Bon il existe aussi la triple croche, la quadruple croche voir la quintuple croche, mais je ne vous les ai pas mises car elles sont relativement rares.

Maintenant, combien de temps exactement vaut chacune de ces figures de note ? La première chose à savoir c’est leur valeur relative, c’est-à-dire combien de temps est ce qu’elles valent les unes par rapport aux autres.

2) La valeur relative des notes de musique

Si j’ai disposé les figures de notes dans cet ordre précis dans mon tableau (c’est à dire la ronde, puis en dessous la blanche, puis la noire, puis la croche, puis la double croche), ce n’est pas pour rien : c’est parce qu’il existe une relation mathématique qui les lie entre elles. Chaque figure de note vaut en fait la moitié de celle qui la précède, et le double de celle qui la suit.

Valeur relative des figures de notes

Donc concrètement une blanche vaut la moitié d’une ronde, mais le double d’une noire. Une noire vaut la moitié d’une blanche mais le double d’une croche. Une croche vaut la moitié d’une noire mais le double d’une double croche et ainsi de suite. A partir de là, on peut créer un grand schéma d’équivalence :

Equivalence entre les figures de notes

3) La valeur absolue des notes de musique

Bon, c’est bien de savoir qu’une ronde ça vaut deux blanches, mais concrètement combien de temps vaut une ronde ? Autrement dit, quelle est la valeur absolue des différentes figures de notes ? Ce qu’on entend souvent dire, c’est qu’une ronde vaut 4 temps, une blanche 2 temps, une noire 1 temps, une croche un demi-temps et une double croche un quart temps.

Alors attention avec ces valeurs absolues qu’on prête généralement aux figures de notes, parce qu’elles ne sont pas toujours vraies. Dans certains morceaux, il est tout à fait possible qu’une noire ne soit pas égale à un temps, mais à deux temps voir même à un demi-temps.

Au niveau des rythmes, la seule chose qui reste immuable c’est leur valeur relative, c’est-à-dire que quoi qu’il arrive, une ronde sera toujours égale à deux blanches, une blanche sera toujours égale à deux noires etc. Mais leur valeur absolue elle, peut changer. Tout va dépendre en fait de ce qu’on appelle l’unité de temps du morceau.

Alors je ne vais pas développer cette notion plus que ça parce qu’il s’agit ici d’un tutoriel d’introduction aux rythmes et je n’ai pas envie de vous embrouiller, mais si vous voulez creuser le sujet, je vous renvoie à ma vidéo « Noire n’est pas égale à un temps ».

Pour cette vidéo, on va simplifier les choses et considérer que ronde est égale à 4 temps, blanche deux temps, noire un temps, croche un demi-temps et double croche un quart de temps.  Mais gardez quand même dans un coin de votre tête que ce n’est pas toujours le cas.

4) Le tempo

Voilà donc maintenant on connait la valeur absolue des différents rythmes. Mais il y a quand même une question qui se pose : concrètement c’est quoi un temps ? Par exemple quand on dit qu’une ronde vaut quatre temps, comment est-ce qu’on les compte ces temps ? Est-ce qu’on les compte plutôt rapidement ? Ou plutôt lentement ? Ce qui nous permet de savoir ça, c’est ce qu’on appelle le tempo du morceau.

Le tempo du morceau c’est tout simplement sa vitesse. Et cette indication de vitesse, on la retrouve généralement en début de partition. Par exemple, le « noire est égale à 90 » que vous pouvez voir ci-dessous est une indication de tempo.

Qu’est-ce que ça veut dire ? Ça veut tout simplement dire que sur une minute de temps, il y aura l’équivalent de 90 battements. (On parle aussi de BPM pour Battements Par Minute). Et chacun de ces battements sera égal à un temps.

Or, puisque de l’autre côté on connaît la valeur absolue des rythmes, on pourra les interpréter. Par exemple puisque la noire vaut un temps, on devra la jouer sur un battement de tempo. Puisque la blanche vaut deux sur deux battements de tempo etc.

III / Les silences en musique

1) Qu’est-ce qu’un silence en musique ?

Dans la musique il y a les notes qui sont jouées mais il y a aussi les silences. Un silence, c’est tout simplement une interruption du son. Pendant un silence on ne joue pas de musique, on laisse… un silence.

Les silences sont aussi importants que les notes. Pour reprendre notre parallèle entre la musique et le langage, si les notes correspondent aux mots, les silences correspondent quant à eux aux espaces entre les mots.

Quand on parle, on ne débite pas des mots de façon ininterrompue. (Sauf Eminem dans Rap God).  ;) On laisse des espaces entre nos mots et entre nos phrases (avec les virgules, les points…). Tout ça permet d’aérer le discours pour qu’il ait du sens.

Eh bien en musique, c’est exactement la même chose : il faut « aérer » son discours musical pour le structurer et lui donner du sens. Et ça, on y arrive justement grâce aux silences.

2) Les figures de silences

Tout comme il existe cinq principales figures de notes, il y a cinq principales figures de silences : la pause, la demi-pause, le soupir, le demi-soupir, et le quart de soupir.

3) Valeur relative des silences

Exactement comme pour les notes, il existe une relation mathématique qui lie les silences entre eux. Et exactement comme pour les notes, chaque silence vaut la moitié du silence qui le précède, et le double de celui qui le suit.

Donc là aussi on va pouvoir dresser un tableau d’équivalence des silences :

4) Valeur absolue des silences

Encore une fois, c’est l’unité de temps choisie qui indiquera la valeur absolue que prendront les silences. Mais pour l’instant, pour simplifier les choses faisons comme avec les notes et considérons que la pause vaut 4 temps, la demi-pause 2 temps, le soupir un temps, le demi-soupir ½ temps, et le quart de soupir ¼ de temps.

Et là encore, c’est grâce au tempo du morceau qu’on saura à quelle vitesse interpréter ces différents temps.

Conclusion

Voilà les amis pour ce qui était de cette petite introduction à la lecture de rythmes sur partition, j’espère que ça vous a aidé. Alors bien évidemment, il existe plein d’autres rythmes et de concepts rythmiques que je n’ai pas pu couvrir dans cette vidéo, parce que le but ici c’était simplement de vous donner les bases.

Mais si vous vous voulez aller plus loin dans votre apprentissage tout en étant accompagné dans votre progression, j’ai créé la formation « Lire une partition en 1 mois » pour ça. Comme son nom l’indique, cette formation en ligne vous donnera tous les outils nécessaires pour vous permettre de lire vos partitions en un minimum de temps.

Elle est constituée de 18 vidéos progressives d’environ 30 minutes chacune et chaque vidéo est accompagnée de sa fiche écrite récapitulative et de sa fiche d’exercices avec corrigés détaillés. Pour tout savoir de la formation, cliquez ici.

Je vous donne maintenant rendez-vous dans la troisième et dernière vidéo de la série dans laquelle nous verrons comment décrypter les principaux symboles de la partition.


Télécharger la vidéo et le PDF de l’article

Si l’article vous a plu, vous pouvez télécharger la vidéo et le PDF pour les avoir chez vous et en profiter quand bon vous semble :

Cliquez ici pour télécharger la vidéo et le PDF


La théorie c’est cool…

Mais la pratique c’est mieux ! Car en fin de compte, si on veut connaître le solfège c’est surtout pour savoir écrire de belles chansons derrière. Je vous invite donc à découvrir mon guide “Composer sa chanson de A à Z” qui vous expliquera comment y arriver étape par étape. Toutes mes meilleurs conseils y sont et en plus, j’ai entendu dire que Chuck Norris lui même approuvait cette méthode. icon smile Comment lire une partition (2/2): les rythmes et les symboles

Composer sa chanson de A à Z


Partager l'article sur :


Articles similaires

Comment lire une partition (1/3): Lire les notes

Premier tutoriel (sur trois) pour apprendre à lire une partition. Dans cette première partie, nous allons voir les bases de la partition (portée, clés...), comment lire les notes en clé de Sol clé de Fa, et quel est le rôle des altérations (dièse, bémol, bécarre) en musique.  Lire la suite…

Comment trouver la tonalité d’un morceau de musique ?

Qu'est ce que la tonalité d'une musique ? A quoi ça sert de connaître la tonalité d'une musique ? Comment faire pour retrouver la tonalité d'un morceau que ce soit en analysant sa partition ou ses accords ? C'est ce que vous verrez dans cet article ! Lire la suite…

Analyser les intervalles en musique: la méthode pas à pas

En musique, les intervalles sont à la base de tout. Par exemple, ce sont eux qui permettent de construire les accords et les gammes. Alors qu’est-ce qu’un intervalle exactement ? Quels sont les différents types d’intervalles qui existent et surtout comment les identifier ? C’est ce que je vous propose de voir au sein de cet article !  Lire la suite…


26 commentaires


  • Michel WOZNIAK

    bonjour Alex,
    c’est avec beaucoup d’intéret que j’ai lu:l’essentiel du solfège et j’ai regardé tes vidéos avec intéret;je suis débutant à la guitare ( jai 62 ans et 2 ans d’apprentissage ) et jouer a partir de tablatures c’est bien,mais comprendre ce qu’on joue c’est nettement mieux,cela me donne plus de plaisir à jouer maintenant; merci beaucoup pour ce que tu fait et continue à nous faire partager ta passion pour la musique,toutes mes amitiés Michel

    Répondre

    • Alex

      Bonjour Michel.
      Je suis content si mes articles ont pu t’être utiles :)
      En tout cas, merci énormément pour tes encouragements et de suivre Composer sa Musique. A bientôt pour de nouveaux articles!

      Répondre

  • Magalie

    Bonjour Alex,

    je viens de découvrir ton blog avec grand plaisir, je suis effectivement convaincue des grands avantages que procurent le solfège, même si dans mon cas le solfège rythmique et plus facile à s’approprier ;-) (même s’il n’est malheureusement pas standardisé).

    La composition musicale passe à mon avis nécessairement par la maitrise (ou du moins l’utilisation ) d’un solfège. C’est en ce qui me concerne un formidable outil de communication pour les musiciens.

    D’ailleurs j’envisage d’aborder la composition de la partie rythmique d’un morceau dans l’un de mes article !

    Répondre

  • BOUHOURS

    Bonjour Alex
    Ces conseils me sont bien utiles. A 62 ans, je reprends des cours de guitare classique et j’ai besoin de bien comprendre les rythmes.
    Rien que pour épargner à ma prof (qui est adorable) des retours théoriques très chronophages.
    Merci

    Répondre

    • Alex

      Bonjour Bouhours et merci pour votre commentaire! J’espère que l’article vous a permis d’y voir plus clair et qu’il vous permettra à vous et à votre prof, d’économiser un peu de temps :)

      Répondre

  • BOUHOURS Jean

    Le cours est effectivement très bien fait. La mesure 6/8 continue à me poser quelques problèmes. Mais avec du travail ça va venir.
    Ah si, quand j’étais au lycée, on m’avait appris la musique comme vous le faites !
    Cordialement

    Répondre

  • Pierrick MARTIN

    Excuse-moi,
    Je voudrais émettre un débat sur “la pause”.
    Si je puis me permettre*, la “pause” ne fait 4 temps seulement sur une battue a 4 temps, mais j’ai appris que sur des mesures a 2, 3, 5, voir même 6 temps (ces deux dernière sont rares mais existes) la”pause” vaut toutes la durée de la mesure et non pas 4 temps seulement. Mais la “demi-pause elle fait toujours deux temps quelque soit le type de battue.
    Voilà ce que j’ai appris.

    *Je suis musicien avec 8 année de solfège et je travaille dans une harmonie.

    Mais sinon je trouve ton site très utile même si je ne cherche pas à composer.

    Répondre

    • Alex

      Tu as tout à fait raison Pierrick !! Merci pour ta précision.

      Répondre

  • victor nolain

    Bonjour,

    Si vous me permettez de vous chicaner un peu : vous définissez le rythme comme la durée des notes, alors que juste avant vous évoquez des théories selon lesquelles l’invention du rythme aurait précédé celle des notes (la mélodie?). Présenté ainsi, c’est contradictoire! Il faut que le rythme soit défini indépendamment des notes ou qu’on rejette lesdites théories comme absurdes.

    Répondre

    • Alex

      Bonjour Victor,

      Pas forcement ;) Un rythme sera toujours attaché à une sonorité. Ce qui a été inventé à postériori, c’est le mélange savant des sons qui permet de découler sur une mélodie. Mais les sons (et donc les notes) eux, ont toujours existé ! Prenez l’exemple de quelqu’un qui tape sur une table: il y a un rythme et une sonorité. Même si cette sonorité n’est pas mélodieuse, elle correspondra tout de même même à une note. Ce qui serait contradictoire et totalement absurde, ce serait donc de considérer le rythme sans cette notion de sonorité. ;)

      Répondre

  • charles

    Bonjour .
    Je me suis inscrit pour recevoir l’essentiel du solfège il y a déjà pas mal de temps et je n’ai toujours rien reçu , que dois-je faire ?

    Répondre

    • Alex

      Bonjour Charles,
      Je vous envois tout de suite un e-mail avec le guide attaché en pièce jointe. ;)

      Répondre

  • iNerg4l

    Je viens tout juste de commencer à apprendre le piano, et je trouve que tes cours sont vraiment super bien expliqués ! Ça rendrait presque l’apprentissage du solfège enfantin (presque parce qu’il y a encore pas mal de choses à emmagasiner mine de rien !) !
    Bref, je tenais a laisser un petit commentaire pour te remercier de nous offrir si gracieusement tes connaissances sur le sujet ! Mille merci !

    Répondre

  • BRAGANTE

    Bonjour, beau logiciel, mais je ne trouve pas la solution pour écrire et commencer un morceau en 4/4, avec trois silence, pour commencer par une levée. Y a t il une page pour trouver les silences, comme les figures de notes. mERCI DE VOTRE R2PONSE. dENIS

    Répondre

  • Yann

    L’habitude d’écrire mes propres partitions, j’en avais oublié la bonne position des silences et pauses. Merci pour ce rappel

    Répondre

  • jacky

    merci pour ces tutoriels,je joue de l’accordeon depuis 20 ans,sans jamais avoir appris le solfége
    et grace a tes explications plus simplifier c’est plus facile,.
    donc depuis 2 semaines tout les jours 2 heures de solfége.
    un grand merci a vous pour votre travaille.bon week-end.

    Répondre

  • Christine

    Super.C est la premiere fois que j accroche au solfege en 60 ans.Enfin des explications claires et pertinentes.Merci

    Répondre

  • tony

    C’est vraiment cool tes méthodes mises à la disposition des musiciens ou profanes ! Bravo pour ce partage.
    Tony

    Répondre

  • Veronesi Jacqueline

    Bonsoir Alex
    Merci pour toutes vos explications très claires, cela donne envie de s’accrocher.

    Répondre

  • bund

    encore merci..Vous avez cette capacité de décomplexifier les notion complexes

    Répondre

  • Pierre

    Bonjour j’ai 14 et je sais jouer du piano cependant je n’en jouais que en regardant la version synthesia des morceaux ( les notes qui défilent ) et je m’e suis récemment mit à apprendre à lire une partition mais avec tes vidéo j’ai appris plein de chose je te remercie grandement !

    Répondre

  • Bernard Nau

    bonjour Alex je suis un débutant , un vieux débutant et j(ai du mal avec le terme liaison, je ne sais pas musicalement , a l’oreille a quoi cela correspond , ca veux dire garder la note si j’ai bien compris ? mais les notes entre ces deux liaison comment les jouent on ??
    j’aimerais entendre ,
    merci d’avance Alex

    Répondre

  • Betscha

    Bonjour Alex, j’ai commencé des cours de saxo alto a 47 ans, il y a quelques mois. Je vous avouerais que sans base de solfège ce n’est pas évident, même si j’ai un bon prof. Vos tutoriels sont très bien conçus et me seront vraiment utiles. Merci à vous.

    Répondre

  • ceryl

    Bonjour Alex,

    J’étais à la recherche d’infos sur les modes, les types de gammes mineures…et je tombe sur ton site. Une vraie mine d’or. C’est hyper clair (plus simple que mon Danhauser qui est pourtant excellent et qui reste ma référence). Mais toi, tu donnes envie d’apprendre et décomplexifies des concepts pompeusement élitistes. Merci beaucoup.
    Concernant le dénominateur des temps à apprendre par coeur, on pourrait dire que c’est le rapport à la ronde: blanche = 1/2 roide donc 2, noire = 1/4 de ronde donc 4….
    En tout cas, merci beaucoup pour ce voyage au pays du solfège si rébarbatif d’habitude.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.