La gamme de Do Majeur: Do Ré Mi Fa Sol La Si Do

Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si, Do. La gamme de Do Majeur est sans aucun doute la plus connue de toutes. Mais à quoi correspond cette gamme exactement ? Pourquoi est-elle si importante ? Et à quoi sert-elle concrètement ? 

La gamme de Do Majeur est une gamme (jusqu’ici tout va bien). 😊 Donc avant toute chose, il faut d’abord que je vous explique ce qu’est une gamme concrètement.

I / Rappels sur les gammes

1) Qu’est-ce qu’une gamme ?

Une gamme, c’est une succession de plusieurs notes qui se suivent toujours dans l’ordre, selon une structure bien précise.

Lorsque je dis « plusieurs notes », ça correspond en fait à un nombre très précis : 7 notes différentes + 1, la première, qui est répétée à l’octave.

Par exemple, voici les gammes de Sol Majeur et de La Mineur.

Gamme de Sol Majeur :

Gamme de La Mineur :

Vous voyez qu’à chaque fois, on a bien sept notes différentes, plus la première qui est répétée à l’octave. (L’octave étant une distance de huit notes, je vous renvoie à mon article sur les intervalles pour plus de précisions sur ce sujet).

Vous remarquez également que ces 7 + 1 notes se suivent toujours dans l’ordre. Dans le jargon, on dit que les notes de la gamme se suivent selon un mouvement conjoint.

Enfin, lorsque je dis que les notes de la gamme se suivent selon une structure bien précise, ça veut dire qu’elles sont espacées les unes des autres selon des intervalles bien définis.

Quels sont ces intervalles exactement ? Eh bien tout dépend du type de la gamme. Si on a affaire à une gamme majeure, alors les notes de la gamme seront espacées selon la structure générale des gammes majeures (un ton partout sauf entre les degrés III/IV et VII/I où il y a un demi-ton).

Et si on a affaire à une gamme mineure alors les notes de la gamme seront espacées selon la structure générale des gammes mineures (un ton partout sauf entre les degrés II/III et V/VI où il y a un demi-ton).

Si on reprend nos gammes de Sol Majeur et de La Mineur, on voit qu’effectivement, elles sont construites en suivant ces structures générales.

Gamme de Sol Majeur :

Gamme de La Mineur :

Si vous souhaitez en savoir plus sur la construction des gammes, je vous renvoie à ma formation en ligne « Solfège Pratique ».

Solfège Pratique, c’est ma formation ultime pour tout savoir du solfège. C’est la première formation qui explique le solfège de façon simple et concrète. Depuis sa création elle a été suivie par plus de 1000 personnes qui grâce à elle, se sont réconciliées avec le solfège. (Et pourtant je peux vous dire qu’en arrivant ils étaient sacrément traumatisés par le sujet). ^^

A l’issu de la formation, vous serez capables de lire des partitions, vous maîtriserez les rythmes, et vous saurez tout sur le fonctionnement de la musique (accords, gammes, harmonie etc.). Pour avoir toutes les informations concernant cette formation, cliquez simplement sur le bouton ci-dessous :

.

.

.

2) A quoi servent les gammes ?

C’est bien beau de savoir ce qu’est une gamme mais concrètement à quoi est-ce que ça sert ?

C’est simple : les gammes sont à la base de n’importe quelle chanson. Tous les morceaux qui existent sont en fait construits à partir d’une gamme principale que l’on appelle la tonalité.

Par exemple, si on dit qu’un morceau est en tonalité de Fa Majeur, alors cela veut dire que l’on a majoritairement utilisé les notes de cette gamme (Fa, Sol, La, Sib, Do, Ré, Mi, Fa) pour construire sa mélodie et ses arrangements.

Et c’est la même chose au niveau de l’accompagnement : on va majoritairement utiliser les accords provenant de la gamme (parce que oui, il est possible de créer un accord à partir de chacune des notes de la gamme, c’est ce qu’on appelle le processus d’harmonisation des gammes) pour construire les progressions d’accords du morceau.

En l’occurrence, un morceau en tonalité de Fa Majeur aura ses progressions d’accords majoritairement construites à partir des accords de Fa Majeur, Sol Mineur, La Mineur, Sib Majeur, Do Majeur, Ré Mineur et Mi Diminué.

II / La gamme de Do Majeur

Maintenant que vous savez ce qu’est une gamme au sens large, on va pouvoir voir à quoi correspond la gamme de Do Majeur spécifiquement.

1) Construction de la gamme de Do Majeur

Comme son nom l’indique, la gamme de Do Majeur est une gamme créée à partir de la note Do. (La première note d’une gamme lui donne toujours son nom).

Ensuite, on sait qu’une gamme est constituée de 7+1 notes qui se suivent toujours dans l’ordre. A partir de là, on peut donc construire le squelette de la gamme en lui ajoutant ces différentes notes. On obtient ainsi la suite de notes Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si, Do.

Mais ce n’est pas tout. En effet, puisqu’on cherche à obtenir la gamme de Do Majeur, il faut aussi que cette suite de notes respecte la structure générale des gammes majeures.

En calculant les intervalles, on se rend compte que c’est bien le cas. Il y a bien un ton partout sauf entre les degrés III/IV et VII/I où il y a un demi-ton. On en déduit donc que la gamme de Do majeur est constituée des notes Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si, Do.

2) Armure de la gamme de Do Majeur

Comme vous avez pu le remarquer, on n’a pas eu besoin d’ajouter d’altérations pour construire la gamme de Do Majeur. Cette gamme est uniquement constituée de notes naturelles.

C’est pour cette raison qu’on dit qu’en Do majeur, il n’y a aucune altération à la clé. Dans le jargon, on dit que l’armure de la gamme est vierge.

Et si la gamme de Do Majeur est aussi connue, c’est justement parce qu’elle respecte naturellement la structure générale de la gamme majeure. C’est donc en quelque sorte la gamme de référence de toutes les gammes majeures.

3) Degrés de la gamme de Do Majeur

Pour rappel, il est d’usage d’attribuer un numéro (que l’on note par convention en chiffre romain) à chacune des notes de la gamme. Ce numéro, que l’on appelle un degré, permet de définir la position des notes dans la gamme.

Ainsi, dans la gamme de Do Majeur le degré I correspond à la première note de la gamme soit le Do, le degré II correspond à la deuxième note de la gamme soit le Ré, le degré III correspond à la troisième note soit le Mi, le degré IV au Fa, le degré V au Sol, le degré VI au La et le degré VII au Si.

Il est également possible d’attribuer des noms aux degrés. Le degré I d’une gamme se nomme la tonique, le degré II la sus-tonique, le degré III la médiante, le degré IV la sous-dominante, le degré V la dominante, le degré VI la sus-dominante, et le degré VII la sensible.

Dans la gamme de Do Majeur, la tonique correspond donc au Do, la sus-tonique au Ré, la médiante au Mi, la sous-dominante au Fa, la dominante au Sol, la sus-dominante au La, et la sensible au Si.

III / Harmonisation de la gamme de Do Majeur

Comme on l’a vu précédemment, il est possible de construire des accords à partir de chacune des notes d’une gamme. Ce processus, c’est ce qu’on appelle l’harmonisation des gammes.

En harmonisant la gamme de Do Majeur, on obtient donc sept accords différents (un accord à partir de chacune des notes de la gamme).

Après harmonisation de la gamme de Do Majeur, on obtient ainsi :

  • L’accord de Do Majeur à partir de la première note de la gamme
  • L’accord de Ré Mineur à partir de la deuxième note de la gamme
  • L’accord de Mi Mineur à partir de la troisième note de la gamme
  • L’accord de Fa Majeur à partir de la quatrième note de la gamme
  • L’accord de Sol Majeur à partir de la cinquième note de la gamme
  • L’accord de La Mineur à partir de la sixième note de la gamme
  • L’accord de Si Diminué à partir de la septième note de la gamme

IV / Chansons connues en Do Majeur

Voici quelques chansons connues créées à partir de la gamme de Do Majeur :

  • Adèle – Hello
  • Bob Marley – No Woman No Cry
  • The Beatles – Let it Be
  • Leonard Cohen – Hallelujah
  • Bob Dylan – Blowin’ in the Wind
  • The Animals – House of the Rising Sun
  • Elton John – Tiny Dancer
  • Boléro de Ravel
  • Edith Piaf – La vie en Rose
  • Jacques Brel – Madeleine

Conclusion

Voilà les amis, vous savez maintenant tout de la gamme de Do Majeur, la gamme de référence de toutes les gammes majeures.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser dans les commentaires de l’article. Et si vous vous en avez marre de galérer avec le solfège et que vous souhaitez le maîtriser une bonne fois pour toute pour passer un cap dans votre vie de musicien, la formation Solfège pratique est faite pour vous :

.

.

.

A très vite pour de nouveaux articles. 😉

Télécharger le PDF de l’article

Si l’article vous a plu, vous pouvez télécharger le PDF pour l’avoir chez vous et en profiter quand bon vous semble : cliquez ici pour télécharger l’article


Partager l'article sur :


Articles similaires

Les silences en musique : pause, soupir, demi-soupir…

En musique, les silences sont des symboles que l’on retrouve sur la partition et qui indiquent une interruption du son. Dans cet article, nous verrons les principales figures de silences qui existent (la pause, le soupir, le demi-soupir…) et la valeur de chacune d’entre elle. Lire la suite…

Comprendre la différence entre rythme binaire et rythme ternaire

Qu’est-ce qu’un rythme binaire ? Qu’est-ce qu’un rythme ternaire ? Qu’est-ce qui différencie les deux ? Et comment est-ce-que cela se traduit d’un point de vue pratique ? Dans cet article, on remet tout à plat au sujet du binaire et du ternaireLire la suite…

Tout savoir sur la mesure en musique (et la structure rythmique)

Tous les morceaux de musique sont découpés de façon égale en plusieurs petites parties que l’on appelle « mesures ». Il existe différentes façons de diviser un morceau en plusieurs mesures, et dans cet article nous allons voir lesquelles.  Lire la suite…


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *