Introduction à la MAO

mao miniature

La musique assistée par ordinateur est aujourd’hui devenue partie intégrante du processus de composition. Mais à quoi correspond exactement la MAO ? D’où vient-elle ? Et surtout quel usage pouvez-vous en retirer ? Découvrez le dans la suite de l’article !

.
.
.
En général, lorsqu’on parle de MAO à un novice, la première image qui lui vient en tête correspond à celle d’un studio rempli de machines, de câbles, de boutons, et de petites lumières en tout genre. Il s’imagine un monde à la Matrix, dominé par les machines et réservé à une minorité d’élus initiés. .

mao studioLa MAO peut faire peur

Cette image de la MAO est tout à fait compréhensible car cette discipline repose avant tout sur l’informatique. La MAO est donc en constante évolution grâce à la progression technologique et à l’émergence de nouveaux appareils toujours plus performants. Face à toutes ces machines et à tous ces logiciels, il est donc normal que le débutant se retrouve vite submergé. Mais rassurez-vous: tel Morpheus, je suis là pour vous apprendre à décoder la matrice et à dompter ces machines. (Par contre, je ne porterai pas de longs manteaux en cuir. Faut pas déconner non plus).  ;)

Dans cet article, je vais commencer en douceur par une simple introduction à la MAO. Vous apprendrez ainsi ce qu’est la MAO, l’origine de cette discipline, et l’utilité concrète que vous pouvez en retirer dans votre vie de musicien.

.
Qu’est-ce que la MAO ?

« MAO » est l’acronyme de Musique Assistée par Ordinateur. Cette activité regroupe donc l’ensemble des utilisations de l’informatique au service de la musique. Pour le dire plus simplement, dès que l’on a recours à l’ordinateur dans son processus de composition (que ce soit pour écrire, enregistrer ou éditer un son), on parle de MAO.

MAO chinoisLa MAO n’est pas qu’un dictateur chinois

.
D’où vient la MAO ?

La MAO a vu le jour grâce aux évolutions technologiques et à l’apparition de nouveaux instruments.

A la base, la musique n’était produite qu’à partir d’instruments acoustiques. Cependant, ce processus de composition a très vite rencontré une limite car en dehors des génies tels que Rachmaninov ou Chopin capables d’imaginer tout un concerto dans leur tête, il fallait sans cesse réunir un grands nombre de musiciens maîtrisant leur instrument respectif pour composer une chanson. En plus d’être coûteuse en termes d’argent, cette façon de faire demandait donc énormément de temps et d’organisation.

Grâce aux différentes évolutions technologiques et à l’émergence de l’électronique dans les années 60, on inventa alors un instrument capable de remédier à ce problème. Cet instrument, le synthétiseur, fut conçu afin d’imiter et de réunir tous les instruments existants en une seule machine (d’où le nom synthétiseur d’ailleurs: car il permet de faire la synthèse de différents instruments). Grâce au synthétiseur, un seul individu pouvait donc composer sa musique et entendre le résultat immédiatement, sans avoir à faire appel chaque fois à un groupe de musiciens.

minimoog Le Minimoog, synthétiseur culte de la fin des années 60.

Cependant (bah oui, sinon ça aurait été trop facile  ;) ), le résultat sonore obtenu fut bien loin de celui d’un orchestre classique. Avec les moyens techniques de l’époque, ces nouvelles machines produisaient en effet un son très spécifique et totalement nouveau. Les musiciens de la nouvelle génération y virent alors une aubaine pour y exprimer leur créativité. Ils s’empressèrent de mettre la main sur ces synthétiseurs afin d’exploiter leur sonorité et d’explorer de nouveaux horizons musicaux. C’est ainsi que naquis de nouveaux courants musicaux tels que la techno, la house, ou la dance, mais aussi de nouvelles activités telles que la MAO ; l’électronique étant indissociable de ce genre de musique.

.
A quoi sert la MAO ?

Comme nous venons de le voir, à la base la MAO était surtout liée à la composition de musique électronique. Mais aujourd’hui, grâce à l’évolution de l’informatique, son champ d’action est beaucoup plus large.

La MAO peut en effet servir à :

  • La composition à proprement parlé: si vous faites de la musique électronique c’est obligatoire, mais même si vous composez une musique plus « traditionnelle », vous pouvez maintenant le faire directement depuis votre ordinateur grâce aux instruments virtuels inclus dans les séquenceurs (c’est-à-dire les logiciels de composition). D’ailleurs, pour vous aider à en choisir un, n’hésitez pas à consulter mon article sur le sujet : «Quel séquenceur choisir pour créer sa musique ? ».
  • L’enregistrement sonore: Pour créer vos maquettes et ainsi les distribuer en radio, bars, salles de concerts ou labels, afin de vous faire repérer et de lancer votre carrière musicale.
  • Le traitement sonore: Pour obtenir un son pro qui fera la différence et qui ressemblera enfin à celui de vos artistes préférés.

En plus de vous assister dans de nombreuses tâches musicales, la MAO vous permet donc de créer facilement de la musique avec une sonorité presque « professionnelle » à partir de chez vous.

C’est bien beau tout ça, mais moi je n’ai pas besoin de la MAO. Je ne fais pas de musique électronique et en plus, je préfère le côté « traditionnel » de la musique. Et puis, je trouve que rien ne remplacera jamais le vrai contact avec l’instrument…

Je suis bien d’accord avec vous, mais la MAO n’a jamais eu pour vocation de remplacer la musique traditionnelle. Au contraire, elle est à son service. Tout comme l’ordinateur nous assiste aujourd’hui dans toutes les tâches de la vie quotidienne, que ce soit au travail (logiciel de gestion clients, comptabilité…) que dans la vie privée (course en ligne, apprentissage de la composition grâce à un site génial géré par quelqu’un de particulièrement sexy…), l‘informatique est aussi devenue indispensable dans le monde musical.

Ainsi, vous pouvez être sûr que même si vous écoutez de la chanson française, de la pop ou du rock,  il y a forcément eu recours à l’informatique (et donc à la MAO) dans le processus de composition de ces chansons. Que ce soit pour enregistrer, mixer, ou même composer, l’ordinateur est en effet aujourd’hui devenu un outil indispensable en composition. Pour vous donner une image, ne pas recourir à la MAO pour composer reviendrait à ne plus utiliser vos mails au bureau. (Certes il reste encore les pigeons voyageurs mais je doute fort que ça plaise à votre patron  :) ).

.
Par où commencer son apprentissage de la MAO ?

Je vous conseille tout d’abord de (re)lire mon article “Quel matériel pour composer ?“, il vous apportera des bases solides pour commencer. Ensuite, vous pouvez lire dans l’ordre tous les articles publiés sur le sujet en cliquant ici.

Et vous ? Avez-vous recours à la MAO dans vos habitudes de composition ? Pour quels usages ? Appréciez-vous les blagues sur les dictateurs chinois dans mes articles ? Dites-moi tout dans les commentaires !

Télécharger l’article

Si l’article vous a plu, vous pouvez le télécharger au format PDF pour l’avoir chez vous et en profiter quand bon vous semble : Cliquez ici pour télécharger le PDF

 


Partager l'article sur :


Articles similaires

Quel matériel pour composer ?

Midi, surface de contrôle, console, carte son, séquenceur... Autant de mots techniques pour qualifier le matériel d'un compositeur. Mais parmi tout ça, quels sont les outils indispensables ou superflus pour débuter en composition ? Quels sont les pièces indispensables du home studio ? Lire la suite…

6 logiciels gratuits et indispensables pour composer

Plus besoin de dépenser des fortunes pour créer de la musique. Découvrez au sein de cet article une sélection de logiciels de composition musicale indispensables, et surtout gratuits ! Lire la suite…

[Vidéo] Comment sampler ?

Vous avez entendu une ligne de basse fantastique au sein d’un morceau et vous rêvez de la réutiliser pour vos propres compositions ? Apprenez donc à la sampler et à extraire n’importe quel échantillon sonore de votre choix grâce à ce nouveau tutoriel vidéo. Lire la suite…


32 commentaires


  • Don Tomas

    “En général, lorsqu’on parle de MAO à un novice, la première image qui lui vient en tête correspond à celle d’un studio rempli de machines”.
    J’aurais plutôt dit à un livre rouge…

    Répondre

  • Damien Bihel

    ha… Le monde de la MAO. Je suis fan !

    Surtout d’Ableton Live. J’ai essayé plusieurs configurations matériel, logiciel et je trouve que chacune ont leurs avantages.

    Répondre

  • Pascal

    Ouh pinaise!!! Vivement la suite… J’crois que j’suis plus accro aux billets de ce blog qu’ à Walking Dead ET Game of thrones RÉUNIS!!!

    Répondre

  • DUDULE

    La confusion qui peut se faire est de confondre MAO et musique électronique. On peut faire de la MAO sans jouer au dj ou n’utiliser que des sons au timbre spécialement electronique.

    Répondre

    • Alex

      Tu as tout compris Dudule ! La MAO ne se résume pas qu’à la musique électronique. Tout le monde peut y avoir recours, même si vous composez du rock ou de la musique classique. Cet amalgame est l’un des plus répandus en composition et le but de cet article consistait aussi à lui tordre le cou !

      Répondre

  • Françoise

    J’ai un motif XF6 YAMAHA et j’aimerais bien savoir m’en servir pour composer… Aussi, les articles sur la MAO, je les attends avec impatience !

    Répondre

  • cellier

    Salut Alex,
    Tes articles sont toujours géniaux, continue comme ça.

    Répondre

  • LEVASSEUR

    Bonsoir,

    Accroc à la M.A.O j’essaye tous logiciels et franchement c’est extraordinaire ce que l’on peut faire avec.
    Le souci est que tous les bons (deux ou trois exceptions) sont en Anglais. Il faudrait créer un logiciel de traduction (fiable pour les mots propres à la musique et la M.A.O).

    Jai acheté Lingoware = Bof!

    Alex cet article est déjà prometteur,vivement la suite….

    Cordialement.
    Jos

    Répondre

  • MAXIME

    Article qui lance vraiment bien le sujet ! Et vaste est le sujet…
    J’attends de voir la suite et Alex et PQ en cuir moulant, hop !

    Répondre

  • tsk_leon

    Bravo pour cet article j’attend la suite avec impatience .

    Je viens tout jute de commencer la MAO c’est un univers très spécial quand on débute et magique à la fois tellement il y de possibilités.

    Vivement la suite…

    Cordialement

    Répondre

  • MAMDOUHE

    Bonjour,

    Je laisse un petit message sur ma modeste expérience dans la MAO. Je suis musicien depuis presque une vingtaine d’années. J’ai toujours joué de la guitare acoustique avec pour objectif de maitriser le duo guitare/voix sur des chansons très mélodiques avec des textes qui racontent des histoires… des émotions avec un regard particulier sur la vie et ses expériences.

    Avec le temps j’ai ressenti tout naturellement le besoin de composer et créer ma propre musique. Une fois les briques de chansons assemblées, retouchées rassemblées, polies, arrondies, je suis me suis dit: et que faire avec tout ça ?

    Le temps était venu d’enregistrer…

    J’ai fait donc un tour chez les professionnels en expliquant mon besoin en insistant sur le bon rendement (temps passé sur la MAO et le résultat obtenu)

    Ça m’a pas pris plus de 2 heures pour avoir acheter le nécessaire, c’est à dire:

    1/ Micro
    2/ Enceinte de monitoring
    3/ Carte son externe
    4/ Câbles et périphériques….

    Le budget a été très maitrisé (aux alentours de 1 200 EUROS)

    J’avais déjà:

    1/ Les guitares
    2/ Un piano numérique Yamaha qui me sert aujourd’hui de clavier midi
    3/ Last but not least… un MAC BOOK PRO

    J’ai déballé le tout et après moins de 4 heures j’avais ma première maquette avec 5 pistes enregistrées. 1 Guitare, 3 Voix (Principale, Tierce et Quinte), 1 Piano… avec un résultat digne d’un enregistrement PRO. Le son est tout simplement IMPRESSIONNANT…. Je suis très très très satisfait et donc je vous encourage à prendre le temps et de vous investir.

    Merci pour ce SITE et ce genre d’initiative….

    Répondre

    • Alex

      Eh oui ! Voilà l’un des nombreux avantages de la MAO: obtenir un son “pro” avec un minimum d’investissement tout en restant chez soi !

      Répondre

      • MAMDOUHE

        Juste pour info et pour ceux qui souhaitent avoir une idée sur le rendu après une seule séance, vous trouverez 3 demos sur mon espace SoundCould. Voici l’adresse :

        https://soundcloud.com/mmamdouhe

        Les compositions sont toujours à travailler mais c’est pour vous donner une idée. Je reste disponible pour donner plus d’information sur ma configuration.

        Mehdi

        Répondre

        • rosenoire

          Bonjour,

          Comment as-tu fais pour enregistrer sur 5 pistes sans séquenceur. Une carte son suffit pour combiner voix, piano, guitare, batterie ?

          Je pensais à la lecture des articles d’Alex qu’un logiciel (qu’importe son nom) était indispensable pour “bricoler” les enregistrements, de la carte son et les assembler pour les faire jouer ensemble.

          Quel est le modèle de la carte son ? J’ai l’impression qu’elle a du te coûter bonbon !

          Merci par avance pour les précisions que tu voudras bien me donner

          Répondre

  • lolo246

    Un très gros morceau que la MAO, mais de nos jours il est accessible même pour les débutants dont je fais parti ! Par contre c’est un monde bien a lui, assez technique où la patience et les heures pour comprendre ne sont pas a compter !! Mais au bout, un outil formidable dont je ne peux plus me passer.
    Une très bonne idée que d’aborder le sujet, qui est clair et très intéressant. vivement la suite et merci pour se sujet !

    Répondre

  • denis

    Merci Alex de partager ainsi tes connaissances;
    Que la lumière t’accompagne ;)

    Répondre

  • Sophie

    Coucou Alex,

    Je suis des cours de MAO et travaille sur Finale (et parfois Magix) : pour l’instant j’apprends à harmoniser une mélodie donc les techniques d’harmonisation…
    Aussi travaillé sur les associations de timbres (mais noooooon, je ne parle pas de la Poste ! ;-)).
    Je me sers aussi de Finale, chez moi, pour mes cours de FM ou autres.

    Voulez-vous voir PQ habillé en cuir moulant ?

    Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii : ce serait un IMMENSE “plus” pour ma connaissance de la musique !!!

    ;-)

    Merci pour tes articles et ton humour, tous deux très appréciés.

    Cordialement.

    Répondre

  • Kara Kalm

    Effectivement la MAO est absolument indispensable de nos jours ne serai-ce que pour s’enregistrer. Aujourd’hui 100% des CD sont conçus en passant par un ordinateur donc difficile de faire l’impasse.

    Cependant, le son midi ne remplacera jamais celui d’un vrai instrument mais cela ajoute un plus. Donc à maîtriser à bon escient.

    Par exemple avec un synthé on ne peut pas retrouver les ghost notes sur une guitare et toutes les nuances de l’instrument. Pareil pour un violon, un sas ou une flute.

    Tout dépend aussi de l’univers qu’on veut recréer, parfois on se casse la tête pour faire un arrangement avec des pistes de partout alors qu’une guitare et une voix peuvent suffit à faire la différence.

    Beaucoup de pistes n’est pas forcément gage de qualité et la simplicité peut parfois faire toute la différence entre un morceau inaudible et un super morceau.

    Très souvent, je trouve que les reprises de morceaux pop/electro à la guitare ont plus de charme que les versions originales dans lesquelles il y a 400 effets ;)

    Répondre

    • PQ

      Salut Kara,

      Je permets de rebondir sur ton post pour ajouter qqes trucs.

      D’abord, le but du MIDI n’est pas que de recréer les vrais instruments. Si tu écoutes de la musique électronique, tu entendras bien souvent des instruments qui n’existent pas du tout en dehors de ton ordinateur.

      Ensuite, avec les techniques d’aujourd’hui, les instruments virtuels reproduisent d’une manière quasi parfaite certains vrais instruments. Je suis sûr qu’en se mettant au défi sur la Scarbee Pre Bass de Native Instruments, on aurait du mal à reconnaitre la vraie d’une fausse tellement elle est proche d’une vraie.

      Concernant l’expression du jeu, je t’invite à regarder ça :

      https://www.kickstarter.com/projects/instrumentslab/touchkeys-multi-touch-musical-keyboard

      Et avec les VSTi actuels, je t’assure, on peut reproduire des dizaines d’effets avec notre clavier pour “jouer comme” tel ou tel instrument. Je vais encore citer Native Instruments, Kontakt est géniallissime..

      Après, je te l’accorde, tu ne le fais pas avec le même naturel que celui qui en joue l’instrument, mais pour quelqu’un qui a fait 20 ans de clavier, ou de guitare, ou de n’importe quel instrument MIDI, c’est plus facile d’apprendre une de ces techniques que d’apprendre un nouvel instrument :)

      Et concernant le reste, je suis d’accord avec toi ! La simplicité prime souvent sur le reste

      Répondre

      • Kara Kalm

        C’est bien pour ça que je dis que les instruments réels et virtuels sont complémentaires. Après c’est plus un choix artistique qu’autre chose au final/

        Répondre

    • Alex

      PQ m’a devancé dans la réponse et je suis tout à fait d’accord avec lui ! Par contre, attention à une dernière chose: le MIDI n’est pas un son à proprement parlé, ce n’est qu’un langage informatique qui va être traduit par le séquenceur pour ensuite être transformé en son. ;)

      Répondre

  • Siick

    Compositeur de musique exclusivement électronique, la MAO fait partie intégrante de ma vie.
    Quelle soit au service de la musique “traditionelle” ou pour la musique électronique, c’est désormais une étape “obligatoire”.

    Après quand je lis dans les commentaires :
    “3/ Last but not least… un MAC BOOK PRO”

    Et bien moi ça me fait bondir!! Arrêtons de faire croire que la MAO c’est mieux et plus stable avec un MAC. J’ai un pc sous Win pour composer et un MAC pour le live et franchement, aucune différence à part l’OS. Ouf ça va mieux :)

    Merci encore pour ce blog très instructif.

    Répondre

    • PQ

      Le problème de Windows, c’est toutes les crasses qu’il peut se prendre, et tous les drivers dont il faut sans cesse vérifier la compatibilité.. Si tu peux avoir une machine dédiée à la composition et à ça uniquement, et que tu peux te passer d’Internet dessus, alors oui, Windows est aussi bien. Sinon je recommanderai Mac, car tu peux te permettre de faire de tout avec un Mac sans avoir les risques de plantage du Windows (même si le mac plante aussi, bien sur :) )

      Répondre

    • Eskélis

      Mac m’ a changé ma vie pour la musique, j’ ai gardé le PC pour la bureautique, sans vouloir rallumer la guerre pc mac, dans la pratique je vie bien la différence ( j’ ai un pot qui est ravi aves pc, forcement il est ingénieur informatique, il répare vite les bugs….. ), pour moi le Mac c’ est l’ autoroute….

      Répondre

  • tpm

    Même si ce n’est que l’intro, je m’attendais à un article rébarbatif, mais non!
    C’était plutôt un article bien écrit et plein d’humour. J’ai bien ri en le lisant.
    Continue

    Répondre

  • Venn

    Salut à tous

    Alors déjà Alex je tiens à te féliciter (ainsi que le mec en cuir moulant!) pour ton site. Je suis en quasi total accord avec ce que tu y dépeins notamment la nuance entre musique commerciale et marketing, le fait que la connaissance du solfège n’est pas nécessaire pour composer (je ne dis pas qu’elle est inutile loin de là) ainsi que sur la MAO qui est mon moyen d’expression.

    En fait ton point de vue me rassure car je me suis toujours senti seul en musique, une grande partie des musiciens que j’ai côtoyé était des “bêtes” en musique, maîtrisant parfaitement au moins un instrument, connaissant le solfège et diplômé de conservatoire et j’en passe…
    Tandis que personnellement je n’ai jamais fait de solfège (enfin si étant petit mais tout oublié depuis ^^ ) et que je pianotais avec mon synthé sans pouvoir impressionner la galerie xD
    Avec la découverte de la MAO il y a quelques années j’ai enfin pu “accoucher” de tout ces airs que j’ai dans la tête depuis tout petit et que je finissais par oublier au fil des années; et me lancer dans la composition à corps perdu, mais également dans la reproduction de musique déjà existante (surtout des musiques de films et de jeux vidéos) certains peuvent trouver ça inutile mais j’adore ça surtout au niveau du travail d’identification des notes ^^

    Bref tout ça pour dire que ma surprise fût grande lorsque je me suis trouvé en face de camarades qui maîtrisent solfège et instrument et de leur rapport à la composition: en effet ceux-ci sont soit incapables de composer, soit leur approche est super “mécanique”, par là je veux dire qu’ils balançent des “modèles de construction” de suites d’accords et des formes quasi préétablient. C’est comme si ils récitaient une leçon par coeur sans même en apprécier la saveur.
    J’ai donc essayer de proposer mon point de vue comme quoi la musique pouvait être du “ressenti”, quelque chose d’abstrait qui vient du coeur et de l’esprit, mais j’ai surtout reçu en réponse beaucoup de mépris et de négation xD

    Je ne crache pas sur la communauté des théoriciens de la musique, au contraire, même si j’ignore tout du solfège et de la théorie, je pense que c’est un outil qui peut être très important et que j’apprendrai sûrement dans quelques années ^^

    Mais je suis rassuré de voir qu’il y a aussi des gens qui pensent que la musique peut être “abstraite” si je puis dire, sans mot savant par dessus et autre formule mathématique, mais qu’elle est avant tout l’objet d’une émotion qu’elle doit suggérer ou rappeler.

    Voilà ça fait beaucoup de mots ( et de guillemets x) mais je me devais d’exprimer ma satisfaction quant aux avis sur la musique que j’ai pu voir sur ce site :)

    Répondre

  • chateau

    Moi aussi la m.a.o c’est mon dada. je connais bien mon logiciel et je n’en changerais pas depuis toutes ces années. Inscrit sur le fruityclub depuis quelques années, je me passionne à la découverte de nouvelles astuces pour composer, enveloppe A.D.S.R (attack, release, decay, sustain) LFO du volume, LFO du pitch, (courbes, triangles ou carrés) sans oublier les vitesses des LFO.

    La Polyphony aussi sympa (glissement + ou – lent d’une note à l’autre)

    sans oublier le vocoder et son fonctionnement simple :

    1 : sur une première piste faire sortir son micro avec certains effets (modulateur)
    j’utilise “rovee” qui est gratuit et qui me permet de changer ma voix en même temps que je parle dans mon micro, grave ou aigue.
    2 : sur une deuxième piste je créer une basse bien lourde (note porteuse)
    2 : puis sur une troisième piste je place le vocodex et je route la piste micro et basse vers la piste du vocodex.

    En jouant la basse sur le piano, puis en chantant dans le micro en même temps, j’obtiens pleins de différentes voix à la sauce daft punk ou grosse voix robotisées comme on entend dans la dubstep/neurofunk/glitchhop . tout dépend bien sûr de la basse utilisé, de la voix, et des effets qu’on y ajoute. Même en chantant faux, c’est la basse qui fait les notes de la voix.
    J’ai d’ailleurs appris que le vocoder avait été inventé à la base pour le téléphone.

    Ensuite il y a tout un tas d’options, découpage de samples avec slicer, possibilité de remettre
    un vocal dans une seul tonalité (newtone)

    ce que je conseillerais à ceux qui veulent commencer la MAO c’est d’abord de s’acheter une
    carte son (moi j’ai une tascam 122mkII et ça me suffit)
    Des enceintes de monitoring (avec des enceintes classique hi-fi c’est pas le top pour faire du mixage et du mastering) le son est plus net car ce sont des enceintes neutres exprès pour ça et non pour écouter de la musique comme on en écoute dans sa voiture.

    Ensuite un ordinateur plutôt puissant car pour tout ce qui est vsti (synthé virtuels) ça demande pas mal de ressources surtout quand on en utilise plusieurs à la fois.

    ensuite vient le temps de savoir composer avant de s’attaquer directement sur la machine.
    écrire sa musique de A à Z (s’enregistrer avec sa voix par exemple si on a du mal avec le piano) car sinon c’est le syndrome de la page blanche, et on se retrouve avec des tas de compos pas terminées.

    Répondre

  • Zal

    Salut Alex et PQ,
    Je suis à la recherche d’une carte son externe.
    Quelles caractéristiques faut-il regarder pour bien la choisir?
    Bonne continuation

    Répondre

  • Wendy

    Super article pour commencer avec un bon sens de l’humour qui m’a fait bien rire, il est beau Mao il est beau (le chinois bien sûr).

    Merci beaucoup de prendre le temps et l’énergie pour faire ce genre d’article qui est vraiment super utile pour les débutants comme moi =)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *