Les cadences au service de la composition

cadences

Découvrez le pouvoir des « cadences », une notion indispensable à connaître dès lors que l’on s’intéresse de près à la composition musicale.

.
.
Aujourd’hui je vais vous parler des  « cadences », une notion particulièrement utile dès que l’on touche à la composition. Les cadences vont en effet vous servir dans de nombreux cas de figures : trouver une suite d’accords, harmoniser une mélodie, analyser une chanson, changer de tonalité au cours d’un morceau, et j’en passe….

Une fois n’est pas coutume, cette notion nous vient directement du solfège (Eh !!!!! ne vous vous sauvez pas comme ça en courant !) et s’avère d’une efficacité redoutable dès lors que vous en connaissez l’utilité. Dans cet article je vais donc vous expliquer ce que sont les cadences, et comment les utiliser concrètement au sein de vos compositions.

.
I / Qu’est-ce qu’une cadence ?

Les cadences sont à la musique ce que les signes de ponctuation sont à la littérature. Elles servent à aérer et structurer le discours musical.

Concrètement, les cadences prennent la forme d’un enchaînement de degrés. Elles sont à l’image des combinaisons d’accords (I, IV, V, / I vi, i, V…) que je vous ai présentées au sein de mon article « Comment trouver une suite d’accords ? ». La seule différence, c’est que les cadences se limitent généralement à l’enchaînement de deux degrés (V, I / IV, I…) et qu’elles se situent en fin de morceau ou en fin de phrase musicale (d’où l’étymologie du mot « cadence » qui vient de l’italien « cadenza », et qui veut dire tomber).

En bref, une cadence c’est l’enchaînement d’un accord vers un autre permettant de marquer la fin d’un morceau ou d’une phrase musicale.

Exemple:

exemple cadence morceau

Euh… ok j’ai bien compris ce qu’était une cadence mais quel est le rapport avec la ponctuation ?

C’est très simple : en fait, chaque accord possède une sonorité qui lui est propre en fonction de sa position dans la gamme. En effet, au-delà de l’accord en lui-même, c’est surtout l’endroit où il se situe dans la gamme (son degré) qui va déterminer sa sonorité. Les enchaînements d’accords vont donc produire des effets sonores différents en fonction des degrés choisis.

Laissez-moi vous donner un exemple pour illustrer ce principe :

Si vous prenez la gamme de Do majeur et que vous enchaînez un accord de degré V (Sol Majeur) avec un accord de degré I (Do Majeur), vous aurez une impression « d’achevé ». Tandis que si vous enchaînez un accord de degré II (Ré Mineur) avec un accord de degré V (Sol Majeur) l’oreille sera « tendue » et sera en attente d’autre chose pour être reposée.

Effet degrés gamme

Et ce principe se vérifie quelle que soit la gamme que vous utilisez. Vous pouvez donc obtenir différents effets sonores (on parle de « couleur musicale ») en fonction des différentes combinaisons de degrés choisies.

D’accord, je veux bien mais je ne vois toujours pas le rapport avec la ponctuation… (il a du mal  aujourd’hui Alex, non ? ^^ )

Minute, j’y arrive ! Comme vous le savez, les cadences correspondent à l’enchaînement de deux degrés précis à la fin d’une phrase musicale. Or, comme on vient de le voir, en fonction des degrés choisis, les sonorités obtenues diffèrent. On va donc pouvoir obtenir des sonorités différentes en fin de phrase musicale en fonction de la cadence choisie.

Et là où les cadences ressemblent à la ponctuation, c’est que la ponctuation va également permettre d’agir sur la phrase en fonction des différents signes utilisés. Par exemple, si on utilise un « point », alors la phrase sera terminée. Tandis que si on place le signe des « deux points » en fin de phrase, alors cette dernière sera relancée et le lecteur sera en attente de la suite du texte.

Eh bien en musique c’est exactement la même chose: certaines cadences nous permettront de terminer la phrase musicale (l’enchaînement du degré V vers le degré I par exemple), tandis que d’autres nous permettront de la relancer (enchaînement du degré II vers le degré V).

.
II / Les différents types de cadences

Tout comme chaque signe de ponctuation remplit un rôle bien particulier en littérature (le point termine la phrase, la virgule la repose etc…), chaque type de cadence aura un effet différent sur le discours musical. Voyons ensemble les cinq types de cadences les plus courants :

1) La cadence parfaite

La cadence parfaite correspond à l’enchaînement d’un accord de degré V avec un accord de degré I. (C’est l’exemple de tout à l’heure!). Ces deux accords doivent également être à leur état fondamental (c’est-à-dire qu’ils ne doivent pas être renversés. Je vous invite à consulter mon guide « L’Essentiel du solfège pour composer » à télécharger gratuitement sur le site pour en savoir plus sur les renversements d’accords).

Cadence parfaite

Cette cadence à un caractère conclusif. Lorsqu’on l’entend, l’oreille est reposée et la phrase musicale se termine. Pour reprendre notre parallèle avec la ponctuation, la cadence parfaite correspondrait au point dans la phrase. C’est pour cela qu’on la retrouve généralement en fin de morceau ou en fin de phrase musicale.

2) La cadence imparfaite

Tout comme la cadence parfaite, la cadence imparfaite est constituée de l’enchaînement des accords de degré V et de degré I. Cependant, cette fois ci les deux accords ne doivent pas être à leur état fondamental: l’un des deux au moins est renversé.

cadence imparfaite

Cette cadence donne également une sensation de « conclusion », mais de façon moins importante que la cadence parfaite. De ce fait, on compare souvent la cadence imparfaite au point-virgule de la phrase.

3) La cadence plagale

La cadence plagale est la cadence qui enchaîne l’accord de degré IV avec l’accord de degré I.

Cadence plagale

On utilise souvent la cadence plagale après la cadence parfaite afin de clôturer le morceau. Sa sonorité est en effet très solennelle, elle est donc particulièrement adaptée pour renforcer l’effet de « conclusion » engendré par la cadence parfaite. La cadence plagale s’apparente ainsi au point final du morceau.

Du fait de sa sonorité solennelle, la cadence plagale se retrouve également fréquemment dans la musique religieuse. On la trouve par exemple chez Brahms, à la fin de la 1re symphonie en majeur, et à la fin du 1er mouvement de la 4e symphonie, en mineur. (Et pour la petite histoire, la cadence plagale est également appelée cadence “amen”, car elle clôture parfois les morceaux ecclésiastiques, lorsque les paroles sont “A – men” (Fa – Do).

4) La demi-cadence

La demi-cadence est une cadence qui se termine par un accord de degré V. Souvent, cet accord est précédé des accords de degré I, II, ou IV.

Demi-cadence

Cette cadence marque une suspension, elle donne une impression de pause et de respiration. On la compare souvent à la virgule de la phrase.

5) La cadence rompue

La cadence rompue est la cadence qui enchaîne un accord du cinquième degré vers un accord du sixième degré.

Cadence rompue

La sonorité de la cadence rompue est « instable » : l’oreille est en attente d’autre chose en l’entendant. De ce fait, la cadence rompue est parfaite (parfaite dans le sens « géniale » et non « cadence parfaite », je vais vous éviter ce calembour douteux  :) ) pour relancer le morceau.

Récapitulatif

Les cadences

.
III / L’utilité des cadences

Bien, maintenant que vous connaissez la théorie, vous allez sûrement me demander à quoi bon vont vous servir toutes ces conneries connaissances.

Et bien à plein de choses. Imaginez par exemple que vous ayez envie de conclure votre morceau. Il vous suffira alors d’utiliser une cadence parfaite à la fin de votre suite d’accords pour y arriver. Pratique non ?  :)

De même, si vous avez envie d’intégrer une nouvelle idée musicale dans votre chanson, il vous suffira d’utiliser une cadence rompue pour effectuer la transition en douceur. D’ailleurs il est très courant d’utiliser la cadence rompue pour amener un pont ; le pont étant par définition la section de la chanson où l’on apporte de nouvelles idées à son morceau. (Pour plus d’informations sur les différentes sections de la chanson, je vous invite à (re)lire mon article : “La structure d’une chanson).

Pour l’harmonisation, les cadences sont également très pratiques. Prenons l’exemple de cette mélodie :

Mélodie

En l’analysant, on se rend compte que la phrase musicale marque une pause au niveau du fa et du mi de la quatrième mesure, et qu’elle se termine sur le mi et le ré.

Analyse mélodie

 Pour habiller cette mélodie, on peut donc inclure une cadence de pause au niveau du fa et du mi (la demi-cadence) et une cadence de conclusion (la cadence parfaite) au niveau du mi et du ré.

Mélodie cadences

Et pour voir comment habiller le reste de la mélodie, je vous conseille d’aller voir mon article « Composer un accompagnement à partir d’une mélodie ».

Enfin, les cadences s’avèrent particulièrement utiles lorsque l’on veut moduler ; c’est-à-dire lorsqu’on veut changer de tonalité au cours d’un morceau. Mais ça, j’aurai l’occasion d’en reparler plus en détails dans un autre article.  ;)

To be continuedComment les cadences vont-elles servir à la modulation ? Alex va-t-il rééditer sa superbe blague de la « cadence parfaite » dans le prochain article ? Le suspense reste entier…

Et c’est sur ce magnifique cliffhanger que se termine l’article. Surtout si vous avez des questions ou des remarques, laissez-moi un petit commentaire. J’ai conscience que cette notion de cadence n’est pas facile à assimiler, alors n’hésitez pas ! ;)

Note : Entre temps, j’ai pu sortir mes articles sur la modulation. J’ai conscience que ça enlève toute la puissance de mon cliffhanger précèdent, mais si vous voulez les consulter, c’est par ici que ça se passe : « La modulation, ou comment changer de tonalité au cours du morceau (1/2) », et « La modulation, ou comment changer de tonalité au cours du morceau (2/2) ».

Télécharger l’article

Si l’article vous a plu, vous pouvez le télécharger au format PDF pour l’avoir chez vous et en profiter quand bon vous semble : Cliquez ici pour télécharger le PDF

.
Je sais que c’est difficile…

Alors pour vous aider, j’ai crée la méthode “Composer sa chanson de A à Z”. Rédigée avec l’aide des lecteurs de Composer sa musique, je vous y explique comment écrire tranquillement votre chanson étape par étape, et de A à Z !

Composer sa chanson de A à Z


Partager l'article sur :


Articles similaires

Faut-il connaitre le solfége pour jouer de la musique et composer ?

En voilà une question difficile ! Et je vous avoue m’être arraché les cheveux en rédigeant cet article tant les différentes approches et écoles concernant le sujet différent et se tiennent. Alors qu'en est il ? Faut il vraiment avoir des bases solides en solfège pour créer de la musique ? C'est ce que nous allons voir dans cet article.  Lire la suite…

5 Façons d’écrire une chanson

Mais au fait, comment on fait pour composer un morceau ? Par où commencer ? Faut-il d’abord trouver une grille d’accord ou une mélodie ? Et pour les paroles, comment faire ? Mieux vaut-il les écrire avant ou après avoir composé la chanson? Suivez le guide! Lire la suite…

Partition

[Vidéo] Comment lire une partition (1/2): les notes

Apprenez à déchiffrer une partition de musique et plus particulièrement à lire les notes en clé de sol et en clé de fa grâce à ce tutoriel vidéo. Petite séquence nostalgie du collège et des cours de flûte ! :D  Lire la suite…


30 commentaires


  • DUDULE

    Bonjour,
    Encore un article clair et instructif pour quelqu’un comme moi qui connait le solfège mais qui n’avait encore pas forcément fait le lien entre théorie et mise en oeuvre.
    Une petite suggestion, ce serait encore plus lumineux avec des illustrations audio des partitions montrées en exemple.

    Répondre

    • Alex

      Très bonne idée Dudule, je vais m’occuper de ça. ;)

      Répondre

  • Jean-Luc

    Simplissime et utilissime… Merci!

    Répondre

  • David

    Merci pour ce bon boulot, comme d’habitude.

    En particulier le tableau récapitulatif.

    Répondre

  • armelle

    Super ! article très bien écrit, très clair. Je connaissais la notion de cadences, mais je comprends mieux à quoi ça sert !!! … Merci

    Répondre

  • Melbeig

    Salut Alex à ce stade de mon apprentissage. Quand je compose je n’arrive pas à faire des chansons pour chanter. C’est plus de la musique de film comment faut-il faire? c’est les instruments le rythme. Je sais vraiment pas . Mais en tout cas merci pour ces cours très intéressants!

    Répondre

    • Alex

      Essaye d’appréhender la composition de ta mélodie (le chant) en même temps celle de ton accompagnement. Par exemple, tu peux essayer de chanter par dessus ta suite d’accords.

      Répondre

      • Melbeig

        Merci pour ta réponse ;)
        Je vais essayé comme ça!

        Répondre

      • balistreri

        je voudrais payer le livre “composer sa chanson de A à Z” par cheque.comment dois je proceder ? acceptez vous ce mode de paiement ? merci.

        Répondre

  • vibz

    Merci l’ami, ça fait plaisir ces informations musicales!

    Répondre

  • Damien

    Salut Alex.

    Merci pour cet article de qualité.

    J’utilisais les cadences sans savoir ce que c’était. Je faisais mon enchainement d’accords à l’oreille et dès que cela sonnait bien, j’étais heureux.

    Maintenant, je vais pouvoir me la péter en disant qu’ici j’ai utilisé une cadence parfaite. (ceci est de l’humour, je préfère le signaler, car vous ne pouvez voir mon petit sourire)

    Voici ma petite question :

    Les cadences, sont-elles utilisées dans tous les styles musicaux ? Où chaque style a ses préférences ?

    Répondre

    • Alex

      Salut Damien,

      Ravi que l’article t’ai été utile ! Oui les cadences sont utilisées dans tous les styles musicaux. C’est comme une suite d’accords au final donc c’est utilisé strictement partout !

      Répondre

  • LEVASSEUR

    Bonjour Alex,

    Non seulement cet article est très bien expliqué mais, en plus, il argumente encore mieux le livre que j’ai acheté en début d’année et que je suis en train de lire et surtout en expérimenter les excercices.

    Votre ouvrage de grande qualité est une merveille pour apprendre et parfaitement comprendre la musique!

    De plus l’humour agrémente ce livre pour le rendre indéniablement ludique et ainsi atténuer le sérieux de l’apprentissage.

    Avare de compliments qui ne seraient pas justifiés, vraiment là, je suis baba et pleinement satisfaite de suivre point par point votre livre et tous vos articles!!

    Cordialement.
    Jos

    Répondre

  • LAUZE Christian

    Bravo encore Alex
    La difficulté est simplifiée avec vos explications
    Pouvez vous donner la règle pour l accord de liaison, le pont, quand on veut augmenter d un ton ou 1/2 ton dans un même morceau ?
    Cordialement
    Ch.

    Répondre

    • Alex

      Bonjour Christian,

      J’avoue que je n’ai pas compris entièrement le sens de votre question mais il n’y a pas vraiment de règle ! Le pont exprime un changement donc n’importe quel accord qui exprimant ou amenant une nouvelle idée est possible !

      Répondre

    • Clemdu16

      Salut
      Pour transposer d’un demi ton tu passe par le sixte augmentée et tu monte ta tonalité principale d’un demi ton
      Exemple : do majeur , sib majeur , et do# majeur ( tonalité)
      Pour un ton tu passe à la dominante et tu augmente
      Exemple : do majeur , sol majeur , ré majeur (tonalité)

      Pour info y’a aussi la cadence évitée
      J’espère être clair

      Répondre

  • Clem

    J’ai une petite question.

    Mettons que je souhaite effectuer une Cadence Parfaite en Fa Majeur avec préparation. IV V I donc.

    Mon IV degré doit-il subir le 1er renversement? D’ailleurs cette question s’appliquer aussi pour les autres types de cadence.

    Je suis donc en Fa M. J’effectue le 1er renversement (6-3) sur le IV degré (Ré Fa Si), état fondamental sur le V (Do Mi Sol), état fondamental sur le I (Fa La Do). Cependant quelles seront mes notes de basse pour mes accords?

    Dois-je prendre le IV degré de Fa M (Si) comme note de basse? Ou le Ré de mon 1er renversement? Je suis quelque peu dans le flou.

    Répondre

    • Alex

      Bonjour Clem,

      Je vous que vous mélangez un peu tout :) Il n’y a pas lieu de se prendre la tête ! Pour une cadence parfaite les accords sont à leur état fondamental donc il n’y a pas besoin de les renverser. Il suffit juste de les prendre tels quels !

      Répondre

  • Hassan

    Merci alex pour ce bel article tres bien expliqué, c est vraiment un plaisir de te lire et de voir le
    solfege brillemment abordé avec une simplicité pédagogique originale.

    Répondre

  • Daniel

    Merci Alex pour cet excellent article !
    Tout est très clair comme d’habitude.
    Y plus qu’à !
    Amitiés,
    Daniel

    Répondre

  • Kara Kalm

    Effectivement connaître les cadences et les degrés harmoniques est un atout énorme pour composer. Par exemple relever les degrés des morceaux qui nous plaisent et s’en servir comme base pour composer nos morceaux pour nous faire gagner un temps fou.

    Au fond la musique c’est comme un langage, plus on a de vocabulaire, plus on est aptes à s’exprimer. Il est donc important de voir quels degrés causent telle ou telle couleur musicale pour avoir un rendu le plus proche possible de ce que l’on veut exprimer.

    Sinon est-ce que Sol 7 suivi de Do majeur 7 est considéré comme une cadence parfaite ? Parce que pour le coup l’accord majeur 7 est beaucoup moins conclusif que le Do majeur.

    Répondre

  • Alex

    C’est une bonne question ! Mais oui en général les accords de septième suivent la règle des cadences.

    Répondre

  • Clemdu16

    Y’a aussi la cadence évitée

    Répondre

  • De Almeida

    Je suis impressionné par tout le travail que tu as dû faire pour réaliser ne serait-ce que ce sujet qu’est les cadences ! Merci mille fois Alex, c’est complet, et très bien expliqué.
    Franchement à chaque fois que j’ai lu un des types de cadences, j’ai pris ma guitare et j’ai directement essayé et le résultat était flagrant pour chaque cadence, j’ai pas pu m’empêcher de rigoler tout seul quand je voyais que ça fonctionnait tout le temps ! :D
    Merci énormément une fois de plus !
    Mael

    Répondre

  • LE HEN Yannig

    Bravo pour ces articles ! C’est clair , net, précis, et très, très bien expliqué ! Bref, balaize !

    Répondre

  • Jean Picquerey

    Bonjour.
    Je viens de découvrir votre site. Je ne répéterai pas les éloges qui précèdent mais j’y souscris totalement!
    Pour la demi-cadence, les deux accords peuvent-ils être 7è? Je pense en particulier, en tonalité mineure, à l’enchaînement II7/V7 tel que le pratique, par exemple, Brassens. Si oui, cette cadence autorise-t-elle le 2ème renversement, toujours problèmatique en harmonie vocale?
    Je vous remercie.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *