La modulation, ou comment changer de tonalité au cours du morceau (2/2)

modulation

Suite et fin de la série d’articles concernant la modulation, l’art de changer de tonalité au cours du morceau.

.

Deuxième partie: Moduler vers des tonalités lointaines

Previously on « Composer sa musique »…

Dans l’épisode précèdent, nous apprenions que Jack était en fait le fils de Brad, un ancien catcheur échappé de la prison du Nevada. A l’aide de sa femme Jessica et de «Larry» leur fidèle loutre domestique, ils se mettent en route sur les traces de Nick, un robot cyber espion envoyé par l‘armée russe afin de prendre le contrôle des barbecues du monde entier… (Je pense vraiment avoir raté une carrière de scénariste à Hollywood).  :)

Plus sérieusement, dans la première partie de cette série d’articles, nous avions vu que la modulation consistait à changer de tonalité au cours d’un même morceau. La modulation est très appréciée dans le monde musical car elle permet d’apporter de la fraîcheur et de nouvelles idées au morceau.

Nous avions également vu qu’une première technique de modulation consistait à introduire un accord issu de la gamme relative de la tonalité principale par une cadence parfaite. Et si jamais vous tombez sur cet article par hasard et que vous n’avez pas encore lu la première partie, foncez le faire en cliquant ici. C’est indispensable pour bien comprendre ce qui va suivre.

Alors, aujourd’hui nous allons pousser le concept de modulation encore plus loin. En effet, nous allons voir comment moduler vers des gammes qui ne sont pas relatives, autrement dit vers des gammes qui ne partagent pas la même armure (et donc les mêmes notes) que celle de la tonalité d’origine.
.

Niveau 2 : Les tons voisins

Qu’est ce que les tons voisins ?

Dans l’article précédent, je vous expliquais que fondamentalement, il était possible de moduler vers n’importe quelle gamme, mais qu’il était cependant beaucoup plus aisé de choisir des gammes proches de la tonalité d’origine. C’est donc ce que nous allons faire ici: nous allons utiliser des gammes ayant uniquement une altération de plus, ou de moins, que celle de la tonalité d’origine. Dans le jargon, c’est ce qu’on appelle recourir aux tons voisins de la gamme.

Par exemple, si l’on prend une gamme de Do Majeur où il n’y a rien à la clé et une gamme de Sol Majeur ou il y a un dièse à la clé, on est en présence de deux gammes n’ayant qu’une seule altération d’écart. Les gammes de Do Majeur et de Sol Majeur sont donc bien deux tonalités voisines. Ces deux gammes n’ayant qu’une seule note de différence (le Fa# remplace le Fa dans la gamme de Sol Majeur), leurs sonorités seront très proches et il sera facile de moduler de l’une à l’autre.

Tonalités voisinesUne seule altération d’écart entre Do Majeur et Sol Majeur,
les deux tonalités sont donc voisines

.
Trouver les tons voisins

J’anticipe déjà la question qui vous brûle maintenant les lèvres: pourquoi après 2 ans de blogging mes schémas paint sont-ils toujours aussi pourris ? Comment faire pour trouver les tonalités voisines d’une tonalité donnée ?

Il y a deux moyens d’y arriver: il existe tout d’abord le moyen « hardcore » que l’on vous apprend en classe de solfège et qui correspond à la façon traditionnelle de faire. Ensuite, il existe la méthode pirate de Composer sa Musique qui satisfera les plus flemmards d’entre vous.  :) Pour ne pas vous encombrer d’informations techniques superflues, je vais simplement vous présenter la technique pirate dans cet article. (Si vous tenez vraiment à connaître la méthode traditionnelle, vous pouvez vous référer à mon article « Comment trouver la tonalité d’un morceau ?». J’y explique pas à pas et en vidéo le moyen de trouver une tonalité à partir de son nombre d’altérations).

Concernant la technique pirate, il vous suffira simplement de vous référer au cycle des quintes (dont j’ai déjà parlé au cours de mon article « Comment créer un accompagnement en 5 minutes ? ») pour trouver les tons voisins d’une gamme donnée. Prenez les deux tonalités se situant juste à côté de la tonalité choisie et le tour sera joué !

cycle des quintes

.
Exemple
: les tonalités voisines de la gamme de Mib Majeur seront Sib Majeur et Lab Majeur.
.

tons voisins mib majeur

Mais ce n’est pas tout ! En effet, puisque les gammes relatives possèdent strictement le même nombre d’altérations que leur gamme d’origine, elles feront elles aussi partie des tonalités voisines. Autrement dit, pour une gamme donnée, vous n’aurez pas moins de cinq tonalités voisines vers lesquelles moduler : la gamme relative de la tonalité principale (1), la gamme ayant une altération de moins que la tonalité principale (2), sa relative (3), et enfin la gamme ayant une altération de plus que la tonalité principale(4) et sa relative (5). A vous de choisir celle qui vous inspirera le plus.  ;)

tons voisins mib majeur 2

Moduler vers les tons voisins

Vous venez de choisir une tonalité voisine vers laquelle vous voulez moduler. Parfait. Il ne nous reste maintenant plus qu’à répondre à une dernière question : comment moduler vers la tonalité voisine d’une tonalité donnée ?

Pour ce faire, rien de plus simple: on va avoir recours à ce qu’on appelle les accords pivots. Les accords pivots sont les accords communs aux deux tonalités. Ils appartiennent à la fois à la tonalité modulante et à la tonalité d’origine. Ils sont donc parfaits pour moduler car ils vont créer une transition en douceur qui ne perturbera pas l’oreille.

Voyons ensemble l’application de cette technique. Prenons tout d’abord une des tonalités voisines de Mib Majeur pour opérer notre modulation; par exemple Sol Mineur. Il ne nous reste plus qu’à lister l’ensemble des accords issus de ces deux tonalités pour repérer les accords communs.

accords gamme mib majeur sol mineur

Les accords communs à ces deux gammes (autrement dit, les accords pivots), sont les accords de Mib Majeur, Sol Mineur, Sib Majeur et Do Mineur. On sait également que l’on veut moduler de la gamme de Mib Majeur à la gamme de Sol Mineur. Notre suite d’accords de transition va donc logiquement commencer par un accord de Mib Majeur pour finir sur un accord de Sol Mineur. Entre deux, il ne nous restera plus qu’à meubler par des accords pivots pour réussir notre transition. Et voilà le travail :

exemple suite d'accords modulation

Astuce: Pour un résultat encore plus naturel, je vous conseille de mixer les deux techniques que nous avons vues jusqu’à présent, à savoir utiliser des accords pivots tout en finissant la suite par une cadence parfaite.

exemple suite d'accords modulation 2

.
Niveau 3 : Les tonalités étrangères

Maintenant que vous savez moduler vers la gamme relative de la tonalité d’origine et ses gammes voisines, il ne vous reste plus qu’à savoir moduler vers des gammes « étrangères», c’est-à-dire vers des gammes qui de prime abord, ne partagent rien en commun avec la tonalité d’origine. (Par exemple, la gamme de La Mineur (rien à la clé) avec la gamme de Do Mineur (3 bémols à la clé)).

Avant de continuer, je préfère vous prévenir tout de suite: il est en général préférable d’éviter ce genre de modulation car les gammes étant très différentes l’une de l’autre, il y a de forts risques de dissonance au sein du morceau. Mais si vous y tenez malgré tout, voici les techniques les plus courantes pour moduler vers des gammes lointaines.

Les accords pivots

C’est la technique que nous avons vue précédemment. En effet, la technique des accords pivots est la technique de base de la modulation. Elle peut donc être parfaitement applicable dans le cadre de la modulation éloignée.

Le cycle des quintes

Cette technique est très simple à mettre en œuvre : elle consiste à s’appuyer sur le cycle des quintes pour construire sa suite d’accords de transitions. Par exemple, si vous voulez passer de la gamme de La Mineur à la gamme de Do Mineur, il vous suffira de passer par tous les accords se situant entre ces deux tonalités pour y arriver.

cycle des quintes exemple 1

Votre suite d’accords de transition sera donc “Lam, Rém, Solm, Dom”.

Astuce: Vous pouvez jongler entre accords « normaux » et accords relatifs pour démultiplier vos possibilités. Par exemple, votre suite d’accords de transition pourrait être “Lam, FaM, SibM, Dom”.

cycle des quintes exemple 2

L’expérimentation

Enfin, la meilleure façon de moduler consiste encore à se fier à votre feeling. Choisissez deux gammes au hasard, dégagez leurs accords, puis tentez de voir ceux qui sonnent ensemble. Les solutions sont infinies alors n’hésitez pas à tout tenter, même les combinaisons qui vous paraissent improbables. Souvent, c’est ainsi que vous trouverez vos meilleures sonorités;)

Voilà, il reste encore de très nombreuses façons de moduler mais je pense que vous avez déjà un bon aperçu de la façon de faire grâce à l’ensemble de ces techniques. Maintenant, c’est à vous de mettre en application, d’expérimenter, de tenter, et de me poser des questions en commentaire si besoin !

Télécharger l’article

Si l’article vous a plu, vous pouvez le télécharger au format PDF pour l’avoir chez vous et en profiter quand bon vous semble : Cliquez ici pour télécharger le PDF

.

La suite de la série Composer sa Musique…

Se passe dans le livre “Composer sa chanson de A à Z”. Retrouvez les aventures de Brad, Larry la loutre et Nick le robot tueur au sein de ce guide qui vous expliquera comment composer votre chanson pas à pas et étape par étape. (Bon je dois vous avouer qu’en vrai vous n’y trouverez pas la suite de leurs aventures, mais par contre, pour tout ce qui concerne la façon de composer vos chansons, vous y trouverez bien toutes les infos essentielles !)

Composer sa chanson de A à Z


Partager l'article sur :


Articles similaires

5 Façons d’écrire une chanson

Mais au fait, comment on fait pour composer un morceau ? Par où commencer ? Faut-il d’abord trouver une grille d’accord ou une mélodie ? Et pour les paroles, comment faire ? Mieux vaut-il les écrire avant ou après avoir composé la chanson? Suivez le guide! Lire la suite…

10 façons d’enrichir votre culture musicale

Marre d’entendre toujours les mêmes musiques tourner en boucle dans votre mp3 ? Fatigué d’écouter à longueur de journée toutes ces chansons aseptisées passant à la radio ? (Oui je l’avoue, je ne suis pas fan de Lady Gaga :) ). Vous voulez donner du sang neuf à votre playlist et connaître tous les secrets des personnes ayant une bonne culture musicale ? Suivez le guide ! Lire la suite…

Comment créer une musique en 5 minutes: le cycle des quintes

Il vous arrive d’avoir le syndrome de la page blanche lorsque l’envie vous vient d’écrire une chanson ? Vous voulez connaître un moyen sûr et efficace vous permettant de composer et d’improviser rapidement ? Alors découvrez dans cet article « le cycle des quintes » : un outil de composition extrêmement puissant utilisé par tous, et même les plus grands : des Beatles à Bob Dylan en passant par Led Zeppelin, tous y ont déjà eu recours ! Lire la suite…


22 commentaires


  • Olivier

    Super et encore merci pour cet article clair concis et allant a l’essentiel.

    Répondre

  • DANION

    Bonjour Alex,

    Merci pour tous ces articles tous très passionnants et vraiment pédagogiques.
    J’écris des chansons et compose également. Mon souci est de varier les rythmes car
    je joue du piano et essentiellement du classique.
    Je chante aussi du classique et du moderne.
    Mon souhait est d’enregistrer mes musiques avec un bon groupe.
    Je sais que vous êtes sur Lille, ville où j’ai fait mes études il ya bien longtemps.
    Mandolines12 une femme intemporelle
    Encore bravo et tous mes encouragements pour le futur
    Bien cordialement.

    Répondre

    • DUDULE

      “Mandolines 12 une femme intemporelle”, cela a un lien avec les activités de PQ pendant le week end?

      Répondre

  • Eskélis

    Bonjour, et merci pour toutes vos explications, c’ est génial. Juste une petite remarque au sujet des gammes mineures, je voie que vous harmonisez le degré 5 en mineur, au lieu de majeur, ou majeur 7 ( dominante), est ce intentionnel, ou sommes nous en présence d’ une dominante mineurisé ? ( voir votre exemple en sol min, ou le 5e degré est ré mineur ). Merci et bien à vous.

    Répondre

  • Joceton

    Waw! C’est super cool Alex. merci bcp.

    Répondre

  • Kara Kalm

    Bravo pour cet article ! Finalement, composer une musique s’apparente beaucoup au sudoku ^^

    Au final, la théorie et le feeling s’équilibrent. Trop de théorie peut rendre le morceau trop plat et pas très écoutable et trop de feeling fait que tu tournes en rond.

    Vu que je fais pas mal de Hip Hop j’ai jamais eu l’occasion d’expérimenter des modulations dans mes morceaux mais grâce à cet article je vais tester des trucs :D

    Bonne Continuation

    Répondre

  • Delvalle Luc

    à part “Génial” il n’y a rien a dire, si MERCI.

    Répondre

  • Espoir

    Bonjour Alex.
    Merci pour tout tes articles merveilleux articles . Grâce a toi je vois mieux ….
    Mais pour cet article concernant la modulation vers les tonalités voisines d’une gamme , je n’ai pas vraiment compris le système de passage de l’ancienne gamme a la nouvelle des que je trouve les. accords pivots ….. Explique moi mieux STP ….. Merci BCP . . .

    Répondre

  • stancato

    Super, tu es un excellent pédagogue. tu vas à l’essentiel de manière simple
    Merci encore
    Yves

    Répondre

  • Thomas

    Toujours aussi clairs tes articles Alex. Merci beaucoup de partager tout cela.
    Mais une question me brûle les lèvres: PQ se travestit-il vraiment??

    Répondre

  • Alex

    Super article, comme d’habitude hyper clair. Par contre le truc qui aurait été pas mal ce serait des exemples connus ou des illustrations audio. Ce serait vraiment la cerise sur le gâteau.

    Je crois que Delorean Dynamite de Todd Terje module, il faudrait que j’analyse le morceau.

    Répondre

  • Eric

    Bonjour Alex,

    Je suis directeur d’une école de musique à Paris.

    Ton article est très intéressant, je viens de me procurer ta méthode pour composer de A à Z. Tu allies des notions de technique et de développement personnel bien saupoudrées.

    Bravo et à très bientôt.

    Eric.

    Répondre

  • Hassan

    Je viens de terminer la lecture de ce bel article à l instant.

    Whaooooo il est formidable ce géni….Encore des possibilités à l’infini qui s’ouvrent et pimentent mon univers musical.

    Merci Alex.

    Répondre

  • Joseph

    Je suis directeur d’une école de musique au Bénin -Porto-Novo.

    Ton article est très apprécié, je viens de l’expérimenté avec un grand succès. Tu as vraiment des idées très technique. Peut-tu m’accepter un partenariat pour le développement mon école de musique?

    Merci et à très bientôt.

    Musicalement Joseph.

    Répondre

  • DEPRES

    Bonjour !

    Un bon exemple de modulation : Take A Bow de Muse pour ceux qui voudraient des exemples.

    Bravo pour le blog !
    Alex

    Répondre

  • Pradet Francis

    MERCI C’est facile de merci merci madame monsieur et aussi à jack et Larry qui mon fait rire
    ton humour devant le sérieux ! je sais que tu as fait un travail énorme et je te dis MERCI
    en attendant d’acheter ton livre a plussssssssssss

    Répondre

    • Raphael

      Un tout grand bravo pour ton site.
      Je me suis trituré les méninges pendant des années avant de tomber sur ton site qui répond à toutes mes prises de tête et tout cela avec des explications compréhensibles.
      Chapeau bas
      MERCI

      Répondre

  • Bob

    Wow, bravo pour ton travail!

    Répondre

  • Zorg

    Bonjour,

    Je suis directeur d’une école de musique sur Mars -Zurglub-centre.

    Je trouve votre article très intéressant, surtout votre explication de la cadence parfaite. En effet, je ne savais pas que ré mineur avait un effet cadentiel quand suivi de sol mineur, je pensais que c’était ré majeure qui faisait ça. Enfin, ça doit sûrement être votre atmosphère terrienne qui altère la fréquence du fa de l’accord.

    J’aimerais beaucoup faire un partenariat avec vous. Malgré la distance, je suis sûr que votre méthode révolutionnaire sera très bénéfique à nos futurs élèves pour leur éviter d’inutiles années d’études (… celles que j’ai dû effectuer … inutilement sûrement)

    Cordialement,

    Zorg

    P.S. : désolé pour mon français, je ne parle pas encore très bien vos dialectes terriens.

    Répondre

  • Philippe

    Votre blog fait montre de deux énormes qualités. La première est d’apprendre les notions fondamentales à ceux qui les ignoraient. La seconde est d’appendre “à apprendre aux autres” à ceux qui les connaissaient déjà ( ou pensaient les connaître ).

    Big Bravo.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *